Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Général de brigade à 29 ans, Oumar Deby Itno est le cadet du président Deby et DG de la prestigieuse direction des Réserves Stratégiques, c'est-à-dire le chef de tous le matériel de l’armée. Plus le pouvoir de Deby avance, plus le chef est affaibli par les maladies. Ce dernier temps le jeune général se pose certaines questions du genre : Qu’allons-nous faire après Deby ? Qui prendra la relève si Deby s’efface brusquement ? Devant ses collègues d’alcool, le jeune général affiche parfois sa face cachée. Tout commence dans l’hôtel la Résidence à coté de l’aéroport de N’djamena lors d’une retrouvaille entre amis ou l’alcool coule à flot.

Etant dans un état d’ivresse avancé, le général Oumar Deby Itno laisse échapper certains de ses secrets devant ses bouffons : « le Tchad est le seul pays au monde qui a 2 présidents… » Dit-il.  L’un de ses curieux bouffons de table lui demande qui est le second presi Excellence, l’alcoolo général répond sans hésiter c’est bien le pré-si-dent Oumar Deby Itno. Les autres affirment à l’unanimité excellence vous méritez cela. Plus loin il dit : «  C’est pourquoi, j’ai placé expressément tous mes fideles à tous les postes stratégiques dans l’armée… Je suis un jeune général ambitieux, milliardaire en plus j’ai entre mes mains tous le matériel de l’armée… Donc ce pouvoir est à moi a coup sure…  » En plus il ajoute  « Tout projet de décret au sein de l’armée sera soumis sur ma proposition.  L’actuel Ministre de la Défense n’est qu’un statut donc tout le pouvoir militaire est entre mes mains… Je nomme qui je veux et je dégomme qui je veux ». Un bouffon général confirme tu es le vrai presi Excellence et les autres l’appuient par une pluie d’applaudissements. Malheureusement ce groupe d’alcoolo  et consort oublient qu’ils sont dans un hôtel public. L’alcool quand tu nous tiens, tu es maitre…           

          

L’observateur