Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

images.JPG

ABDELDJELIL B
Quels sont les sorts de la chefferie traditionnelle au Tchad?


Dure depuis l'empire de Ouaddai, la colonisation française, les régimes de Ngarta Tombalbaye, Felix Malloum, Goukouni Weddeye, Hisseine Habbré, on a jamais vue un tel morcellement de la chefferie traditionnelle qu’à l'époque de 1990 jusqu'à nos jour.


Prenons le cas de Batha et surtout dans la sous prefecture d’Assinet entre temps on a que deux Cantons en 1946 (Missiriyé rouge et noir) et vient ajouté en 1949 un Canton appelé Sedami (Sendentaire de Dar Missiriyé). A partir de cette date la sous-préfecture a connu trois cantons qui vivaient en totale harmonie et n’ignorant pas leur ressort territoriale. Aujourd'hui viennent s'ajouter trois Cantons supplémentaires, à savoir le Canton Missiriye Adjadjiré, le Missiriyé Allawouné et récemment le Abidiyé Missiriyé. Alors que ces cantons crées n'ont aucune origine histirique, car aucun de leur descendant n'a une appartenance à la chaufferie et à la terre. Ces sont des simples citoyens dans la localité de ces trois nobles chefs de Cantons Adoudou Moussa, Makaye Lawandji, Goudja Hamata.


D'ailleurs Ahmat Krebé Fariss, chef de canton entre guillemet d’Assinet, n'a aucun droit sur ce Canton et il est contesté par les citoyens auxquels et il n’est pas sûr d’y rester à Assinet. Et on conseille les anciennes chefferies mères, de prendre leur mal en patience de ne pas créer de troubles aux seins de leur famille et soient unies de s’accepter de vivre ensemble en parfaite harmonie comme c’était dans la nuit de temps et d’ailleurs qu’ils sont tous de Missiriyé de même père et de même mère ‘’vivre ensemble pour relever le défis de la division du moment actuel’’.
Le visiteur qui vous envoie cet e-mail n'a pas eu connaissance de votre adresse de messagerie.