Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

RIDICULE.JPG

Pourtant j’ai failli le croire sur ses paroles, en fait c’était au mois d’ avril 2012  comme tous les  tchadiens souciés de la situation du pays j’ai suivi les déclarations d’Idriss Deby Itno, le président de la république,  général  de corps d’armée, sa majesté  le Sultan du Tchad, les déclarations surtout émouvantes faites par Deby debout à N’guéli au milieu des carcasses de camions de misérables citoyens tchadiens et les entrepôts de la douane sont incendiés sciemment par ses très proches radiés de la douane précédemment par son petit frère Saleh Deby Itno (DG de la douane) et  en apprenant aussi par la suite la décision prise par Deby de la suspension de tous les DAAFM et puis  la suppression  de toutes les DAAFM de différents ministères, m’ont laissé à penser et à croire deux situations  dans la vie de ce dictateur.

1/ Soit Deby a changé malgré lui, comme nous disons toujours que sauf les imbéciles n'ont pas la capacité lucide à changer d'avis , dans ce cas l’espérance de tout  tchadien  est d’entendre impatiemment les actes qui accompagneront les paroles donc  vaut mieux avoir la conscience de la gravité plus tard que jamais  du tout  et même si nous savons tous qu’il faut  la ténacité et la sincérité pour pouvoir changer très difficilement  ce qui a été inventé et semé  par Idriss Deby Itno  au sein de la société tchadienne pendant  plus de vingt deux ans.

2/ Soit Deby qui doutait comme toujours  de la maturité et de la lucidité de peuple tchadien et  pensait que les tchadiens et tchadiennes ne comprenaient pas vraiment de ce qu'il dit à travers ses déclarations  en les prenant  pour des cons hors l'inverse pourrait-être une hypothèse  vraisemblable, sinon comment fut-il que ce despote a eu le courage de dire toutes ces vérités devant le peuple tchadien tout entier avec des phrases pleines d'agressivité morale et de sincérité  comme : la douane et les autres régies financières sont devenues des vaches à lait pour certains groupes (les Zagawas et les zagawisés d'origines diverses qui sont devenus nombreux depuis l’arrivé de Deby au pouvoir), comme les tchadiens dénoncent depuis son arrivé au pouvoir jusqu'à nos jours ? Le Sultan  poursuivait ses déclarations et dire que parmi ces individus, vous avez des douaniers, des régisseurs et des fraudeurs et ceci est inacceptable,   le mot a un sens au moins si le président de la république qu’il  l’employait ! Et en plus le Président doigte les biens volés du peuple tchadien par ces véreux et sangsues qui ont eu par une erreur historique et dramatique la finance de la république en main malgré leurs incompétences notoires  sauf dans les domaines  des viols, de criminalité... et le Sultan allait encore plus loin  terrain sur lequel le citoyen lambda n'a jamais eu les moyens ni le pouvoir d'aller et ceci le général de l’armée prenait le peuple tchadien tout entier comme témoin et en leur demandant  voyez-vous ces villas qui sont construites à N’djamena? D’ailleurs beaucoup de tchadiens n'arrivent pas à faire une grande distinction au sein du clan plutôt les deux clans (clan Hinda et clan Itno) sauf les serviteurs les plus proches de la principauté c'est-à-dire les proxénètes, les griots  et d’autres ravitailleurs de tout genre de deux clans, eux aussi leurs traits de vie a changé grâce aux  pourboires et aux résidus de deux clans, donc pour cela le Sultan lui même expliquait à ses sujets que  ces villas appartenaient à de jeunes fonctionnaires qui gagnaient moins de 200.000 F par mois (moins de 300 euro) et poursuivait que ces gens s’amusaient avec l’argent de l’Etat….

Mais le peuple tchadien a le droit de  savoir que depuis quand ces malfrats  s'amusent avec ses biens confisqués et qui sont-ils réellement et pourquoi ces gens sont intouchables  et combien possèdent-ils de ces biens  mal acquis?
  DEBY a promis devant son peuple de déclarer la guerre contre les fraudeurs, les douaniers véreux, contre les commerçants qui grossissaient leurs affaires dans la quiétude la plus totale! Deby a avoué que ces truands  qui affament les tchadiens sont identifiés  dans leur dortoirs dorés  et ceux-là vont être pris immédiatement...

Et depuis  que des sottises et rien n’a changé dans la gestion de la chose publique voir même devenue pure  et ces voyous  dont Deby doigté hier devant le peuple tchadien continuent à piller encore le pays à grande échelle  sans aucune inquiétude, et mes chers compatriotes cela prouve que Deby  ne tient jamais ses paroles ni respect pour son peuple et quant à  ceux qui ont sucé hier les sangs des orphelins et des martyres tchadiens, n’ont aucune dignité ni fois pour ne pas continuer à récidiver à l’absence des lois de la république. Comment ça fait-il que les fonctionnaires de l’Etat c’est-à-dire ceux qui sont au service de l’Etat avec des salaires bien précis deviennent des multimillionnaires voir même des milliardaires au bout de deux à trois ans au vu et au su de tout le monde ? Est-ce que l’étique même de la fonction existe toujours au Tchad ? Je rappelle mes frères que dans ce pays parait-il  qu’il y a un ministère de contrôle, de la bonne gouvernance et l’assainissement la fonction publique !!! Mais pourquoi faire ce contrôle et contrôler qui  le moment où tous ces pilleurs  soit disant fonctionnaires ne sont jamais cachés ni inquiétés. Vraiment le ridicule ne tue pas au pays de Toumai.  

 Donc mes frères et sœurs  tchadiens de toutes les couches sociales, il est de notre devoir de ne pasrester sans de dénoncer devant cette gabegie sans  précédente dans notre pays parce que le silence de notre part contribue à la destruction programmée à terme de notre république, mobilisons toutes les bonnes consciences  pour la noble cause, qui est de la  restauration de la république  sans qu’il soit trop tard. Il n’est secret pour personne  que Deby Itno dans sa politique absurde de diviser pour mieux régner et après avoir divisé tout le monde dans toutes les familles, dans toutes les ethnies et dans tous les clans tchadiens  y compris dans son propre clan( Bila),  a aussi parallèlement pu scindé la population tchadienne en trois (3) castes dans lesquelles il y a :

a / Les servis c’est-à-dire les deux clans précédemment cités (le sultan, la reine, les princes et les princesse, les proches…puis les personnes de la cour) pour qui le Tchad est une propriété privée et ensemble détenaient plus de 70% des postes juteux du pays et les 30% restants sont gérés indirectement par procuration et ces personnes qui vivaient dans un paradis terrestre d’où toute chose souhaitée est servie sans aucune condition ni contrepartie par les serviteurs et détenaient  la clé de la mort et de la vie sur les autres tchadiens selon eux comme étaient les Pharaons d’Egypte!

b/ Les serviteurs de la famille royale sont issues de tous les milieux tchadiens du nord comme au sud et de l’Est à l’Ouest  sans dignité ni l’honneur majoritairement , ils sont descendants de milieux traditionnellement marginale et dans ces serviteurs il y a des ministres, des directeurs généraux, des chefs de services  et même des commerçants  …ceux-là ne font que de chercher des mots que des mots du matin au soir, des mots qui doivent faire forcement flatter, rire , distraire, et exalter ….la famille royale dans son ensemble. Dans ce groupe il n’y a que des couillons, des  lèches culs et des griots qui sont capables de mettre leurs propres progénitures à la disposition de servis s’ils les souhaitent et  qui n’ont aucun souci pour le pays mais leur souci est toujours de remplir les poches à tout prix pour croire changer leur statut social or ils se trompent largement car ce ne pas en donnant  de milles à une ânesse qu’elle va mettre jamais au monde un poulain !

c/Enfin à la dernière position entre la vie et la mort l’indignée,  c’est l’immense majorité de la population tchadienne  qui est oubliée dans son ensemble, marginalisée et utilisée parfois comme des papiers mouchoirs  par ces voyous de la république et en plus ces kleptocrates qui ont durci la vie de cette classe de population. Cette masse populaire tchadienne affamée et qui n’a jamais senti l’odeur du pétrole tchadien depuis son exploitation à bientôt dix ans et pour qui notre soutien normalement est un devoir indéfectible et sans condition jusqu’à ce qu’elle retrouvera sa dignité et de retrouver la gestion de ses ressources nationales et les rendre équitables.

 

                                                              Brahim Hisseine

                                                              Membre de l’opposition tchadienne