Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Je porte ma contribution au débat sur les lobbys à l’enseignement supérieur au Tchad. Je suis passionné par les lobbys, en effet,  j’avais un peu étudié les lobbys aux USA, surtout à la Chambre des Représentants : le lobby des mormons, le lobby des coton-culteurs, le lobby des pétroliers, … Parfois, ces lobbys financent les recherches dans les Universités pour appuyer la défense de leurs intérêts, il arrive que  les chercheurs donnent des résultats fantaisistes qui vont dans le sens de leurs bienfaiteurs. Par exemple, l’affaire MEDIATOR  (médicament coupe faim) en France.

Les lobbys ne me gênent pas si leurs contractions, leurs diversités,  leurs rivalités restent dans le cadre strict de l’enseignement supérieur, dans le cadre de  la recherche de l’équité et non dans le cadre de monopole ou domination d’un groupe. Cela pourrait impulser l’émulation intellectuelle à l’université, la concurrence, etc.

Je présenterai les ténors de chaque groupe, leurs principaux caractéristiques, leurs objectifs, d’une manière brève.  

Lobby militant du Moyen Chari :

·         KOINA RODOUMTA, ancien Recteur de l’Université de N’Djaména et actuel Directeur Général de l’Ecole Nationale des Travaux Publics (ENTP), c’est l’éminence  grise du Groupe ; C’est Diego Maradonna du groupe. Il tire les ficelles à l’ombre,  surtout  manipule les jeunes enseignants du Moyen Chari  auxquels il avait attribué  des bourses d’études  (coopération française et autres). Vous me direz, c’est   une pratique généralisée au Tchad.  Il a laissé, à son départ du Rectorat,  plusieurs centaines de millions de trou, plusieurs arriérés, mais fin et intelligent, il sait se faire petit lorsque la circonstance l’exige.

·         YEMADJI  NDIEKHOR,  enseignant au Département de Géographie mais travaille dans un projet et souvent en voyage, abandonnant  ses  étudiants, accessoirement  prépare un HDR depuis plusieurs années, penseur révolutionnaire de l’ombre, disons c’est le stoppeur du groupe, comme on le dit en football.

·         NAGAGOUM  YAMASSOUM, alias Yan Palack, c’est une veille histoire, il avait longtemps perdu cet état d’esprit de sacrifice, ancien premier Ministre, ancien …, ancien …, enseignant à la Faculté de Droit et Sciences Economiques . L’année dernière, il avait assuré aucun cours alors qu’il avait perçu tous les traitements (salaires, primes et autres indemnités), parce que couvert le département et le décanat. Il joue le rôle d’un consultant.

·         NGARASTA  NGARKHODJE, jeune enseignant au Département de Mathématiques, vice président du SYNECS, plusieurs fois  candidat malheureux aux élections, il a  cherché des nominations ailleurs, mais en vain,  ce qui l’a rendu aigri. Il est  ambitieux, orgueilleux et foncièrement méchant. Il monte les étudiants contre ses collègues du Département. Actuellement, c’est le bras armé du groupe.

·         GOZZO JOAB, enseignant au Département de Philosophie, ancien SG du SYNECS, ancien exilé au Niger et actuel conseiller à l’enseignant supérieur du Premier Ministre, chasseur des heures supplémentaires à tel point que pendant les grèves des enseignants, il continuait à assurer  ses cours en cachette au Lycee Felix Eboué.  Chaque année, il présente  900 heures supplémentaires au détriment des jeunes enseignants.  Il a particulièrement les problèmes avec les étudiants ressortissants du Moyen Kebbi mais je ne sais pas réellement les raisons. En fonction de ses intérêts, parfois il évolue en marge du Groupe. C’est un gros parleur souvent avec des formules creuses. Peut être,  c’est la philosophie, …

·         MAMADOU THERRY ASNGAR, jeune enseignant au Département des Sciences Economiques, arriviste, très imbu de lui-même, très agité,parle trop,  dénigre souvent  mais il ne fait rien, il est souvent dans le vent. Dans les travaux de consultation qu’il a eu à faire, il a fait douté les organismes de la capacité des universitaires tchadiens…, Il cours derrière certains responsables de MPS pour des postes de responsabilité. Il dit souvent à qui vent l’entendre qu’ il est le protégé de Haroun KABADI et de NAGOUM YAMASSOUM.

Ce groupe, très  nostalgique  des années 60 et 70 durant lesquelles il avait tous les pouvoirs (militaires, politiques, « intellectuels » : leurs parents,  pratiquement tous les généraux, les ministres influents , les préfets,  les sous préfets, les directeurs généraux, … ) s’accrochent à ce rêve. Il semblerait que certains membres du groupe animent un mouvement politique clandestin  ayant pour objectif  ramener le pouvoir  politique au Moyen Chari (suite partie 3 ). Ce groupe a réussi à prendre le SYNCES (Syndicat des Enseignants et Chercheurs du Supérieur): Président NASSARMADJI ; Vice Président NAGARASTA, Secrétaire Général GOZZO, … Ils sont tous du Moyen Chari.

Lobby militant du Logone géographique :

·         DJIKOLOUM BENJAMIN, enseignant au Département de Droit, ancien Doyen de la Faculté de Droit et Sciences Economiques, ancien Secrétaire Général du Ministère de l’enseignement supérieur et actuel Secrétaire Général du Ministère des Affaires Foncières et du Domaine, calme, peureux et un manipulateur souterrain, introverti. Sans l’accord de son Ministre et en cachette, il a signé des ordres de mission, accordé  des bourses sur 5% du pétrole destiné à la région productrice  pour former les  enseignants pour le compte de l’Université de Doba, mais le problème ce qu’il avait exclusivement choisi les ressortissants du Logone Oriental. Le groupe estime que l’Université de Doba doit être exclusivement des logonais « orientaux » en termes d’enseignants, d’étudiants et du personnel d’appui. Parce que les bâtiments sont construits sur 5%. C’est ce groupe qui a farouchement combattu le système de quota dans les établissements supérieurs instauré par le Gouvernement pour que les établissements publics gardent leur caractère national.

·         YOKABDJIM MANDIGUI, enseignant au Département de Droit, ancien Recteur de l’Université de N’Djaména, ancien ministre, ancien …, ancien …, contact facile, jovial. Il n’affiche jamais ses positions, mais il …

·         MACRA TADIN, enseignant au Département de Droit, ancien immigré économique en France, secrétaire Académique( Vice Doyen) de la Faculté de Droit et Sciences Economiques, foncièrement antimusulman,  tout ce qui est musulman est mauvais pour lui. Tellement aigri, il boit jusqu’au suicide. Il se targue de rencontrer  le Premier Ministre EMMANUEL NADINGAR chaque jour.

·         NGARASSEM NGOLTOB, enseignant au Département de Géographie,  Secrétaire Général de l’Université de N’Djaména, indécis. Il fait deux pas vers le groupe et aussitôt il recule d’un pas. Le groupe veut l’infiltrer comme un taupe dans les autres groupes. Apparemment, il est toléré par les autres groupes.

·         DANADJI ISSAK, enseignant du Département des Sciences Economiques, recteur de l’Université de Moundou, indépendant mais ces derniers temps, il subit une pression terrible du groupe pour choisir son camp,  

Ce groupe est consulté régulièrement par le Premier Ministre. Actuellement le groupe et le PM travaillent sur  l’Université de N’Djaména et l’Université de Doba. Pour le moment, je n’ai pas des informations précises sur les thèmes de leur travail. Le groupe est de temps en temps secoué par le clivage Moundou-Doba.

D’après certaines sources, ça reste à vérifier, la plus part des membres de ce groupe détiendraient le passeport français.  Pendant les événements du 2 février 2008, certains auraient été évacués du Tchad  par l’Opération Eperv ier.

Le Groupe du Moyen Chari, mettant en sourdine son objectif principal qui est la récupération du pouvoir politique, s’est rapproché  du groupe logonais sur la base du « sarahisme » en fixant objectif modeste dans un premier temps : récupérer  l’enseignement supérieur car les deux lobbys réunis qu’on appelle « lobby du SUD » estiment que  l’enseignement supérieur est stratégique, personnellement  je pense qu’ils ont raison sur ce point.

Ce lobby du SUD a soupoudré son équipe de circonstance par quelques singularités  des membres normalement appartenant à d’autres groupes, je peux citer par exemple :

·         BRAHIM BOY, éternel agitateur, homme sans secret et sans parole, parle trop, de tout et de rien, plusieurs fois exclu de l’enseignement supérieur pour son ministère d’origine, Ministère  de l’élevage (chassé,  entre autres,  par AVOCKSOUMA en 2004, par TABOYE en 2011, …) ;

·         DAHAINSALA père, il passe plus son temps à gérer son bar qu’à enseigner, c’est un bailleur de bières, il met souvent  son bar  et ses bières à la disposition du groupe  à crédit, consignés  scrupuleusement dans un vieux cahier d’écolier.

·         DAHAINSAL fils, un peu bê- bête, rêveur,  coupé de la réalité de son terroir, manipulé  massivement par certains membres du groupe du SUD.

·         NADJITNON NGARNAIM, jeune enseignant à la Faculté des Sciences Exactes et Appliquées, à voir prochainement.

J’arrête là pour aujourd’hui. Dans les prochains articles, j’aborderai  le lobby arabophone, le lobby francophone, le lobby CAMES, le lobby ANTICAMES, le lobby du Nord, etc.  Sans oublier  le lobby du Moyo Kebbi, encore embryonnaire mais il fait  peur à tous les groupes, c’est un rouleau compresseur par effet d’échelle. Le groupe du SUD le combat sournoisement et farouchement mais il a besoin de lui pour certains de ses combats immédiats.  J’ai constaté  une certaine « animosité » entre les membres du groupe du SUD et Moyo KEBBI. Pour le moment, je ne sais pas les raisons et les causes profondes. Je continue mes recherche et vous informerai de mes découvertes.

A très bientôt.

M.A. MAHAMAT,  Chercheur indépendant