Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Les pauvres citoyens habitants la Section 3 à AMSINENE

Il est urgent que le monde sache que les paisibles citoyens de quartier AMSINENE, section 3, sont victimes d’une machination sans précédent de la part des autorités de l’Etat. 

En quête d’une richesse précipitée et indue, le nouveau Directeur Général des Cadastres, OUSMAN DILLO,  longtemps réfugié politique à Paris, puis rebelle, a orchestré une véritable machine de désinformation et d’injustice contre les pauvres citoyens de la Section 3, au quartier AMSINENE, et cela en complicité et complaisance des hauts responsables de l’Etat : le ministre des domaines, la mairesse de N’Djamena et même le procureur de la république! Quelle honte!

Une mise au point s’impose !

Comme cela se faisait toujours, compte tenu de l’absence d’un Etat de droit garantissant les droits de propriétés à ses citoyens, les populations font appel aux services de cadastres pour effectuer le bornage des terrains vides. En contre parte, ils prennent en charges tous les frais administratifs afférents.

 A AMSINENE, les populations ont demandé aux services des cadastres de leur effectuer le bornage de la Section 3. La direction des cadastres a accepté la doléance de la population en effectuant le bornage courant 2009. Et les frais de bornage, des honoraires des agents (eh bien oui, il faut tout payer pour un service même aux agents publics) et autres frais annexes.  Ce qui veut dire que les populations de la Section 3 ne sont nullement en infraction puisque l’Etat a accepté leur demande et a bien voulu exécuter le bornage. C’est une opération qu’on pourrait qualifier de « win/win ».

Ensuite, ces populations ont demandé aux services compétents de leur accorder l’attribution des terrains et payer les charges ou taxes à l’Etat. La réponse des services cadastraux se fait attendre jusqu’à la nomination d’un nouveau directeur général des cadastres, Monsieur OUSMAN DILLO.  

Monsieur OUSMAN DILLO, qui n’a pas à son actif un passé glorieux, (ancien) agent secret, ancien faux réfugié politique à Paris, naturalisé français, puis rebelle, n’a pas tardé à montrer toute l’étendue de son incompétence et son avidité au dévolue des paisibles citoyens modestes de la Section 3.

Dès sa nomination, son réseau mafieux composé d’espèces semblables à lui, agents secrets, anciens rebelles et mafieux de tout bord, l’ont informé que la Section 3 est une cible facile et matière à pomper ses premières centaines des millions pour construire son premier villa. Sa réponse fut prompte ! Aussitôt il descend sur le terrain et prend un discours surprenant devant les propriétaires de terrains réunis pour la recherche d’un dialogue. D’emblée, Monsieur OUSMAN DILLO demande aux personnes présentes, hommes, femmes et enfants compris, qu’ils veulent monter une rébellion contre l’Etat en se réunissant si nombreux !!! Il a tenu un long discours d’intimidation et conclut en disant que l’Etat est au dessus de tous. Ce discours a même fait choquer le député du 1er arrondissement. Ce dernier a pris même ses distances avec le DG des cadastres en déclarant que l’Etat est au service des citoyens et qu’il fera tout pour plaider la cause des populations qui l’a élue, même si cela l’obligerai à présenter sa démission devant le parlement.       

Ainsi, un bras de fer, entre Monsieur OUSMAN DILLO et les habitants de la section 3, s’est engagé. Il a d’abord exigé qu’on lui donne une enveloppe de 20 Millions de FCFA. Ce qui n’a pas été accepté. Alors il décide de passer à la vitesse supérieure en engageant sa machine d’intoxication, de désinformation et de mensonge à l’égard des pauvres citoyens sans défense de la Section 3. Ceci dans le but de gagner la complaisance des hauts responsables de l’Etat. Le ministre des Domaines, connu pour son taux de corruptibilité le plus élevé et la mairesse de N’Djamena, en quête de notoriété, n’étaient pas difficiles à les convaincre, d’autant plus que la direction des cadastres est une vache à lait très généreuse !

Une scène de tournage, digne d’un film hollywoodien, a été organisée le 20 Novembre 2012 dans la Section 3, avec la présence du Ministre du domaine, de Madame la Mairesse de N’Djamena et le DG des Cadastres, et le tout relayé par la presse audio, radio et écrite.  Les habitants concernés étaient rassemblés mais la caravane les a ignorés en s’arrêtant quelques mètres plus loin sur un terrain vide. Les forces de l’ordre ont sécurisé le lieu en empêchant tout individu intrus de s’approcher. Et la mise en scène commença.

Les pauvres gens, propriétaires légitimes des terrains se sont vus traiter de tous les noms : démarcheurs, voyous, hors la loi, etc., etc. 

Il est aussi important de mentionner que, selon le maire du 1er arrondissement, une liste de tous les ZAKHAWA qui ont des terrains dans la section 3 a été dressée et de ce fait ils n’ont aucune inquiétude à se faire. Deux poids, deux mesures !

A l’issue de la scène médiatique mensongère appuyée par un trafic d’influence abject et révoltant, scène qu’on pourrait qualifier, je rectifie, d’un film bollywoodien suranné, un communiqué a été diffusé dans toutes les presses. Il est demandé à tous les « hors la loi » de s’éloigner de leurs habitations pour qu’elles soient détruites dans un bref délai et ensuite les attribuer aux vrais citoyens nécessiteux. Questions : qui sont ces vrais citoyens ? Les ZAKHAWA ?  Ceux qui acceptent de payer plus ? Qu’est qu’ils deviendront ces pauvres gens chassés de chez eux avec femmes et enfants ? Et qui seront les victimes de demain ?  Ce sont des questions que le semi-analphabète de DG des cadastres ne se pose sans doute pas ! Ce qui importe pour lui c’est de s’enrichir vite.   

HAMDAN HAMDAN