Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak



Les membres du « Réseau » du Ministère de l’Enseignement Supérieur du Tchad se regardent entre eux, se posent des questions et se disent intérieurement « tu es la taupe ! » Le doute s’est désormais installé. Qu’ils se rassurent, si Mahamat Hamza existe et vit au Burkina Faso, Mahamat Bernard vit à N’Djamena. Est-ce qu’il y a même des secrets dans le ministère? Ils se pavanent et crient à qui veut l’entendre et avec arrogance que cela fait 14 ans qu’ils sont des Directeurs Généraux ! Je vous ai dit dès le premier jour de ma contribution pour dénoncer les abus du réseau que je suis un diplômé sans emploi. Cela fait bientôt dix ans que j’ai obtenu mon diplôme de Maîtrise mais je n’ai pas réussi à me faire intégrer dans la Fonction Publique à cause justement du réseau de ce ministère ! Dans un pays où la corruption est devenue la règle, les réseaux pullulent. On m’a pris 300.000 frs CFA sans être intégré. Ils m’ont fait d épenser inutilement les économies de ma pauvre mère, ces corrompus. Des camarades m’ont dit que j’étais tombé sur un faux réseau. Vous voyez maintenant, il y a des réseaux et des sous-réseaux ! De véritables requins ! Des sous-marins ! A malin, malin et demi.

Je suis astreint donc à vivre de petits boulots, de consultance et j’enseigne aussi dans les instituts de la place où je rencontre régulièrement mes anciens enseignants qui me disent que je suis maintenant devenu leur collègue. Ils sont plus assidus dans ces instituts qu’à l’Université. C’est un thème sur lequel je reviendrai dans une prochaine livraison. Quand le Recteur de l’Université de N’Djamena a essayé de toucher à ce problème, il a eu chaud car il s’est fait taper sur les doigts. On lui a dit « Attention ne touche pas à mon gombo ! » Histoire de dire que dans le réseau même il y a des membres plus égaux que les autres ! Il n’a pas encore compris qu’on ne peut pas être dans le réseau et faire de bonnes choses, c’est-à-dire être juste. Qu’il prenne son courage entre ses deux mains et déclare publiquement qu’il sort du réseau. Il est bon en théâtre. Il l’a fait a plusieurs reprises. Il doit en avoir marre maintenant da ns le réseau, car il est, soit roulé dans la farine, soit qu’il se fait taper les doigts. Il peut encore se racheter s’il sort du Réseau, car il faut reconnaitre qu’il a de bonnes idées. C’est dommage !

Mais ce qui est sûr c’est qu’il y a des remous dans le réseau. Aux dernières nouvelles, il semble que le ministre sortant Ahmad Taboye soit furax, car il aurait avoué que le réseau l’avait induit en erreur. C’est vraiment simple et simpliste d’entendre de telles sottises de la bouche d’un ministre, ancien soit-il. C’est manifestement confirmer l’existence du réseau ou peut-être un début de changement du ministre. Il commence à être illuminé. Comme il n’est plus ministre, il a le temps pour réfléchir. En tout cas ses collègues enseignants disent qu’ils l’attendent à bras ouverts.

Come quelqu’un l’a évoqué dans le Blog, il n’y a pas de mal à créer un Lobby. Mais il y a une grande différence entre un Réseau et un Lobby. Un Lobby travaille ouvertement, il fait des collectes d’argent ou bien ses membres cotisent pour des œuvres de bienfaisance. Prenons l’exemple du Lions Club au Tchad. Tout le monde sait ce qu’il fait. Par contre un Réseau est toujours clandestin, flou. Il dilapide les fonds de l’Etat pour corrompre les responsables du ministère qui finalement seront pris en otages et n’auront plus la tête et les mains libres pour agir. Désormais c’est le réseau qui dicte sa volonté. Par exemple Mahmout Youssouf qui détourne les fonds de l’IUSTA pour alimenter son propre Institut privé ISFOP. Les réseaux des ministères de l’Enseignement Supérieur et de la Fonction Publique ne sont pas des Lobbys, c’est de la Mafia.

MAHAMAT BERNARD