Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Gral-20AYA-1--copie-1.jpg

Qui aurait imaginé qu’Adoum Kougou et Alio Abdoullaye allaient s’étriper comme des fauves pour la possession du cadavre en putréfaction du FPRN ? Qui a la légitimité parmi ces deux assoiffés d’agir au nom de ce mouvement réduit comme une peau de chagrin à cause  de leur vision étriquée et de leur goût immodéré pour le lucre et le business du sang ? Pourquoi, s’agitent-ils  et cherchent ils des soutiens auprès de leurs obligés avec qui ils ont dévié, il n’y a pas longtemps le FPRN de ses valeurs idéologique et politique ? A quoi sert ce spectacle piteux qu’offrent-ils aux internautes ?

En réalité ces deux minables compères doivent attendre le verdict  de l’histoire qui ne tardera pas de tomber au lieu de faire des acrobaties d’un one man show, tirant  chacun la couverture  de son côté pour prétendre manipuler  une opinion suffisamment induite en erreur par des mensonges grossiers et grotesques dont eux seuls connaissent le secret.

Ils ont pris en otage le FPRN depuis dix ans et l’ont géré ensemble dans l’illégalité et l’illégitimité usant de leurs fausses prérogatives de membres fondateurs qui font d’eux un duo inamovible à la tête de l’organisation  pour abuser continuellement de la masse combattante et des militants exploités jusqu’à la moelle. Leur objectif inavoué c’est d’enrichir sur le sang des pauvres combattants, en refusant délibérément  toute initiative de réformes tendant à insuffler une sorte de dynamisme à cette formation. Dans leur subconscient, le FPRN doit rester un fonds de commerce sur lequel ils doivent puiser des ressources à chaque fois qu’une occasion se présente  pour satisfaire leur insatiable boulimie financière. L’on se rappelle de la gestion calamiteuse du FPRN dans l’UFR et dans quelles conditions et pour quelle motivation s’était il adhéré à l’UFR ? Comment le duo Adoum Kougou et Alio Abdoulaye ont géré les ressources du mouvement et les PGA mensuels octroyés par l’ex bailleur ? Pourquoi ont-ils marchandé en son temps le FPRN, sans l’aval de la base auprès de Timan et de Nouri et pour quels intérêts ? Comment ont-ils géré la période du désarmement et qu’en pensent-ils du sort de ces milliers des jeunes sacrifiés sur l’autel de leurs caprices ? Pourquoi ont-ils refusé la tenue d’un congrès lorsque ce dernier fut réclamé à cor et à cri  à un moment opportun par la masse combattante et les militants après près de dix ans d’existence ?

Donc leurs intérêts égoïstes qu’ils ont jadis préservés jalousement au détriment de l’idéal pour lequel d’énormes sacrifices ont été consentis permettent aujourd’hui d’afficher au grand dam leur visage entaché de vénalité et d’escroquerie. Sans trop faire leur procès puisque n’étant pas habilité à le faire en tant qu’humain, j’ai tout simplement décrit les faits vécus pour réagir  suite à des bêtises qu’ils nous ont servies  ces derniers jours  à un moment où le dernier mot devrait venir de la base s’il n’y en a une.

La fantomatique direction politique du FPRN a été sanctionnée en 2010 par Mahamat Hissein et son groupe  et depuis lors  le mouvement désarmé, ses cadres  et combattants dispersés,  le duo Alio et Kougou dans leur café européen devaient s’inventer une autre aventure plus utile que celle-ci.

Ahmat Yacoub Adam

Combattant de la résistance.