Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

images-copie-1.JPG

Le Congrès du Syndicat des Enseignants et chercheurs du Supérieur (SYNECS) a été marqué par deux épisodes des plus mémorables. Le premier épisode a trait à la montée en puissance des membres du Réseau (MAKAYE HASSANE TAISSO qui était virulent, arrogant et zélé ce jour-là. Il avait clairement affiché l’intention du Réseau en disant que « nous n’allons pas nous faire commander par ce genre de personne» A qui faisait-il allusion ? HAMDANE ANNADIF, MALLOUM SOULTAN qui curieusement était sage ce jour-là. MAHAMAT BARKA, MAHAMOUT YOUSSOUF et MAHAMAT SEID MALLOUM. Celui-ci s’est vraiment rabaissé. En évacuant la salle au refus des Congressistes d’accéder à leur doléanc e qui consistait à reporter le Congrès, MAHAMAT SEID MALLOUM a saisi le micro du CEFOD et la rabattu par terre. Croiriez-vous que c’est un Directeur Général. Personnellement, je ne croirais pas, car à cet instant s’il avait une Kalachnikov en sa possession, il allait abattre les membres du Présidium du Congrès.

Cet épisode ayant à peine pris fin, surgit le second épisode introduit cette fois-ci par le Doyen de la Faculté des Sciences Humaines et Sociales, ABDALLAH SALEH BAKHIT. Lui également était descendu très bas ce jour-là. Il avait tout simplement réitérer l’idée du Réseau en insistant qu’elle soit prise en compte sinon il viderait la salle lui aussi. L’erreur qu’il avait commise c’est qu’il s’était comporté en un véritable meneur, chose incompatible avec son titre de Doyen. Il a vidé la salle suivi par une cohorte d’arabisants ou d’arabophones. C’est justement dans ces rangs que le démon de la division s’est infiltré : Arabophones contra Francophones. C’était l’image qu’ils voulaient faire passer. Mais il suffit d’aller au marché, à la campagne dans la rue pour se rendre à l’évidence que cette image n’existe pas. Ce sont toujours les intellectuels arabisants qui veulent montrer qu’ils sont victimes, qu’ils sont margin alisés au point de proposer une parité arabophone-francophone même dans les élections du SYNECS. Si cette proposition était retenue, on aura plus affaire à des élections. Ce sont des mythes que les arabisants entretiennent. Le Ministre AHMED DJIDDA MAHAMAT leur a miroité des illusions, et ils croient que cela va continuer ainsi. Ils se trompent grandement.

Heureusement Dieu a envoyé un ange pour calmer les ardeurs des uns et des autres. Ainsi tout était rentré dans l’ordre et le Congrès a pu se dérouler comme prévu. Il faut aussi saluer l’attitude du Président du Présidium qui a su allier patience et conciliation. Malgré les deux épisodes regrettables, le Congrès a poursuivi ses travaux et les a finis dans des bonnes conditions. Pour preuve, le ministre a ouvert et clôturé le 5ème Congrès Ordinaire du SYNECS et le Bureau Exécutif National a été entièrement élu. Morale : c’est dans la tête de certains intellectuels que les démons de la division existent. Il est grand temps de les extirper, de s’en débarrasser.

HASSANA NGARDOUM