Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 gadaye2-1-.jpg

Dr Ali Gadaye, ancien ministre tchadien

Opposant en exil au régime tchadien

Chroniqueur politique sur le Tchad

 

 

 

Les tunisiens et les égyptiens qui vont être, sans aucun doute rejoints bientôt par les libyens, les yéménites et les syriens, ont dans un élan populaire sans précédant, eu raison des féroces dictatures qui les ont écrasées depuis plusieurs décennies. En effet, celles-ci fortes de leur appareil sécuritaire de répression qui sème terreur, intimidation et désolation au sein des citoyens, se croyaient invisibles.

 

Nos frères afro-arabes (tunisiens et égyptiens) ont marqués de leur empreint l’histoire du monde. En effet, ils ont fait la démonstration que rien ne saura résister à la volonté inébranlable d’un peuple qui veut refaire l’histoire de son pays. Sa détermination peut transformer des dictatures abjectes et sanguinaires en châteaux de carte facilement ébranlables.

 

Le printemps arabe est une source d’inspiration pour les populations africaines qui croupissent encore sous les bottes de leur dictateur.

 

Aucune dictature en Afrique sub-saharienne ne saura prétendre disposer des moyens pouvant la rendre à même de se hisser à la hauteur de celles au nord du Sahara. En l’occurrence, les anciens régimes tunisiens et égyptiens qui tenaient leurs citoyens d’une main de fer. La longévité du régime aidant, l’appareil sécuritaire dans ces deux pays a pu et su expérimenter toutes les méthodes d’intimidation, de terreur et de répression. Cette situation se trouve davantage aggravée en Libye.

 

En effet, dans ce pays, cette mission est confiée aux activistes et animateurs des comités révolutionnaires. N’oublions pas que ces derniers sont des semi-analphabètes sans foi ni loi. Ils n’hésitent pas à vénérer leur maître à penser qui du coup se prend pour un Dieu.

 

Si l’admirable volonté de nos frères tunisiens, égyptiens et bientôt libyens a permis d’humilier et de terrasser leur bourreau. Il n’y a aucune raison que des dictatures déjà chancelantes en Afrique au sud du Sahara, ne s’écroulent face à de soulèvements méthodiquement organisés et soutenus par une volonté qui se muscle au fil du temps.

 

Avec la disparition des dictatures en Tunisie, en Egypte et en Libye, la voie est désormais ouverte aux africains pour avoir bientôt leurs dragons. Ceux-ci auront comme tâche de tirer l’Afrique vers le haut. En effet, l’Afrique qui a toujours fermé les rangs en matière de développement économique, dispose pourtant de tous les atouts pouvant mettre le continent sur orbite.

 

Il revient à nos frères pionniers (tunisiens, égyptiens et libyens) à qui nous apportons notre total et indéfectible soutien, de mettre leur expérience et leur savoir faire au service de leurs frères africains afin de débarrasser l’Afrique de toute pesanteur et contribuer à y instaurer partout des régimes démocratiques, susceptibles de faire éclore les énergies individuelles et collectives chez les africains, nécessaires au développement du continent.

 

                                                                      Fait le 06/06/2011

 

                                                                     Dr. Ali Gaddaye