Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

 

Contexte et justification

Le Tchad est un pays sahélien enclavé au cœur du continent africain et fait partie des pays les plus pauvres de la planète, malgré sa grande superficie de 1284000Km2.  Il est classé 175ème sur 182 pays selon le rapport mondial sur le développement humain 2009. La pauvreté touche 55% de la population.  La pauvreté est surtout rurale où vivent plus de 80% de la population.

Très désertique dans sa partie septentrionale, la vie politique au Tchad est dominée par les rivalités entre les nordistes musulmans nomades, commerçants et les sudistes chrétiens, animistes, cultivateurs.  Des conflits artificiels attisés par les politiciens qui en font des fonds de commerce.

En ce qui concerne l’accès aux services sociaux de base, les indicateurs sociaux ne sont guère satisfaisants. Les taux brut de scolarisation progressent  certes (plus de 80%)  mais la qualité de l’enseignement recule aussi très fortement. Dans les domaines sanitaires, la situation est cauchemardesque. Actuellement en 2010, 827 femmes meurent chaque année pour 100 00 naissances et 103 enfants meurent sur 1000  naissances meurent avant l’âge de un an.

En rapport avec l’instabilité politique qui duré plus de 30 ans, les infrastructures sont inexistantes. Le peu qui existe est détruit à chaque conflit ou il se détériore très rapidement pour avoir été exécuté par des non professionnels. Moins de 50% de la population a accès à une source d’eau potable et moins d’1% de la population a accès à  l’électricité.

Le Tchad ne s’est que très lentement remis de trente années de conflits et de guerre civile qui ont épuisé ce pays déjà pauvre auparavant. L’essentiel des ressources devant porter la croissance économique, sociale et culturelle a été consacrée systématiquement pour la sécurité du pays. Les différents épisodes de l’histoire de guerre civile au Tchad sont constitués de la période d’affrontements civils éthniques (1979-1984), du processus militaire de destitution de Hissein habre et d’instauration du « multipartisme » (1989-1990) et de la constatation du pouvoir central (2006-2009). Mais ces grandes périodes n’excluent pas l’existence de manière quasi permanente des foyers de rebellions tout au long de l’histoire politique du pays.

Malgré ce bilan sombre, le pays regorge d’énormes ressources humaines (12 millions habitants), gigantesques ressources naturelles (Agriculture, élevage, pétrole, etc..). L’entrée du Tchad au cercle fermé des producteurs du pétrole lui donne en effet beaucoup de possibilité de réduire la pauvreté et de promouvoir la croissance économique stable et durable. Son budget se chiffre à des milliers de milliards de FCFA en 2010 contre 100 à 200 milliards il y a moins de 15 ans.

 

C’est  ce pays aux multiples facettes qu’on veut lui trouver  par un appel à candidature un président idéal qui présidera  à ses destinées pour un mandat de 5 ans, une fois renouvelable.

 

 

Attributions

 

Sous l’autorité du peuple, le Président dirigera la destinée du pays dans l’intérêt commun et supérieur de la nation tchadienne.

Il veillera à ce que les richesses du Tchad et notamment les richesses minières soient équitablement reparties entre tous les fils du pays, indépendamment de  leurs origines, leur ethnie, leur statut social

Le président s’engagera à promouvoir la compétence. « L’homme qu’il faut à la place qu’il faut » doit être son maître mot.

Il rendra l’armée, la police, la douane et la gendarmerie  tchadienne des corps véritablement républicains où sont représentés qualitativement et quantitativement toutes les composantes de la société tchadienne, indépendamment de leur ethnie ou leur tribu. Toues les généraux analphabètes en surnombre doivent être purement et simplement démobilisés et réinsérés dans la vie sociale civile.

Dès sa prise de fonction, il invitera tous les fonctionnaires de la fonction publique intitules et désœuvrés à quitter volontairement la fonction publique moyennant des primes au départ. Après une date butoir,  un vaste contrôle sera opéré pour identifier les « non nécessaires  récalcitrants» et les  pousser à la sortie avec des  mesures d’accompagnement moins motivantes que celles des volontaires.

Il nommera un premier ministre selon le seul critère de compétence. Point de considérations géopolitiques où le premier ministre est du sud ou  du nord selon que le président est du nord ou du sud. Le premier ministre doit être capable de réunir les conditions d’une croissance économique, sociale  et culturelle durable et stable.

Il diversifiera effectivement les sources de croissance économique et gérera avec orthodoxie les ressources du pays.

Il veillera à ce que le budget de l’Etat  voté par les députés soit exécuté comme tel  avec une seule révision possible. Les multiples révisions de loi de finance au cours d’une année étant une régularisation de la fraude orchestrée par l’exécutif.

Il réexaminera tous les contrats signés avec les entreprises étrangères afin de déceler ceux où les intérêts nationaux sont bradés au profit du pouvoir et de la richesse personnelle.

Les portes de l’emploi et des stages doivent être ouvertes à tous les jeunes tchadiens, indépendamment de leurs origines, ethnies, appartenances politiques ou autres considérations.

Il jurera qu’aucun membre direct de sa famille (enfant, épouse, frère, oncle, belle famille) soit nommé à des très hautes responsabilités de l’Etat pour le simple souci de donner un exemple d’intégrité à tous les responsables qui seraient tentés par le népotisme.

Le président doit être capable de mettre les tchadiens au travail en donnant l’exemple où ses horaires de travail sont strictement respectés. Il doit  pouvoir exorciser la peur congénitale qui habite les masses afin qu’ils soient libres car point de liberté dans la peur.

Il doit garantir l’indépendance de la justice en jurant de ne pas s’ingérer dans le processus judiciaire, ni en amont, ni en aval. Son ministre de justice ne doit avoir aucune emprise sur les délibérations de la justice.

Il doit veiller au développement équilibré de toutes les régions du Tchad. Et même à l’intérieur d’une même ville, les investissements doivent être équitables.

Il doit être capable de consolider la paix fragile qui sévit. Il entretiendra des rapports cordiaux et amicaux avec les pays voisins. Aucune immixtion dans les affaires politiques d’un pays tierce.

Il doit veiller à l’application effective des conventions internationales que le Tchad a signées : respect des droits de l’homme, la liberté d’expression, la promotion des droits de l’enfant et de la femme.

 

Résultats attendus

Faire du Tchad un Etat moderne, démocratique, civil et civilisé, où les conditions de vie des populations globales sont satisfaisantes avec moins d’inégalités sociales.

 

Qualifications

 

Le titulaire de ce poste devra posséder les qualifications suivantes :

-          Être de nationalité tchadienne

-          Avoir un amour incontesté pour le Tchad

-          Etre intègre, généreux, épris de paix et de justice sociale

-          Avoir au minimum un diplôme de baccalauréat

-          Doit être un homme de parole

-          Doit être capable d’accepter les idées contradictoires et de se remettre en cause de manière permanente

-          Doit avoir un grand esprit d’écoute

-          Doit être très proche des populations pour les écouter et solutionner leurs problèmes.

-          Doit haire la souffrance de son peuple

-          Doit respecter scrupuleusement les lois nationales, les conventions internationales

-          Vu les échecs cumulatifs et cuisants des anciens présidents militaires et des anciens premiers ministres majoritairement juristes produits de l’ENAM, un candidat à grandes connaissances économiques  et managériales serait fortement apprécié.

-          Les candidatures féminines sont fortement encouragées

 

Langues

 

Avoir la parfaite maîtrise du français. Connaitre une deuxième langue locale quelconque serait un atout

Statut matrimonial 

 Un président  de la république étant un modèle pour le peuple qu’il dirige, il est exigé de lui un statut de monogame. Les désordonnés sexuels sont disqualifiés.

 

 

Lieu de travail et durée du mandat

 

Lieu de travail : Ndjamena

Durée du mandat : 5 ans ; une fois renouvelable

 

Composition du dossier

Le dossier du candidat devra comporter les pièces suivantes :

- une lettre de motivation adressée au  Président de la CENI  (5 pages maximum) ;

- un curriculum vitae faisant ressortir l’expérience politique. La véracité des informations est très appréciée. N’hésiter pas de mentionner les bonnes et mauvaises expériences. reconnaitre ses erreurs du passé peut être d’une grande valeur pour les évaluateurs : massacres, incitations tribales, détournement de fonds,  autres formes de corruption etc..

- un extrait de casier judiciaire ;

- un certificat de visite et de contre visite délivré par un médecin du travail ;

- une copie certifiée d’acte de naissance.

Date limite :

La date limite est fixée par la constitution du Tchad

Les élections  présidentielles au Tchad : appel à candidature

 

Contexte et justification

Le Tchad est un pays sahélien enclavé au cœur du continent africain et fait partie des pays les plus pauvres de la planète, malgré sa grande superficie de 1284000Km2.  Il est classé 175ème sur 182 pays selon le rapport mondial sur le développement humain 2009. La pauvreté touche 55% de la population.  La pauvreté est surtout rurale où vivent plus de 80% de la population.

Très désertique dans sa partie septentrionale, la vie politique au Tchad est dominée par les rivalités entre les nordistes musulmans nomades, commerçants et les sudistes chrétiens, animistes, cultivateurs.  Des conflits artificiels attisés par les politiciens qui en font des fonds de commerce.

En ce qui concerne l’accès aux services sociaux de base, les indicateurs sociaux ne sont guère satisfaisants. Les taux brut de scolarisation progressent  certes (plus de 80%)  mais la qualité de l’enseignement recule aussi très fortement. Dans les domaines sanitaires, la situation est cauchemardesque. Actuellement en 2010, 827 femmes meurent chaque année pour 100 00 naissances et 103 enfants meurent sur 1000  naissances meurent avant l’âge de un an.

En rapport avec l’instabilité politique qui duré plus de 30 ans, les infrastructures sont inexistantes. Le peu qui existe est détruit à chaque conflit ou il se détériore très rapidement pour avoir été exécuté par des non professionnels. Moins de 50% de la population a accès à une source d’eau potable et moins d’1% de la population a accès à  l’électricité.

Le Tchad ne s’est que très lentement remis de trente années de conflits et de guerre civile qui ont épuisé ce pays déjà pauvre auparavant. L’essentiel des ressources devant porter la croissance économique, sociale et culturelle a été consacrée systématiquement pour la sécurité du pays. Les différents épisodes de l’histoire de guerre civile au Tchad sont constitués de la période d’affrontements civils éthniques (1979-1984), du processus militaire de destitution de Hissein habre et d’instauration du « multipartisme » (1989-1990) et de la constatation du pouvoir central (2006-2009). Mais ces grandes périodes n’excluent pas l’existence de manière quasi permanente des foyers de rebellions tout au long de l’histoire politique du pays.

Malgré ce bilan sombre, le pays regorge d’énormes ressources humaines (12 millions habitants), gigantesques ressources naturelles (Agriculture, élevage, pétrole, etc..). L’entrée du Tchad au cercle fermé des producteurs du pétrole lui donne en effet beaucoup de possibilité de réduire la pauvreté et de promouvoir la croissance économique stable et durable. Son budget se chiffre à des milliers de milliards de FCFA en 2010 contre 100 à 200 milliards il y a moins de 15 ans.

 

C’est  ce pays aux multiples facettes qu’on veut lui trouver  par un appel à candidature un président idéal qui présidera  à ses destinées pour un mandat de 5 ans, une fois renouvelable.

 

 

Attributions

 

Sous l’autorité du peuple, le Président dirigera la destinée du pays dans l’intérêt commun et supérieur de la nation tchadienne.

Il veillera à ce que les richesses du Tchad et notamment les richesses minières soient équitablement reparties entre tous les fils du pays, indépendamment de  leurs origines, leur ethnie, leur statut social

Le président s’engagera à promouvoir la compétence. « L’homme qu’il faut à la place qu’il faut » doit être son maître mot.

Il rendra l’armée, la police, la douane et la gendarmerie  tchadienne des corps véritablement républicains où sont représentés qualitativement et quantitativement toutes les composantes de la société tchadienne, indépendamment de leur ethnie ou leur tribu. Toues les généraux analphabètes en surnombre doivent être purement et simplement démobilisés et réinsérés dans la vie sociale civile.

Dès sa prise de fonction, il invitera tous les fonctionnaires de la fonction publique intitules et désœuvrés à quitter volontairement la fonction publique moyennant des primes au départ. Après une date butoir,  un vaste contrôle sera opéré pour identifier les « non nécessaires  récalcitrants» et les  pousser à la sortie avec des  mesures d’accompagnement moins motivantes que celles des volontaires.

Il nommera un premier ministre selon le seul critère de compétence. Point de considérations géopolitiques où le premier ministre est du sud ou  du nord selon que le président est du nord ou du sud. Le premier ministre doit être capable de réunir les conditions d’une croissance économique, sociale  et culturelle durable et stable.

Il diversifiera effectivement les sources de croissance économique et gérera avec orthodoxie les ressources du pays.

Il veillera à ce que le budget de l’Etat  voté par les députés soit exécuté comme tel  avec une seule révision possible. Les multiples révisions de loi de finance au cours d’une année étant une régularisation de la fraude orchestrée par l’exécutif.

Il réexaminera tous les contrats signés avec les entreprises étrangères afin de déceler ceux où les intérêts nationaux sont bradés au profit du pouvoir et de la richesse personnelle.

Les portes de l’emploi et des stages doivent être ouvertes à tous les jeunes tchadiens, indépendamment de leurs origines, ethnies, appartenances politiques ou autres considérations.

Il jurera qu’aucun membre direct de sa famille (enfant, épouse, frère, oncle, belle famille) soit nommé à des très hautes responsabilités de l’Etat pour le simple souci de donner un exemple d’intégrité à tous les responsables qui seraient tentés par le népotisme.

Le président doit être capable de mettre les tchadiens au travail en donnant l’exemple où ses horaires de travail sont strictement respectés. Il doit  pouvoir exorciser la peur congénitale qui habite les masses afin qu’ils soient libres car point de liberté dans la peur.

Il doit garantir l’indépendance de la justice en jurant de ne pas s’ingérer dans le processus judiciaire, ni en amont, ni en aval. Son ministre de justice ne doit avoir aucune emprise sur les délibérations de la justice.

Il doit veiller au développement équilibré de toutes les régions du Tchad. Et même à l’intérieur d’une même ville, les investissements doivent être équitables.

Il doit être capable de consolider la paix fragile qui sévit. Il entretiendra des rapports cordiaux et amicaux avec les pays voisins. Aucune immixtion dans les affaires politiques d’un pays tierce.

Il doit veiller à l’application effective des conventions internationales que le Tchad a signées : respect des droits de l’homme, la liberté d’expression, la promotion des droits de l’enfant et de la femme.

 

Résultats attendus

Faire du Tchad un Etat moderne, démocratique, civil et civilisé, où les conditions de vie des populations globales sont satisfaisantes avec moins d’inégalités sociales.

 

Qualifications

 

Le titulaire de ce poste devra posséder les qualifications suivantes :

-          Être de nationalité tchadienne

-          Avoir un amour incontesté pour le Tchad

-          Etre intègre, généreux, épris de paix et de justice sociale

-          Avoir au minimum un diplôme de baccalauréat

-          Doit être un homme de parole

-          Doit être capable d’accepter les idées contradictoires et de se remettre en cause de manière permanente

-          Doit avoir un grand esprit d’écoute

-          Doit être très proche des populations pour les écouter et solutionner leurs problèmes.

-          Doit haire la souffrance de son peuple

-          Doit respecter scrupuleusement les lois nationales, les conventions internationales

-          Vu les échecs cumulatifs et cuisants des anciens présidents militaires et des anciens premiers ministres majoritairement juristes produits de l’ENAM, un candidat à grandes connaissances économiques  et managériales serait fortement apprécié.

-          Les candidatures féminines sont fortement encouragées

 

Langues

 

Avoir la parfaite maîtrise du français. Connaitre une deuxième langue locale quelconque serait un atout

Statut matrimonial 

 Un président  de la république étant un modèle pour le peuple qu’il dirige, il est exigé de lui un statut de monogame. Les désordonnés sexuels sont disqualifiés.

 

 

Lieu de travail et durée du mandat

 

Lieu de travail : Ndjamena

Durée du mandat : 5 ans ; une fois renouvelable

 

Composition du dossier

Le dossier du candidat devra comporter les pièces suivantes :

- une lettre de motivation adressée au  Président de la CENI  (5 pages maximum) ;

- un curriculum vitae faisant ressortir l’expérience politique. La véracité des informations est très appréciée. N’hésiter pas de mentionner les bonnes et mauvaises expériences. reconnaitre ses erreurs du passé peut être d’une grande valeur pour les évaluateurs : massacres, incitations tribales, détournement de fonds,  autres formes de corruption etc..

- un extrait de casier judiciaire ;

- un certificat de visite et de contre visite délivré par un médecin du travail ;

- une copie certifiée d’acte de naissance.

Date limite :

La date limite est fixée par la constitution du Tchad

Daniel hongramngaye

BP 69742, Ndjamena Tchad

hongramngaye@yahoo.fr