Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Les déclarations sous-couvert de l’anonymat, des voix officielles tchadiennes et diplomatiques à Ndjaména, nous laissent souvent perplexes dans nos différentes analyses au sujet des humanitaires français enlevés  à l’est du Tchad,  devenus otage de leurs ravisseurs les  « faucons libres de l’Afrique  ».


Nul ne peut douter que la politique de la France officielle au Tchad, fait autant de frustrés dans les rangs de l’opposition démocratique que les organisations de la société civile tchadiennes, qui  n’ont de cesse appelé Paris à œuvrer réellement pour un règlement politique du contentieux tchadien, en encourageant les  différentes initiatives de paix, proposées ici et là, par des sensibilités sociopolitiques nationales,  acquises à la cause d’ une démarche pacifique pour sortir le pays de l’impasse actuelle.


Or, la France reste toujours alignée derrière un régime décrié dans le pays à cause de ses violations flagrantes des engagements nationaux, sous-régionaux et internationaux.

Aujourd’hui, ce qui suscite notre curiosité, c’est bien la position ambiguë du régime tchadien, qui ne compatît pas aux sorts de ces travailleurs humanitaires enlevés,  mais tente de rassurer au bout des lèvres ses partenaires français, que ce sont des bandits crapuleux qui finiront pas libérer les otages, car ils n’ont pas d’objectifs en minimisant la portée significative des menaces d’exécution de ces derniers.


Pourquoi subitement Ndjaména, épargne les autorités soudanaises alors que par le passé, le régime a l'habitude d'incriminer à moindre occasion Khartoum?

Aussi, notre attention est interpellé par la position dénonciatrice des ravisseurs de la politique française au Tchad et au Soudan, qui nous paraît saisissante.


Comment peut-on expliquer que les ravisseurs soient de nationalité, à la fois, Tchadienne et Soudanaise  pour interpeller la France dans ses turpitudes ?


Autre remarque, est bien à notre connaissance possible, résulte au niveau de la confusion crée dans les déclarations des ravisseurs s’exprimant exclusivement  aux médias français qui en ont l’exclusivité de leurs propos.


Il n’est pas exclu, que Ndjaména soit de connivence avec les ravisseurs, pour fléchir Paris qui élève ce dernier temps,  le ton sur Idriss Deby à travers des interviews osées qui mettent en mal le dirigeant habitué par la mansuétude de la France qui vole à son secours  dans des situations généralement compromettantes à son régime.


Le profil adopté actuellement par les autorités tchadiennes dans cette affaire,  laisse présager aux yeux des observateurs  nationaux initiés, une grosse part de complicité.


A suivre ………


La rédaction du blog de makaila