Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

 gadaye2-1-.jpg

           Dr Ali Gadaye

 Ancien ministre tchadien,

Opposant en exil au régime tchadien

Chroniqueur politique sur le Tchad

 

Il vous souvient que nous avons, à la création du Conseil National pour le Dialogue Social (CNDS) attiré l’attention sur le danger que pourrait constituer un tel mécanisme. Il est loisible d’affirmer aujourd’hui sans risque de se tromper que cet appareil a réussi à administrer une dose suffisante pour anesthésier le corps syndical. Plus grave le soupçon est permis pour dire qu’un ressort de l’organisation syndicale du Tchad est cassé. Sinon comment expliquer cette période d’immobilisme syndical ; alors que le coût de la vie ne cesse de grimper, le pouvoir d’achat est en perpétuelle dégradation. Le panier de la ménagère qui revient du marché est presque vide. Celle-ci est tenue de se limiter au strict minimum.

 

C’est cette conjoncture qu’a choisi le syndicat au Tchad pour observer une période d’immobilisme et de mutisme total. Peut-on dire que nos travailleurs sont-ils subitement devenus des nantis ?

 

La réponse est bien sur que non. Le contenu du panier de la ménagère au retour du marché est le meilleur reflet de la vie sociale.

 

L’immobilisme syndical et son mutisme trouvent leur explication ailleurs. Le CNDS a conduit un travail de sape de façon intelligente. Il a réussi à identifier les éléments meneurs d’opinion au sein du syndicat en vue de les mieux neutraliser par divers procédés :

 

-         le procédé classique et le plus courant c’est l’achat de conscience. Il s’agit d’isoler l’intéressé en lui versant une somme qui sort de ses rêves ordinaires et le bombarder d’une promotion qui le hisse au seuil de responsabilité ;

 

-         l’affectation déguisée sous le couvert d’une responsabilité départementale ou régionale ;

 

-         l’intimidation à travers de menaces de licenciement ou dresser de sérieux obstacles empêchant l’intéressé de gravir les échelons normaux de sa progression dans sa vie professionnelle.

 

Face à tel défi le syndicalisme au Tchad doit s’organiser et étudier les meilleures méthodes pour empêcher à ce que son sort soit définitivement scellé. Dans chaque corps social, il existe de jeunes loups, des jeunes hors paires. Il revient à ces jeunes d’être à l’avant-garde de la lutte syndicale, de refuser que le syndicat au Tchad ne se transforme encore caporalisé et soumis au bon vouloir du pouvoir. Ces jeunes doivent tout faire pour insuffler une nouvelle dynamique qui empêcherait le CNDS d’arriver à affaisser le syndicalisme au Tchad. En tous les cas, nous gardons bon espoir sur note jeunesse dont la réaction ne saurait tarder.

 

Fait le 23/06/2011

 

Dr. Ali Gaddaye