Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak


Cheikh Tidjane Galmai

Nous avons à faire ni la construction de la réplique de la Tour Eiffel de Paris, moins encore celle de la statue de la liberté de New York city mais c
est petit un rond point sur lequel est dressé une statuette en forme de cavalier que le sanguinaire deby vient dinaugurer avec faste et trop de bruits. Évidemment, Il sagit là, encore de lune de ces absurdités, de ces sottises que seuls les dignitaires du régime de Ndjamena ont le secret. Sinon pourquoi alors le gouvernement se glorifie pour un tel fait banal, un non-événement. Mais il est presque normal que chez les politicards de Mps: ceux la mêmes qui ont appliqué la corruption comme un système de gouvernance pour piller les maigres ressources du pays, ceux qui ont échoué dans tous les domaines, sans aucune réalisation digne, linauguration dudit statut est une opportunité à saisir quil faut exploiter en le médiatisant au maximum.
 
Ce monument de la honte a couté la somme astronomique de dix-sept milliards huit cent soixante-dix millions (17.870.628.211) FCFA aux contribuables tchadiens. Vous ne rêvez pas, c
est bien réel, ces chiffres que vous avez sous vos yeux. Donc ne vous étonnez pas que cela ne se passe ni dans les monarchies du Golf ou ailleurs dans un pays riche mais cest au Tchad: un pays pétrolier dont 99% de la population vit sous le seuil de la pauvreté. Les tchadiens meurent de faim et par manque des soins de premières nécessités.

La capitale Ndjamena n'a rien à envier à ses autres sœurs de la sous région. À première vue, les visiteurs ont l
impression que le temps sétait arrêté sur lancienne Fort Lamy. Car elle donne limage dun gros village typiquement africain, on dirait une transposition des anciennes villes historiques de Ségou ou Tombouctou. Les maisons sont construites, pour la plus part en argile. Il n'y a pas une seule maison des jeunes et de la culture digne de ce nom. Les salles de cinemas tombées dans l'oubli. Leau potable est devenue une denrée si rare que prendre une douche est releve du miracle et c'est ce qui est la cause du boom des produits deodorisants et notamment les parfums sur les marchés de la place. La population sapprovisionne  au niveau du fleuve  comme dans les anciens temps ou regnait sur les deux rives du Chari, le tout puissant sultan Bangaourang du royaume de  Baguirmi. Quant à lélectricité, elle est devenue un lointain souvenir. Seuls quelques rares privilégiés, le plus souvent des proches du régime: parents et famille du président-dictateur, soffrent le luxe déclairer leurs nombreux foyers aux grand dam des hopitaux, maternités et l'aeroport.

En ce qui concerne le système d
assainissement deaux usées de ladite ville, il est presque inexistant, c
est ce qui explique que tout au long des saisons des pluies, la capitale se transforme en une marre voire un lac. Cela entraine des inondations répétées qui forcent hommes femmes et enfants à des fréquents déplacements. Cette situation a pour des consequences néfastes sur la vie de cette popupation.
 
Enfin, contrairement à l
intoxication de la machine de propagande orchestrée par la présidence, ce statut nenvoie aucun message de paix. Le tyran a plutôt érigé sur lancien croisement Etoile un symbole de la mort, de dominance et de terreur: un « chevalier de la mort ». Voyez-vous chers lecteurs, le cavalier est mini dune lance qui est une arme de guerre et la colombe qui est ici symbolisée pour refléter la paix, est une proie donc  la victime de cette même lance. Ainsi donc, chers compatriotes, le despote Idriss deby, toujours par ses provocations et ses manigances, lance un message clair à lendroit Tchadiens, un message déclaration de guerre.
Que l'on doit se pose sérieusement la question de savoir à quoi ce monument est utile-t-il pour le Tchad ? Pourquoi le régime ne s'intéresse t il à dépenser dans le domaine de léducation, de santé, les voies de communication qui sont des priorités pour la survie de la nation tchadienne ?
 
 
Cheickh Tidjane galmai
www.tchachadi.com