Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

milttchadien.jpgIl s’agit de l’Armée Nationale Tchadienne (ANT). Est-elle satisfaite de son sort ? Accepte-t-elle d’être qualifiée d’indifférente vis-à-vis de son peuple ?

Avant tout jugement de valeur, il convient de replacer les choses dans leur contexte. En effet, il existe au Tchad deux armés qui ne jouissent pas des mêmes privilèges.

Il y a d’une part la garde prétorienne qui est structurée de manière compartimentée et qui est diluée sur papier (décret présidentiel) dans l’armée de terre.

Le premier cercle, constitue le pré carré. Il est composé essentiellement de ceux qui sont issus de Deby. Ils peuvent être descendants de ce dernier par le père ou la mère ; peut importe, l’essentiel est que Deby soit l’aeil direct.

Le deuxième cercle est composé de ceux issus du grand aeil Itno. C’est un cercle qui bénéficie des mêmes privilèges que le premier mais il est sous contrôle. Car, il est craint à cause de l’esprit de concurrence entre cousins proches et cousins de proximité.

Le troisième cercle est composé des autres. Il vient en appuie des deux premiers cercles mais ne dispose d’aucune marge de manœuvre pour échapper à leur contrôle. Autrement dit, il est bien tenu par les deux premiers cercles.

Cette garde prétorienne dispose de l’essentiel de forces de frappe. Elle bénéficie d’une formation spécifique sur le plan militaire et jouit de tous les privilèges dont un officier ou un soldat peut rêver. En sus, elle est mobilisée et galvanisée sous un seul mot d’ordre : défendre le pouvoir, car leur sort y est lié.

La défense de l’intégrité territoriale et de l’indépendance nationale ne constitue pas pour elle une mission.

Le reste de l’armée qui constitue le gros lot connu sous le sigle ANT ; Armée Nationale Tchadienne, est en fait un corps sans âme. En effet, l’ANT, est désarmée et constamment humiliée. Elle ne bénéficie pratiquement d’aucune formation. Les quelques rares cas de formation dont elle est bénéficiaire sont en général de cas de formation au rabais.

En d’autres termes, elle n’est une armée que de nom. C’est vrai, elle est structurée nominalement. Elle se compose de différents corps :

 

-         armée de terre

 

-         armée de l’air

 

Mais il n’existe aucune synergie entre ces différents corps. Tout comme il n’existe aucun motif de mobilisation. Cette armée n’est sollicitée, grâce à l’achat de conscience de ses dirigeants qu’en cas de bruit de bottes. En dehors de ce cas de figure, elle est sommée à rester tranquille. Car, elle se trouve infiltrée par des agents bien payés et qui informent le locataire du palais rose de tout geste ou comportement suspect.

S’il l’on ajoute à ce cas de figure la situation de la gendarmerie nationale et de la garde nationale et nomade qui sont mises en coupe réglée sous l’autorité des inconditionnels du régime ; il n y a rien à attendre d’une telle armée.

L’indifférence n’est pas le terme approprié pour qualifier l’ANT. En effet, on peut qualifier quelqu’un d’indifférent lorsqu’il dispose d’une marge de manœuvre qui lui permet d’apporter secours à personne en danger mais il s’abstient de le faire. Ce n’est pas le cas de l’ANT. Celle-ci est dépourvue en effet, de toute marge de manœuvre. Cependant, accepter la fatalité et vivre constamment dans l’humiliation en avalant chaque fois de couleuvres, peut être qualifié de manque de courage. Il est grand temps que la grande muette prenne conscience et se décide de remuer le cocotier. Sa crédibilité est au plancher et son silence a atteint la limite de l’intolérable.

Le courage, l’audace et la détermination associés à la quête de la justice, de l’égalité et l’équité au profit du peuple tchadien, sont des armes qui peuvent réaliser des miracles.

 

Fait le 25/10/2010

 

Dr. Ali Gaddaye