Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 LES JEUNES TCHADIENS SONT-ILS INCOMPETENTS AU POINT OU MÊME POUR LA VENTE DES  CARTES SIM AIRTEL ON DOIT FAIRE VENIR LES GENS DE L’EXTERIEUR (LES BURKINABE)?

 

C’est avec un cœur déchiré et une grande tristesse que nous tenons à informer l’opinion nationale tchadienne, ainsi que l’opinion internationale, de ce que nous qualifions de Mépris à l’égard de la jeunesse tchadienne.

En effet, beaucoup de personnes ignorent  ce qui se passe actuellement à Airtel Tchad. Il s’agit  d’un business de vente des cartes SIM confié à une structure burkinabé dirigée par une personne qui n’a pas de compétence ni  de renom dans le domaine de la vente, pire encore du marketing ou encore de la communication commerciale,  et, surtout de connivence avec le Directeur Marketing en la personne de Abderamane Diallo lui-même burkinabé même s’il fait croire que cela relève du Directeur de la Vente ce pauvre dont ce business est tombé sur lui comme un coup de massue ainsi que le DAF(reste à déterminer).

Nous  ne sommes pas contre le fait que ce marché soit remis gré à gré à la société en question (Il semblerait que la société s’appelle Himalaya Production et le propriétaire est un certain Zoma Jérôme, emprisonné déjà une fois pour fraude d’électricité pour le compte de son maquis Stade de France à la MACO). Mais au moins que les ressources humaines soient recrutées sur place comme ce fut le cas il y’a quelques années où un marché d’une enquête sur la satisfaction de la clientèle fut gagné par une structure extérieure mais les agents chargés d’enquêter étaient recrutés localement. Malheureusement, la société (soit disant) est partie du Burkina avec des personnes qui seront chargées de vendre les SIM non seulement du pays des hommes intègres et vendeuses qualifiées mais des putes ivoiriennes qui pilules le maquis Stade de France du propriétaire du Business.

Or pour vendre un tel produit,  une chose s’impose, la maitrise de la langue du terroir.  Surtout qu’on est dans un pays où la majorité parle l’arabe et le Sara. Est-ce qu’on a besoin de faire venir les gens de l’extérieur pour vendre un produit comme la SIM ? Y a-t-il un langage propre à la vente des SIM ? Ces étudiants et élèves qui sillonnent les rues de Ndjamena désespérément ne sont-ils pas capables de vendre les SIM ? Il appartient aux autorités de prendre des mesures pour mettre fin à de telle pratique.

Nous savons pertinemment que ça murmure dans les coulisses d’Airtel dont même le personnel n’est pas d’avis pour cette pratique.

Attention ce business coûte une bagatelle de …tenez-vous bien 178.000.000f CFA voir plus….

A vous d’enquêter !!!!!!! Et les personnels de la vente et du Marketing pourront vous dire encore davantage.

-Un départ imminent du Directeur Marketing est souhaitable.

-Que le nouveau DG puisse prendre ses responsabilités.

 

 

Signé d’un jeune Tchadien

MBAINAIBEYE Jerôme