Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Les sorciers blancs du président Tchadien Idriss Deby Itno ou ses gourous de la COMMUNICATION lui ont défini les principaux axes du mensonge sur lesquels les Tchadiens devraient être tenus jusqu’aux prochaines élections présidentielles. Nous verrons aujourd’hui un portrait.

Deby, le défenseur de nos intérêts et le patriote qui tient tête aux Français.

Hormis son côté rassembleur au Tchad, il faut le préciser, la potion magique de cette formule tient sa double efficacité du fait de mal poser le problème Tchadien en le formulant en termes de présence étrangère nuisible ou d’influences extérieures malfaisantes. 

Cet angle évite d’évoquer les vraies causes et auteurs des maux internes. La vérité est que la présence militaire française et l’indépendance ne sont pas, en elles-mêmes, un problème. Le mal vient de la très mauvaise gestion, essentiellement locale, de nos ressources et de l’indépendance. De plus, l’absence d’une stratégie de redressement est la faille majeure qui nous saigne à blanc jusqu’aujourd’hui.

Tout pays ou peuple qui se respecte se dote des stratégies de gouvernance pour promouvoir son économie et assurer ses intérêts. Que font les autorités Tchadiennes hormis assurer leurs intérêts ethniques et personnels qu’ils amalgament à ceux du peuple Tchadien ?   Que faisons-nous hormis nous infantiliser en nous plaignant des autres et leur charger de tous nos péchés par l’emploi d’une rhétorique dépassée où les éternels coupables et victimes sont connus d'avance ?

Par la magie de cette formule de tromperie de masse, Idriss Deby Itno hésite même à déclarer que les bruits des chasseurs de l’armée française et leurs hélicoptères survolant à basse altitude nos villes l’ont empêché de construire une seule université, digne de ce nom, pour instruire nos jeunes. Et ce, après 20 années de pouvoir.

Ce serait toujours le maléfice français qui l’a ensorcelé et empêché de doter le Tchad d’un seul hôpital moderne pour les 12 millions de Tchadiens, toujours après 20 années de règne. Qu’êtes-vous entrain de dire aux Tchadiens ?

Ainsi, par ce vilain mensonge, le président Tchadien se lave le visage avec une eau démaquillante. N’est-ce pas une première étape vers le grand maquillage pour celui qui veut masquer sa noirceur et sa laideur ? Malheureusement, la majorité des Tchadiens, qui n’a bénéficié que d’une version d’information réduite à l’anecdote historique de la géostratégie française, se délecte aujourd’hui  des narrations jouant à fond la carte de victimisation et brandissant des tableaux qui n’enseignent rien sur ce que nous devons faire et ne suggère rien. Sauf se plaindre des stratégies autres.

La question de la relation avec la France, il faudrait la poser en termes d’intérêts réciproques et non de présence étrangère nuisible. Car, poser autrement le problème, c’est cautionner, au nom d’un patriotisme irresponsable, l’horrible gestion locale de nos ressources par une autocratie. La liberté et le patriotisme sont indissociables du sens de responsabilités éclairées !

 

Je n’absouts pas les responsabilités de la colonisation. Cependant, ce n’est pas en étant allié d’une dictature locale que nous sortirions de l‘aliénation. Méfions-nous des regards pleins de colères, de ressentiments ou d’états d’âme qui ne nous aident pas à bien distinguer les tragédies de la colonisation et les crimes des dictatures locales.  

 

Les tragédies de septembre noir au Tchad en 1984, par exemple, et ses traces, aujourd’hui ineffaçables dans la société Tchadienne, sont-elles l’œuvre d’une présence étrangère ou d’une géostratégie française ? Le pénitencier de Korotoro, symbole de l’illégalité matérialisée de l’actuelle administration Tchadienne, lieu de graves violations des droits de l’homme et de terrorismes d’état, est-il un mal d’origine ou d’inspiration étrangère ?

Tant que nous n’avons pas conscience de la juste mesure et de la responsabilité des dégâts commis par les dictatures locales au Tchad et tant que nous atténuions leurs responsabilités derrière celles historiques des pays colonisateurs, il sera difficile de nous sortir des ténèbres.  

Vous dites Idriss Deby Itno le patriote qui tient tête au français et défend les intérêts des Tchadiens ? A la semaine prochaine pour un autre portrait mensonger.

Joe Al Kongarena, librafrique.com

joe.alerte@gmail.com