Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

arton2142

Deby et Faure, figures emblématiques des dictateurs africains

 

L’arrogance, la gabegie, la corruption, le népotisme, le clientélisme et la longévité sont les épithètes communs à tous les dictateurs qui sèment la désolation dans ce continent et empêchent les populations africaines à se décomplexer et se mesurer aux autres peuples de par le monde.

L’arrogance est un défaut que développe tout dictateur pour masquer ses insuffisances. En effet, la plupart des dictateurs souffrent d’un complexe dont les origines peuvent être diverses.

La première hypothèse à laquelle on peut penser pour expliquer ce phénomène serait un passé difficile. Une enfance chargée de malheur par exemple.

 

La deuxième hypothèse peut être une scolarité ratée qui serait à la base de ce complexe.

Enfin la troisième hypothèse conduit à songer à une humiliation qu’a du subir le futur dictateur et dont il n’a pu se libérer.

 

Pour cacher ce complexe, le dictateur affiche une arrogance sans appel. Cette arrogance bannit toute humilité. Afin de mieux l’affirmer il n’hésite pas à être un véritable mégalomane voire un sanguinaire.

 

En vue de concrétiser ses desseins de mégalomane il développe la gabegie et la corruption susceptible de lui élargir le cercle de ses courtisans.

Par ailleurs, le dictateur use à outrance du népotisme et du clientélisme afin d’asseoir et consolider son pouvoir.

 

Tout dictateur a tendance à croire qu’il est investi d’une mission divine. En conséquence, il s’estime à tort non seulement indispensable pour son pays et son peuple mais également irremplaçable. Cette logique pousse son auteur à tout faire pour rendre perpétuel son pouvoir. D’où la longévité qui finit par devenir insupportable pour les populations concernées.

Cette situation se trouve aggravée dans certains pays par la déréglementation de certaines institutions nécessaires à l’équilibre du pouvoir. C’est le cas de l’armée et des forces de sécurité qui sont marginalisées et qui voient leurs rôle échoir à une force parallèle constituée des éléments issus en général du clan du dictateur et dont leur fidélité ne fait aucun doute. Il s’agit d’une garde prétorienne qui serait en charge de la protection du régime.

Quels sont ces fossoyeurs de l’Afrique qui tirent ce continent vers le bas ?

 

L’Afrique du Nord :

 

1.      La Libye devenue la propriété sans partage d’un homme depuis 42 ans.

2.      La Tunisie s’est débarrassée de son fossoyeur après 24 ans de règne sans partage.

3.      L’Egypte s’est débarrassée également d’une dictature qui a ternit son rôle d’un Etat phare dans le continent depuis 32 ans.

4.      L’Algérie se trouve sous la coupe réglée de l’armée depuis 46 ans. Elle a toujours hissé à la tête de l’Etat un fidèle facilement contrôlable et qui pourrait être éjecté au moindre infidélité constatée.

5.      Le Maroc tente de se doter d’une monarchie constitutionnelle depuis l’avènement de Mohamed VI en 1999. Cependant, beaucoup reste à faire.

 

L’Afrique centrale :

 

1.      Le Cameroun dirigé par un dictateur depuis 29 ans.

2.      La Guinée Equatoriale dirigée par un dictateur depuis 32 ans.

3.      L’Angola dirigé par un dictateur depuis 19 ans.

4.      Le Tchad s’est vu trois dictatures se succédées dont la dernière est celle qu’il subit depuis 20 ans.

5.      Le Gabon soumis à une dictature qui se transmet de père en fils depuis plus de 40 ans.

6.      La République Démocratique du Congo est soumise à une dictature qui se transmet de père en fils depuis 2001 sans oublier qu’elle était sortie de la dictature la plus sanglante de son histoire et qui s’est étendue de 1965 à 2001.

7.      Le Rwanda est dirigé par un dictateur même s’il tente d’imposer une dictature dite éclairée depuis 2000.

 

L’Afrique de l’ouest :

 

1.      Le Burkina Faso soumis à une dictature depuis 1987.

2.      Le Togo soumis à une dictature qui se transmet de père en fils depuis plus de 40 ans.

 

L’Afrique de l’est :

 

1.      L’Ethiopie croupie sous la dictature d’un homme depuis le 23 août 1995 après avoir subie celle de Mengistu de 1987 à 1991.

2.      Le Soudan abrite une dictature militaire depuis 21 ans.

3.      L’Erythrée croupie sous une dictature depuis 18 ans.

4.      Djibouti est soumis à une dictature depuis 12 ans.

 

L’Afrique Australe :

 

1.      Le Zimbabwe se trouve sous la botte d’un dictateur depuis 24 ans.

2.      L’Ouganda soumis à une dictature depuis 25 ans.


Nous osons croire que le vent de liberté qui est en train de traverser le continent depuis le début de cette année 2011 ne laissera la chance de survie à aucune dictature. Car ce mal chronique comparable au virus du sida est pire que ce dernier par son ampleur. En effet, contrairement au sida, le mal de la dictature n’est plus endigable. Son seul remède est de l’extirper.

L’espoir de réaliser cet objectif repose sur les épaules de la jeunesse de chaque pays qui grâce à la nouvelle technologie dont elle maîtrise la manipulation (Internet, Facebook…) pourrait à l’instar de la Tunisie et de l’Egypte, débarrasser son peuple de cette gangrène.

 

Fait le 23/02/2011

 

Dr. Ali Gaddaye