Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

ASSILECK
M.Mahamat Assileck Halata
Opposition tchadienne
Paris-France

La mission de médiation conduite par Mr Abderahmane Moussa dans la région du Salamat résume la haine viscérale qu’exprime Idriss Deby Itno envers les populations arabes dans cette région.


Pour Rappel, la situation d’instabilité créée par Idriss Deby Itno lui-même à cette époque, est de soulever les populations non arabes contre les Arabes taxés de Djandjawid. Le régime avait armé lui-même certaines ethnies pour rendre la région Est du Tchad instable, et prouver  à l’opinion internationale l’extension du phénomène Djandjawid au Tchad et l’insécurité dans cette partie du pays.


Pendant sa visite à Amtiman chef lieu de la préfecture du Salamat, Idriss Deby Itno avait distribué par l’entremise de ses sbires 5 millions de FCFA aux chefs de tribus non arabes, parallèlement certains chefs de tribus Arabes ont été arrêté et humilié en présence de Mr Rakhis Manany qui avait la responsabilité de la région, chose qui avait créée un malaise de ce dernier allant jusqu’à sa démission. Idriss Deby disait à l’époque que tous les arabes sont des Djandjawid, et qu’ils constituaient le réservoir de la rebéllion. Après cette marginalisation, plusieurs tribus Arabes ont été obligées de quitter leur terre dans la zone de Zakouma. Ils furent éconduits tels des bétails par la garde présidentiel dont le père de Touffa Abdoulaye qui eut ses vaches fusillées. Plus de 500 têtes de bétails furent mitraillés. Aujourd’hui, une brigade militaire à sa tête un certain Abbassi Lougouma, fût créée pour sécuriser la zone soit disant touristique alors que la mission initiale se mesure à d’autres escients.

Les conflits intercommunautaires avaient fait des victimes que seul le régime actuel en porte la responsabilité.

La communauté Arabe, en légitime défense n’a fait que  défendre ses enfants et ses biens, quant ils furent attaqués.

Actuellement, et depuis quelques jours, un ordre a été donné à Mr Abderahmane Moussa de revenir sur les faits et contraindre juste les arabes de payer une somme de 324 millions de FCFA en guise de dédommagement aux tribus non arabes, et pour les Arabes exécuté rien, même pas un centime.

Ceux qui ne valent pas un centime, ne sont pas des tchadiens et considérés comme des Djandjawid. Ces faits se passent au nez et à la barbe des responsables soit disant de la communauté Arabes sans que cela ne réveille les consciences. Il n’y a pas longtemps, un responsable Arabe exprimait son mécontentement sur les récents faits du recensement des populations truqué dans les zones et villages Arabes. Il fut éconduit et démis de son poste en guise de représailles.

Beaucoup de la nouvelle génération est consciente de la machine répressive du régime dictatorial d’Idriss Deby et de ses complices. Mais l’heure viendra où les choses se passeront autrement. Une chose est sûre, dans l’élan de l’injustice et de la démagogie, les chefs de canton et autres seront menacés, certains destitués par les fameux décrets, juste par règlement de compte.

Aux dernières nouvelles, la communauté Arabe (Hémat, Rachid, Missirié) s’est retrouvée et décidée de ne rien payer. Advienne que pourra.

Nous attirons l’attention des ONG en présence, et d’Amnesty international sur ces faits qui risque de prendre une autre dimension.

Pour les populations opprimées, nous tenons à dire qu’après une longue nuit, le jour finit par se léver.


Le Tchadanthrope.


 
ASSILECK HALATA Mahamat