Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

mje-tchad.jpgAprès des séances de travail à Khartoum, Tchadiens et Soudanais ont planché vendredi et Samedi dernier  à Ndjaména dans le cadre de négociations directes en vue de ramener la paix entre les deux pays.


A l’issue de ces travaux, les deux Etats ont convenu à la suite des déclarations officielles  respectives rendues publiques à travers les médias de  s’abstenir  de tout soutien aux groupes armés qui leur sont hostiles.


Le contenu du communiqué de presse de la délégation tchadienne,  cite : « "Le gouvernement tchadien est disposé à permettre à toutes les parties présentes au processus de normalisation entre le Tchad et le Soudan, y compris le gouvernement soudanais, de venir constater sur le terrain l'absence de toute présence hostile au Soudan en territoire tchadien".


En outre,  Ndjaména a envoyé la semaine dernière une délégation ministérielle à l'est du Tchad pour rencontrer Khalil Ibrahim, chef de la principale rébellion darfourie du Mouvement pour la justice (JEM), et lui signifier de décamper sans délai le territoire avec son commandement en entier.

Or pour les observateurs nationaux initiés par les déclarations folkloriques du régime tchadien, nombreux sont ceux qui demeurent sceptique et extrêmement prudents devant la volonté réelle du Tchad de faire partir sans condition un mouvement d’opposition armé comme le JEM, principal soutien militaire au pouvoir d’Idriss Deby.


Nos sources présentes à l’est du Tchad et qui suivent  attentivement la situation, nous font état du jeu de dupe du régime tchadien. Selon elles (Sources), Ndjaména n’a jamais dit aux  éléments rebelles du MJE dont les Toro-Boro de quitter le Tchad. Bien au contraire, il leur a dit de fondre dans l’Armée Nationale Tchadienne (ANT) dés lorsqu’ils sont tous détenteurs des cartes d’identité nationale des forces gouvernementales.


C’est ainsi que la plupart  de combattants, qui étaient hier, rebelles du Darfour, deviennent aujourd’hui forces régulières tchadiennes.


Par contre, il  nous est difficile de vérifier du côté Soudanais, si réellement les groupes armés tchadiens opposés au pouvoir illégitime de Deby, sont déjà éloignés ou non de la frontière Tchado-soudanaise.


Ndjaména et Khartoum jouent-ils réellement le franc jeu ?


La rédaction du blog de makaila