Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Communiqué de presse

Baba Ladde1

Le FPR révolté contre les expulsions massives des Tchadiens au Nigéria

 

Le Front Populaire pour le Redressement et son président le Général Baba Laddé sont révoltés par ce que subissent les Tchadiens du Nigeria.


Nous condamnons formellement les actes terroristes du groupe islamiste radical Boko Haram ainsi que les crimes contre l'humanité commis par l'armée Nigériane.


Depuis le début de l'année, plus de quinze mille (15 000) Tchadiens ont dû fuir leur foyer au Nigeria, plus d'une centaine a été massacré par l'armée nigeriane dans le nord de l'état du Bornou. Lundi 27 février, ce sont encore 804 Tchadiens qui sont arrivés au Tchad à Ngouboua, dont 80% étaient des enfants de 7 à 14 ans, élèves d'écoles coraniques. Ces enfants ont marché pendant des jours, souffrant de la faim, de la soif et de la fatigue.


La communauté internationale se doit de réagir face à ce génocide en cours de préparation.

Le FPR ne peut rester inerte face à ce drame.


Par ailleurs, le Front Populaire pour le Redressement félicite les militaires tchadiens qui ont refusé de combattre à la frontière du Kordhofan sud (Soudan) et de l'Etat d'Unité (Soudan du Sud) contre les rebelles du Front Révolutionnaire Soudanais (alliance MJE, SPLM-N, SLM al Nur, SLM Minnawi). Cette guerre ne concerne que le Soudan et ses divers mouvements rebelles. Idriss Déby Itno commet un crime en y envoyant des militaires-mercenaire tchadiens.


Le FPR ne s'impliquera pas dans les luttes du Soudan et du Soudan du Sud. Il se limite à la lutte contre Déby au Tchad, et avec l'aide du PJD-Farca en République Centrafricaine, à la lutte contre Bozizé. Pour autant, si le Front Populaire pour le Redressement devait subir l'attaque d'un pays tiers, il riposterait.

Fait le 02 mars 2012

 

 

                                       Cellule de communication du FPR à l’étranger