Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

TIMANDEDEBY2

 

Deby a évincé son demi-frère Timan Deby sultan de Dar Bideyat pour s’emparer de sa place. Quel sens peut-on donner à cette étrange manœuvre ?

Selon toute vraisemblance, Deby entend resserrer les rangs des siens. Car, il prédit d’éventuelles turbulences qui peuvent être fatales à son pouvoir. En effet, il doit s’attendre à des secousses consécutives aux élections trafiquées par son parti le MPS afin de conserver la majorité mécanique qui lui est chère. Ces secousses seront de toute évidence plus violentes lorsque la société civile surtout les associations de la jeunesse et les associations de droit de l’homme qui, pour exprimer leur refus à la manipulation de la volonté populaire auront à prendre part aux manifestation de protestation. Les inquiétudes sont d’autant plus grandes pour Deby si l’on tient surtout compte du vent de liberté qui souffle tout autour. L’effet de domino est perceptible.

La prise en main du clan par le frangin n’a pas été convaincante. C’est pourquoi il a été déposé et pour le remplacer, il n’y a pas mieux que Deby lui-même. Cette implication personnelle vise à rassurer le clan sur son statut de privilégié. Ce statut va être désormais renforcé davantage. Car, il n’y aura pas des intermédiaires entre Deby et ses sujets. Le sultan consultera, écoutera, solutionnera les problèmes de ses sujets et défendra lui-même leurs intérêts.

Cette nouvelle donne, constitue pour Deby un test grandeur nature. Il s’agit d’expérimenter un projet dont rêvent depuis longtemps bon nombre des membres du clan y compris Deby. Il consiste à procéder à la pose de la première prière du grand empire Zakawa avec Am Djaraze comme capitale. Si l’expérimentation est concluante, elle sera étendue sur l’ensemble de l’étendue du territoire tchadien. Le Tchad changera en conséquence de statut. Il sera transformé en Empire ou en Royaume de Toumaï. Tout ça n’est que fiction. Mais il ne fait aucun doute que cette fiction recoupe parfaitement les ambitions de Deby. Rappelons nous de son projet qui avait visé à préparer son fils pour le succéder lorsqu’il avait cru au diagnostic de ses médecins qui ne lui donnèrent que six (6) mois de vie. N’est-il pas étonnant pour un croyant lorsqu’on sait que la vie et la mort relèvent du domaine exclusif de Dieu.

Il est vrai que la longévité au pouvoir est source d’hallucinations surtout négatives. Au premier rang de celles-ci on peut recenser :

 

-         la hantise de voir d’ennemis partout ;

-         n’avoir confiance à presque personne ;

-         la concentration et la personnalisation du pouvoir. Si la résistance face à un tel phénomène est molle, la dictature s’installe et c’est le cas au Tchad ;

-         amasser autant que faire se peut les ressources de l’Etat ;

-         fragiliser ou écarter les résistants à cette manœuvre sordide ;

-         consolider son emprise sur l’ensemble de rouages de l’Etat.

 

La réalisation de ces objectifs a placé le dictateur Deby aux anges de sa gloire. Il peut croire que pour lui tout est enfin permis y compris l’instauration d’une dynastie. Car son imaginaire lui dépeint une situation toute en rose et dans laquelle sa volonté se confond avec celle du peuple. Bref, il se croit infaillible et plus grave, investi d’un pouvoir divin.

Un homme qui arrive à ce stade devient très dangereux même pour sa personne. En effet, un homme qui bannit son autocontrôle est porté à rivaliser le seigneur dans un domaine réservé ; ce que Dieu ne tolère guère. D’où la fin programmée de l’aventure. Les tchadiens en général et ceux qui appartiennent au clan de Deby en particulier, sont il prêts à laisser le Tchad glisser dans une telle dérive dont les conséquences néfastes n’épargneront personne ?

Le patriotisme de chacun et de tous est sollicité pour que les tchadiens se dressent comme un seul homme en vue d’épargner leur pays d’une catastrophe naturelle consécutive à un courroux divin éventuel.

 

Fait le 12/03/2011

 

Dr. Ali Gadda