Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad : SOS DAR-TAMA

 

 

La milice de Déby continue de sévir contre les populations sans défense 

 

Le Dar-Tama est l'un des trois Départements de la Région du Wadi-Fira, à l'Est du Tchad. Il est limité à l'Est par le Soudan, au Nord par le Département de Kobé, à l'Ouest par le Département de Biltine et au Sud par le Département d'Assonga. Il a pour chef-lieu Guéréda.  C'est une zone agro-pastorale de grande importance. Elle est habitée principalement par les populations Tama, autochtones et des communautés allogènes composées notamment des groupes  Goranes;  Arabes, Bideyatss, Borogats,

etc.

 

Depuis l'arrivée de Deby au pouvoir en 1990, les Bideyats et les Borogats, communautés auxquelles appartient Déby ont accentué leurs activités de vol à mains armées de bétail appartenant aux Tama. Ces activités mafieuses et criminelles sont organisées et planifiées par le régime en place. Force est de constater que du simple vol de bétail, les éléments armés à la solde de Déby sont passés aux massacres systématiques des autochtones.

Les villages sont brûlés et les femmes massivement violées. C'est une véritable politique de la terre brûlée qui consiste à vider les terroirs de leurs populations. Le but à peine voilé étant de les occuper et de substituer aux autochtones des populations allogènes issus des clans Borogat et Bideyat.

Devant cette barbarie humaine, la population se défend avec les moyens de bord. Mais la milice de Déby, armée, financée et organisée par le dictateur finit toujours par prendre le dessus. Depuis 1990, date de la prise du pouvoir par Déby, trois mille sept cent quarante neuf (3 749) hommes et soixante dix (70) femmes ont été froidement abattus par les hordes de tueurs à gages sans état d'âme.

 

Comme on le voit, ces criminels n'épargnent même pas les femmes dans leur folie meurtrière et la rage au cœur. Mais les crimes ne s'arrêtent pas là. Des villages comme Maraoné, Etété, Karka, Am-médiné, Korok, Dourné, Ougoumti, etc. sont brûlés. Des milliers de têtes de bétail, toutes espèces confondues, sont emportées. A ce jour, les violations massives des droits de l'homme continuent de plus bel.

Les hordes de la milice de déby, sans foi ni loi, souvent appuyées par les forces gouvernementales, intensifient leurs activités macabres et aggravent l'enfer dans lequel vivent les populations du Dar-Tama. C'est ainsi que dans le village Tchowtchow, situé dans le canton Bâli, les personnes dont les noms suivent ont été torturées et castrées le 25 septembre 2009. Il s'agit de:

1 Ahmat Sinine Nil, 65 ans;

2 Azhari adam Yahya, 30 ans;

3 Mahmidene Mahamat, 31 ans;

4 Yahya, 18 ans;

5 Ishak Yahaya Annour, 19 ans;

6 Harnan Adam, 37 ans;

7 Ismaïl Adam Dehyé, 15 ans;

8 Bakhit Mahamat Atim, 18 ans;

9 Mansour Ismaïl Hassan, 35 ans, porté disparu;

Ces personnes sont handicapées à vie.

Toujours dans le village Tchowtchow, canton Bâli, quatre (4) personnes ont été tuées le 15 octobre 2009 par les hommes de Deby. Il s'agit de:

Mahamat Brahim Adam;

Moussa Atim Abakar;

Brahim Saleh;

Mustapha

Des informations de dernière minute font état d'exécution de deux (2) personnes, Abdou Adouma, 38 ans et Djougour Mahamat, 25 ans ainsi que d'une autre personne blessée, Brahim Deffa, 45 ans dans le village Lima, situé dans le canton du même nom le 28 octobre 2009.

 

Je salue le courage et la détermination des organisations de défense des Droits de l'Homme telles que Human Rights Watch, Amnesty International et toutes les autres organisations tant nationales qu'internationales qui ne cessent de  dénoncer les cas de violations de droits de l'homme dans le Dar-Tama en particulier et au Tchad en général.

Néanmoins, j'interpelle la communauté internationale, notamment la France, partenaire privilégié du Tchad dont la passivité le mutisme et l'indifférence sur la tragédie du Dar-Tama étonne plus d'un observateur à prendre des décisions concrètes contre le dictateur.

Je lance un vibrant appel à l'Union africaine, à l'Union européenne et Aux Nations unies d'ouvrir une enquête internationale sur les violations flagrantes graves et massives des droits de l'homme dans le Dar-Tama afin d'en déterminer les responsabilités et prendre les sanctions qui s'imposent.

 

َAhmat Mahamat Aboulaye

Membre de la Ligue Tchadienne des Droits de l'Homme en exil

e-mail: mahamat2000@yahoo