Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Les Koulia Berouwa, princes ou simples serviteurs ?


     Pour le commun des tchadiens, sous Deby, tous les zaghawa sont logés au même enseigne. Malgré la rébellion des zaghawa contre le régime de Deby, l’assassinat crapuleux des hauts cadres civiles et militaires, l’emprisonnement sans jugement des zaghawa, les tchadiens, pas tous bien sûr, continuent à dire que le régime de Deby est soutenu à bout des bras par les zaghawa et que ces derniers sont tous des princes sous le régime de Deby ; or il n’en est absolument rien de tout cela. Moi, je ne vais pas parler de la situation de tous les zaghawa, ni du sous-groupe Bideyat, mais uniquement du sous clan des Deby pour illustrer à quel points la réalité est différente des fantasmes et autres affabulations. Le sous clan Koulia est composé de 5 grandes familles : Souhou, Berouwa, Chitti, Tida (les Deby) et Dawaré.

Sans-titre-copie-2.JPG

 

 


 Puisque les tchadiens disent que ce sont les zaghawa qui sont entrain de gloutonner et que les zaghawa disent ce sont les Bideyat qui sont entrain de traire la vache et que les bideyat disent ce sont les Koulia qui sont entrain de sucer, voyons la configuration dans la fonction publique, dans l’armée et dans le commerce pour dénicher la vérité.
Parmi les nombreux cadres qui ont fait des études supérieures et rentrés au pays (je ne parle pas de ceux qui ont tout simplement séjourné et regagné le pays avec un diplôme « faux Bac plus tel nombre d’années de séjour, en majorité les familles des Deby), seuls les membres de la branche Tida  et particulièrement les Itno et leurs alliés sont responsabilisés, aucun autre membre des autres branches, aucun ! Je ne compte pas un vieux fonctionnaire des années 1970 et un des premiers de la région à regagner le Frolinat et dont Deby a longtemps marginaliser avant de le récupérer pour l’envoyer lui construire ses villas à Bahaï et à Amdjeress. Si on n’est pas Tida, bonjour le chômage. Dans les affaires, seuls les Tida (Itno) sont propulsés au-devant de la scène, aucun autre membre des autres branches. Un homme de la lignée de Berouwa faisait des affaires florissantes entre la Libye et l’Ennedi en exportant des chameaux sur pieds et important des marchandises, il était devenu relativement riche sans le moindre concours des Deby. Quand Deby a appris cela, il le convoqua à N’Djamena, le reçut au palais, le félicita pour son savoir-faire, qu’il est le seul Koulia qui se débrouille tout seul, qui ne dérange pas le President etc. Et blablas.  Et il le nomma fournisseur de l’armée pour tout le nord. Deby lui donna son téléphone personnel et qu’il peut l’appeler et venir le voir à tout moment. Tout content de ne plus faire le pénible trajet entre le Tchad et la Libye, il commença par ses propres frais à nourrir l’armée, jusqu’au moment où il constata qu’il est au creux de son porte-monnaie ; il demanda le payement de ses factures, on lui répondit : « vos factures sont envoyées à la dette intérieure », à la dette intérieure on lui répond que les factures de l’armée ne viennent pas à la DI et ainsi de suite. Le téléphone de Deby ne répond plus La suite est prévisible : faillite totale avec choc psychologique. Pendant ces temps, les Itno… La situation la plus parlante est celle de l’armée. De mémoire des témoins, depuis l’arrivée du MPS, seuls 2 membres d’Itno et un neveu ont trouvé la mort au cours des nombreux combats des différentes rebellions, tandis que les autres et particulièrement la lignée Berouwa a payé très très cher son allégeance à Deby ; les membres des autres  lignées ont servi de chair à canon a toutes les batailles des différents fronts. On dirait que Deby veut exprès exterminer cette lignée. Selon les anciens, Deby est entrain de régler un vieux contentieux avec  les Berouwa. En effet c’est le Chef de Canton de Bilia qui était un Berouwa qui avait déporté le vieux Deby de Bilia au Soudan vers les années 55 ; ainsi que la révolte de certains membres de cette lignée contre Deby de 2002 à 2004.  Quand un front est allumé, Deby aligne les Berouwa à la première ligne comme responsables, dès que le front s’éteint ; ils sont dégommés. Pour les grades, il y a 7 Généraux pour la seule famille Itno, 2 de Dawaré, zéro pour Berouwa, Chti et Souhou. Les Itno, leurs neveux, les époux de leurs filles, alignent d’une centaine des Colonels, les Berouwa, uniquement 3, dans tous les corps. Dernièrement Deby a profité de sa réforme de l’armée pour chasser majoritairement les Berouwa et les Chitti ; ces derniers Deby les en veut aussi à mort car ils ont osé massivement regagner la rébellion du Darfour, par contre les Berouwa, c’est toujours le vieux contentieux que seul Deby n’oublie pas. Même un des rares survivants des 13 bideyats qui ont accompagné et protégé Deby un certain 1er Avril 1989, »le vieux »  Djougoune Moursal a été renvoyé sans aucun droit, mutilé et malade, il vivote dans la misère sous le nez de Deby imperturbable. Parce qu’il est Berouwa ?
    Les tchadiens doivent savoir que le régime de Deby n’est pas un régime des koulia, ni des  Bideyats moins encore des zaghawa, mais uniquement et exclusivement des Itno. Comme on le voit, ceux  qui s’engraissent de ce pouvoir ne sont pas qu’on le pense.
La disparition de ce régime sera salutaire non seulement pour tous les tchadiens mais aussi et surtout pour les Koulia.


   
               Collectif des jeunes Koulias.