Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak


hichamibni.jpgMahamat Saleh Ibn Oumar,fondateur de l'association.Move4Chad.

 

Il y a à peine quelques mois, une grande opération s’est déroulée en France et de par le monde: le Sidaction avait pour but de récolter des fonds pour financer la recherche afin de vaincre à plus ou moins long terme le virus du VIH. Pourtant, à l’exception de ces quelques jours d’engouement médiatique, il ressort que bien peu de personnes s’intéressent réellement à ce phénomène pourtant si dramatique qu’est la subsistance de l’épidémie du SIDA dans le monde entier, et plus particulièrement dans les pays en voie de développement. C’est pourquoi Move4Chad refuse d’abandonner la lutte et appelle ses soutiens à se mobiliser pour éradiquer définitivement ce fléau du territoire de la République du Tchad.

 

En effet, selon le rapport de l’ONUSIDA, le taux de prévalence du VIH-SIDA au Tchad oscille entre 1,5 et 2% de la population. Relativement, cela pourrait être considéré comme bien peu face à des taux de prévalence qui peuvent atteindre 40% de la population au Swaziland ou 30% dans d’autres pays d’Afrique Australe et d’Afrique de l’Est. Mais il est évident que nous ne pouvons marginaliser les séropositifs en ne mettant en place aucune action susceptible d’améliorer leur condition et plus largement, aucune action de prévention visant à abhorrer le risque de toute nouvelle contamination.

C’est pourquoi Move4Chad se doit d’élaborer des propositions ambitieuses pour contribuer à l’aliénation à long terme de toute intrusion du virus du SIDA au Tchad. Nous ne pouvons ici oublier l’OMD (Objectif du Millénaire pour le Développement) n°6 établi au début des années 2000 par le PNUD qui donne comme objectif aux pays en voie de développement de stabiliser leur taux de prévalence du VIH d’ici à l’année de 2015. Pour cela, Move4Chad et d’autres associations compétentes se doivent de mettre en place un véritable plan d’action pour stabiliser la progression du virus du SIDA au Tchad, dans un premier temps, et le faire reculer par la suite.

Ce plan d’action se fera en plusieurs étapes, et sa vitesse d’exécution dépendra bien entendu de la volonté des gouvernants d’une part, et de la générosité des donateurs d’autre part :

 

- Une concentration de moyens sur les actions de prévention, surtout dans les zones rurales. Il faut éradiquer les fantasmes que nourrissent nombre de populations peu éduquées sur le mode de transmission du virus du SIDA et enseigner à ces mêmes individus les différentes manières de se prémunir contre ce danger par le truchement de cours, affiches, vidéos…. D’autre part, il faut rendre plus accessible les préservatifs aux populations, y compris en milieu rural, en abaissant le coût de ceux-ci et en multipliant les points de distribution.

 

- Un financement du traitement pour les séropositifs, la création d’unités de soins dédiées exclusivement aux séropositifs. Il est fondamental que des ONG comme Move4Chad reçoivent des dons en quantité suffisante pour prendre en charge les trithérapies des séropositifs (souvent coûteux et peu accessible, relativement au PIB/hab du Tchad) et permettent ainsi à des centaines d’individus de prolonger leur espérance de vie.  

- Une contribution à la recherche pour élaborer un vaccin contre le VIH/SIDA et le rendre accessible à toutes les populations, y compris tchadiennes. Il est évident que cette contribution rentrera dans un cadre plus général et sera une des gouttes d’eau qui conduiront les chercheurs à élaborer un vaccin disponible à l’échelle mondiale. A problème global, réponse globale.

Afin de continuer l’œuvre entreprise par le Sidaction, Move4Chad se pose ici en partenaire incontournable pour combattre le virus du SIDA au Tchad et fait appel à votre générosité afin que plus jamais aucun enfant tchadien ne soit atteint d’un tel mal.

 

M.S.Ibni

MOVE4CHAD

continuez ici. http://www.move4chad.org/