Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

NGUEBLA 00
En une semaine, Ndjaména la capitale du Tchad a accueilli plusieurs rencontres internationales auxquelles ont pris part des imminentes personnalités étrangères.


*D’abord, il faut commencer par  le bureau de l’Assemblée Parlementaire Francophone (APF), conduit par son Président et plusieurs autres délégations des pays francophones, qui ont séjourné dans la capitale tchadienne à l’invitation de M.Nassour Guélendouksia Ouaïdou de l’Assemblée nationale du Tchad, véritable chambre d’enregistrement car acquise à la cause du pouvoir par la présence imposante des députés du régime.

 

* De retour du 14ème Sommet de l’Union africaine (UA) tenu à d’Addis Abeba en Ethiopie, le chef d’Etat Sénégalais Me Abdoulaye Wade, le Premier-ministre du Niger, M.Ali Badjo GAMATIE  ainsi que d’autres délégations africaines, ont fait escale par Ndjaména comme point de transit.


* Dans le cadre de la semaine consacrée à l’impunité au Tchad, plusieurs responsables d’organisations de défense des droits de l’homme africaines et internationales, se sont déplacés également à  Ndjaména pour participer à des journées de réflexions.

Du coup tous ces événements ont placé le pays et le régime en place sous le feu des projecteurs des médias étrangers et internationaux venus pour couvrir l’actualité.

Aujourd’hui, une équipe de TV5 Afrique quittera Dakar pour Ndjaména, en vue de réaliser un reportage sur le Tchad.


A notre niveau, on  s’interroge, pourquoi un tel engouement médiatique autour du Tchad ?

Eh bien ! La réponse est simple, après avoir repoussé plusieurs offensives militaires contre son pouvoir, et renouer le fil du dialogue avec le Soudan, Idriss Deby conseillé par les autorités françaises, a adopté pour un marketing politique afin de donner au pays un rayonnement international pour rassurer l’opinion publique sur la déliquescence avérée de son  régime défaillant à divers niveaux.


Toutefois, il faut aussi relever que ce champ et ce vide médiatique que bénéficie le pouvoir en place, résulte inéluctablement de l’incapacité de mobilisation politique et médiatique des forces politiques tchadiennes, complètement asphyxiées au plan international.

 

Il convient de le dire que les leaders de l’opposition non armée et armée au pouvoir d’Idriss Deby, ont fait preuve d’une incurie totale, pour porter à la connaissance de l’opinion publique tchadienne et étrangère les fondements de leurs luttes et revendications politiques.

En ce qui concerne les leaders des partis politiques intérieurs ; ils évoquent généralement que les moyens financiers limités alourdissent péniblement leurs ambitions d’extérioriser leurs activités jusqu’à l’étranger.


Par contre du côté, des mouvements politico-militaires, même si ces moyens ne manquent pas, il faut souligner la négligence absolue d’accorder la moindre attention à la sensibilisation de l’opinion internationale sur le bien fondé de l’option militaire contre le régime d’Idriss Deby et qu’ils peuvent brandir toutes les preuves susceptibles à même de consolider leurs positions et  motivations militaires.


Ainsi, pour justifier ce qui ne va pas, les responsables de la rébellion tchadienne se refugient souvent derrière l’argumentaire peu plausible qui est de dire  qu’ils n’ont pas les mêmes moyens que l’Etat.


Une lutte politique ne se résume pas seulement au niveau de l’option militaire, mais aussi et surtout à la prise en compte de tous les éléments à savoir : politique, médiatique, diplomatique et autres….


A titre d’exemple, prenons le cas de l’opposition togolaise, qui, sans l’option militaire, a forcé au respect le régime du feu Eyadema et de son fils, actuel président du Togo, Faure Eyadema.


Il est temps que nos leaders politiques civiles et armés prennent actes des propositions et recommandations adressées à leur égard par des diverses opinions tchadiennes afin de desserrer leur isolement médiatique au plan africain et international pour sauver le pays de toutes les dérives autoritaires.


Makaila Nguebla