Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

   000 par6084013-32543324

Laisser ses diplomates pendant plusieurs mois sans salaire, dans un pays étranger ? Difficile d’y croire. Et pourtant, l’information est vraie ! Bon dieu, que fait-on de tout l’argent du Tchad ? Pourquoi tant de ridicule à l’égard de ce pays ? Est-ce parce que le ridicule ne tue qu’on ternit ainsi son image ? Pauvre Tchad, sacré Idriss Déby Itno ! Pourquoi tant de mépris à l’égard de son peuple ? Qui peut amener les Itno à regarder dans le sens des intérêts du peuple ? Aucun Tchad, évidemment. Même pas Hinda, sa femme qui, paraît-il, a de l’autorité sur lui.

 

Mais, de jour en jour, je découvre les paradoxes de cette nation. L’une d’elle est la suivante : les chefs de canton sont mieux payés (200.000 F CFA le mois) que les sous-préfets (175.000 F CFA), aussi bien rémunérés que les préfets (200.000 F CFA). Dans la logique, les chefs de canton sont les subordonnées de l’administration, donc des sous-préfets et préfets ! En effet, ils rendent compte à ces derniers, des représentants du président de la République dans leur circonscription respective. Avec cette injustice, les chefs de canton respecteront-ils les sous-préfets et préfets ?

 

Entre les gouverneurs et les préfets, la différence de salaire est significative : 1.200.000 F CFA pour les premiers et 200.000 F CFA pour les derniers !

 

Les Itno prendront-ils conscience que tout ceci ne ragaillardit pas le Tchad ? S’ils n’en font qu’à leur tête, c’est qu’ils sont sûrs que personne ne pourra leur arracher le pouvoir pour une vie conforme aux réalités.

 

J’ai oublié : leur politique est de nous considérer comme des esclaves. Pour eux, le chien aboie, la caravane passe. Ils nous mettent en conflit pour mieux régner. Et cela leur réussit : tous les chefs de canton les soutiennent. Il y en a qui sont si insolents qu’ils interdisent même aux partis politiques de l’opposition de s’installer sur leur territoire ! En cas d'élection, ils s'impliquent dans le processus en faveur du MPS, de la campagne jusqu'aux bourrages des urnes et à la falsification des procès verbaux. Des vrais gangrènes pour la démocratie, ces chefs traditionnels.

 

Wachinzoumbo Padaré

Analyste indépendant,

Collaborateur du Blog de Makaïla