Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Championnat d’Afrique Junior de Judo

Du 29 au 30 juillet 2010, deux athlètes ont représentés le Tchad au 10 ème Championnat d’Afrique junior de judo à Dakar. Juste après le retour de la délégation, le président de la Fédération Tchadienne de judo, a fait un point de Presse le vendredi 5 août  au Cefod pour faire le bilan de la  prestation de ces athlètes.

Le 29 juillet 2010, Naldjim Moise Rosia, de la catégorie de moins de 70 kg a livré trois combats. Elle s’est fait battre au deuxième combat, après avoir battu une sénégalaise. Le 30 juillet, ce fut le tour de Carine Ngarlemndana, de la catégorie des moins de 52 kg à entrer dans l’arène. Elle  a livré trois combats, avec pour finalité une victoire en finale de bronze. « Rosia est classée 5 ème Africaine et Carine  est deuxième vice championne d’Afrique de judo junior pour la deuxième année consécutive 2009  à Oujda au Maroc et 2010 à Dakar au Sénégal » a annoncé   Me Abakar Djermah aux journalistes. Le Président de la fédération  Tchadienne de  judo a  aussi déploré le retard accusé par les judokas pour rallier la capitale sénégalaise. « Nos judokas ont passé 35 heures de vol et d’attente dans les aéroports pour relier N’Djamena  à Dakar sans avoir    le temps de repos et de détente. La délégation est arrivée à Dakar la veille de la compétition, donc pas de temps d’acclimatation, ni de dégraissage avant d’entamer la compétition » s’est-il plaint. En dépit de ces manquements, Me Abakar Djermah  s’est dit fier de la prestation de ses poulains.

Autres défaillances relevés, le manque de préparation des judokas, qui n’ont eu que dix jours, pour se mettre au point, alors qu’il en fallait un minimum  de six mois.

Contrairement aux fois précédentes, le Ministère de la culture, de la jeunesse et des sports  a mis à la disposition de la fédération tchadienne de judo trois billets d’avion  Aller retour N’Djamena Dakar N’Djamena. Un geste salué par Me Djermah qui invite les autres bonnes volontés  à en faire autant. « Nous voulons lancer un message fort aux hommes et aux femmes qui ont le pouvoir de décisions politiques sur la vie sportive de notre pays, la fédération Tchadienne de judo veut et peut être le porte flambeau du sport tchadien, si seulement on y met de la volonté politique pour l’accompagner dans la réalisation de son objectif en lui mettant  à disposition des moyens financiers raisonnables et justes pour l’exécution de son plan d’action ».

La fédération Tchadienne de Judo organisera le 18 septembre prochain au Ministère des Relations extérieures la 5ème édition du championnat National. En plus, le Tchad est qualifié pour le championnat du monde junior de judo qui se déroulera  du 18 au 28 octobre 2010 à Agadir au Maroc. En prévision de cette   compétition, l’équipe nationale de judo va commencer les entrainements pour une période de 60 jours, et ce à partir du 20 août courant.

 Un événement  tout aussi important se profile à l’horizon. Il s’agit de la deuxième édition des jeux de la CENSAD, prévue dans la capitale Tchadienne dans le premier trimestre 2011. Même si le ministre de la culture, de la jeunesse et des sports, Djibert Younouss  avait récemment rassuré l’opinion sur l’avancée des travaux de construction des différents stades devant abriter la compétition, beaucoup d’observateurs restent sceptique, sur l’effectivité de la tenue de ces jeux, qui coïncideront avec le premier tour du scrutin présidentiel d’avril 2011. Selon des sources proches du comité d’organisation, une possibilité de  décalage de la deuxième édition des jeux de la CENSAD n’est pas à exclure. Le mois de janvier est retenu, toujours selon ses sources.

Eric Topona

 

La fédération Tchadienne de rugby a un nouveau Bureau

 Le nouveau président de la Fédération Tchadienne de rugby a organisé une conférence de Presse le samedi 7 aout 2010 dans la salle de réunion de l’office national des sports. L’objectif était de présenter la nouvelle équipe et ses perspectives aux journalistes.

 

Une crise profonde a secoué il ya quelques mois la fédération tchadienne de rugby. C’est pour mettre un terme à cette période de léthargie, que le ministère de la culture, de la jeunesse et des sports s’est vu obligé d’intervenir pour obtenir la tenue d’une Assemblée générale élective. De cette assemblée générale élective est né l’actuel bureau qui nourrit de grandes ambitions, insuffler une nouvelle dynamique au rugby au Tchad.

Dans le même temps, un plan d’action d’une période de cinq ans a été adopté :relire et faire adopter les textes de base, initier une concertation permanente entre  la Fédération, la ligue et les clubs existants, rechercher et encourager les sponsors pour le rugby, renforcer les relations avec les instances internationales, former les arbitres, entraineurs, faire organiser un championnat , encourager la création des clubs dans les arrondissements de N’Djaména, amener la création des clubs et ligues dans les autres villes et régions du pays.

Se livrant aux  jeux des questions réponses, avec les journalistes, le président de la fédération tchadienne de rugby clément Sianka a avoué que le rugby est beaucoup  développé en Afrique Australe et particulièrement en Afrique du Sud qui est une  grande nation de ce sport. « Au Tchad, ce sport a été introduit par les éléments de l’armée française au Tchad et quelques coopérants français depuis plus d’une décennie. Pour permettre aux Tchadiens de s’intéresser à ce jeu, des jeunes, pris à tout hasard ont été formés sur le tas. Cette bonne volonté s’est  traduite par la création d’une fédération de rugby en 2002. Très vite, cette  jeune fédération a réussi à faire participer le Tchad à plusieurs compétitions sous régionales sans toute fois arriver à organiser un championnat au Tchad », a expliqué Clément Sianka.

C’est au début du 19e siecle que se jouait le rugby dans les colleges anglais, un jeu de « foot ball » peu codifié dont les règles varient d’un établissement à l’autre, tirant son origine de jeux plus anciens.

Eric Topona