Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

C'est trop scabreux de pouvoir déterminer les facteurs qui entraînent la faillite  de l’Etat Tchadien.


La gestion mafieuse des ressources de l’Etat et la répression qui règne sur l’ensemble du territoire sont les éléments de souci et d’inquiétude de la plupart des acteurs politiques qui parfois sont aveugles de la réalité que nous réserve l’avenir.

 


Bien que l’handicape majeur que le Tchad fais face se situe au niveau des crises politiques, économiques et la terreur inspirées par le régime des Itnos; leur plan adopté pourrait aussi être pire. 
 

L’arrivée de M. Deby et son clan au pouvoir en 1990 ne relève pas du hasard. Sa  stratégie de gouvernance ce n’est rien que la suite logique des crimes et massacres de son  prédécesseur, ou sa politique consistait à l’utilisation systématique et ouvert de la liquidation physique comme moyen de résoudre ses problèmes. Et cela ne relève pas du nouveau.

 


Après la dégringolade de Hissein Habré, les gens ont cru qu' enfin pouvoir débarrasser de la pression et d’oppression qu’ils ont subi oubliant que Deby était le serviteur le plus farouche d'un régime despotique.

 
Il a bien pu profité de la dimension plurielle de notre communauté qui est aujourd’hui incontournable au processus de construction d’une nation.

 
Durant ses années au pouvoir, il a bien pu diviser les communautés tchadiennes grâce aux fragments des pensées et des idées antagonistes.
 

C’est exactement ce plan qu’il a utilisé avec les hommes en armes au maquis  `` diviser pour mieux régner’’. L’exemple du mal entente des fractions rebelles, du fiasco du 2 février 2008 et la débandade de l’UFR sont des entités tout à fais concrètes.

 


Néanmoins, la corruption des ses opposants du fait de leur situation financière et la panique avisées, ils ont rien qu'a mettre la puce à l'oreille.
 

C'est ainsi que M.Deby a rêvé faire de sa tribu la famille royale, qui maintenant détiennent presque tout les postes clé de l'Etat.

 


La question la plus préoccupante est de savoir comment la famille royale sera t-elle après lui ?
La cruauté, l’injustice, l’oppression et la terreur inspirées par le clan, a d’une façon relier tout les tchadiens vers un seul objectif commun malgré leur diversité culturelle: celui de chasser Deby.

 


Le départ de pire cauchemar est une prioritaire ainsi que l’essor du pays après lui.

 


Vouloir faire l’impasse ou ignoré ce dernier sera une grave erreur qui plongera la région dans une guerre fratricide, tribal, et aussi civil.

 


Sémant la haine et la violence dans les différentes tribus du pays, cela a permi aux avides et égocentriques d’imposer leur loi reposant sur la confiscation des droits, l’anéantissement des cultures et la suppression des possibilités extraordinaires.

 


L’handicape majeur que les tchadiens font face  c’est la diversité culturelle qui se suit des générations en générations.

 


Le problème du Nord/Sud, et des conflits traditionnels ethniques doit être traité avec beaucoup de délicatesse et du sérieux.

 


Malgré que beaucoup de leaders croient qu’affronter ces genres de débat c’est souvent péril, ils se laissent juste se perdre en conjoncture.


Le défit que nous relève la mentalité traditionnelle date de plus longtemps.mais vouloir surmonter cela c'est de pouvoir  briser le systeme Itnos qui a atteint  ses limites.

 
En bref, l'histoire du Tchad a été marquée par la haine, l'amertume, l'hostilité et la rancune inter-communautaire qui engendrent nos sociétés, mais hélas peu qui  apprennent de ses leçons.

Une guerre est juste quand elle est nécessaire

 

Par Ahmat Attidjani.