Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

milo

 

‘’La vérité est incontestable, la malveillance peut l’attraper, l’ignorance peut s’en moquer mais à la fin elle demeure.’’- Winston Churchill.

Depuis l’avènement du chef de la transition Macky SALL, le populo est reclus dans un labyrinthe où l’affabulation est dorénavant institutionnalisée. Le paumé songe pouvoir nous enivrer en dissolvant la réalité dans une mare de médisance juste pour ensevelir les tangibles embûches, ‘’mackyller’’ ses carences et bifurquer notre attention tout en faisant fi de la demande sociale. Le béotien nargue la plèbe claustrée dans un abysse submergé par des coupures intempestives d’électricité, par la cherté de la vie et un chômage astronomique.

Au moment où les sénégalais s’attendent à des actes concrets, le bedonnant a instauré le lynchage médiatique comme stratagème pour berner et bercer les masses laborieuses entubées. Le mystificateur élude les appétences profondes du peuple sénégalais, plus turlupiné par leur survie que par ses slogans creux. Le joufflu est immergé dans un nihilisme frelaté par une révoltante litanie de paupérisme. Alors tout fait authentique doit être sacqué aux calendes grecques car ce régime esquinté a érigé la fourberie comme style de gouvernance.

Ainsi, l’humoriste a procédé via des tissus de mensonges à des actes incongrus qui ont fini par altérer son image. Depuis le déclenchement de cette traque aux biens mal acquis, le ventripotent a voulu disséminer le germe de l’aversion afin de dompter la piétaille contre les caciques de l’ancien régime et plus particulièrement contre le frère Karim WADE. Son seul dessein étant d’hypnotiser la conscience de cet électorat désabusé, en s’attelant de fustiger le passé tout en le travestissant pour le pire. Adepte des pratiques bestiales pour avilir ses rivaux, le collecteur de rocs pour nous abrutir a jugé vital de procéder à un bourrage de crâne.

Concomitamment, dès son arrivée au pouvoir, le géologue s’est dévalorisé avec des fuites en avant. Pour embabouiner les crédules, le boursoufflé attestait avoir hérité d’un pays au bord du dépôt de bilan. Le rachitique nouveau ministre de l’intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO de nous délivrer le 12 avril 2013, un succulent « les caisses de l’État du Sénégal sont vides en ce moment. » Comme à ses us et coutumes, l’ignare qui pourtant l’avait délégué, le désavouera un an plus tard nonobstant une culbute de 70 milliards des recettes fiscales au premier trimestre, en tempêtant le 03 août 2013 que « les caisses de l’État n’ont jamais été aussi liquides. » Cet état de fait exalte toute son inculture.

Pour légitimer en filigrane ses mesures impopulaires, le pédologue use d’artifices pour vampiriser ses opposants via une diabolisation outrancière. Pour couver toute l’impéritie du béotien, ses thuriféraires, par une savante campagne d’intoxication, distillent délibérément des articles politico-démagogiques à travers une certaine presse. Ainsi, dans leurs vastes propagandes de matraquage médiatique le ministre des infrastructures THIERNO ALASSANE SALL vitupérait le 18 mars 2013 que «le chiffre de 694 milliards de FCFA ne me surprend pas, ne m’étonne pas, si je prends ce que j’en sais dans le domaine de l’aviation. C’est un chiffre non seulement plausible, mais réel ».

Pour gruger les masses populaires, le ramasseur de caillasses embourbe ainsi le populo atrophié par les affres de la vie quotidienne, par une manipulation insidieuse de certaines pisses copies alimentaires. Pour pourfendre les ennemis de la patrie, leur funeste formule féerique consiste à user un déferlement chronique d’articles sensationnels et diffamatoires juste pour saupoudrer leurs sordides machinations.

JEAN PAUL DIAZ en nous gavant de pestilences, le 13 mai 2013, renchérissait que «Karim WADE tout seul nous a volé plus de 2000 milliards de francs CFA. Au total, ils en ont pris 4000 milliards. ».    

 

Ces burlesques hâbleurs ont assimilé que la populace s’éternise à ingurgiter aveuglement les faits édictés dans la presse. Pour tronquer la réalité, le joufflu stimule l’opinion publique via ses cartels médiatiques faisant ainsi passer dans le subconscient des sénégalais du lait pour de la drogue. ‘’C’est vrai DP World appartient à Karim WADE’’, ’’C’est vrai Karim WADE a détourné 694 milliards’’ ‘’je l’ai entendu à la RFM’’, ‘’la TFM vient de l’annoncer’’, ‘’le Quotidien, Sud quotidien, Libération, l’AS et L’observateur l’ont mis à la une’’.  Son agissement se camoufle derrière des subterfuges peu accessibles pour le sénégalais lambda.

À coups de divagation, le substitut du procureur de la CREI Antoine Félix DIOME enfonçait le clou, le mardi 16 avril 2013, en professant que «de Dakar en passant par Dubaï, la Hollande et les Îles Vierges britanniques, Karim WADE en véritable ingénieur financier, a détourné 694 milliards par un système de prête-nom et de montages complexes via des sociétés offshore. »

Comme à l’accoutumée pour ce pouvoir inique, il sera contredit le 25 juillet 2013, par le procureur de la CREI. Ce dernier de divulguer que « j’ai fait un réquisitoire pour demander la levée pure et simple de l'administration provisoire de Dubaï Port World car aucun mouvement suspect n'a été constaté entre Dp World et les sociétés offshore logées aux Iles Vierges Britanniques, réputées être des paradis fiscaux. » L’agent de la circulation Alioune NDAO a fini d’attester que cette fadaise désopilante de DP Word (391 261 815 891 F CFA) n’est rien d’autre qu’un un canular itératif d’incrimination chimérique.

À travers un règlement de compte de bas étage, la demoiselle Aminata TOURE, fraîchement désignée premier ministre, jurait sur le saint coran, le mardi 02 avril 2013 que « je détiens les preuves apodictiques que Karim Wade détient bel et bien 86% des actions de la filiale Dubaï Ports World Dakar Sa, basée aux Iles vierges britanniques. »

Comme d’habitude, l’Inspection Générale d’État du Sénégal va désavouer ignominieusement cette mythomane, le 26 août 2013, en arguant que « nulle part dans les statuts de Dp World Dakar, ne figure le nom de Karim WADE à qui la paternité de cette société est attribuée. Les actions de Dpw Dakar sont détenues en majorité par ‘’ Dpw Sénégal Ltd (896 actions), le Port autonome de Dakar (Pad) (100parts). Les trois autres actionnaires de ‘’ Dp World Dakar ‘’ sont Joost Kruijning, Mohammad Ali Mohammad Ahmad et Guido Heremans. » Nous poireautons jusqu’à présent les 86% de la fabulatrice ‘’Mimi la Traque’’. Mais bon, cela ne surprend guère car une constitution sans raison du praticien est comme un tomahawk entre les mains d’une répudiée !

Ces objurgations ubuesques, du collecteur de rocs, annoncent un escamotage cocasse du bien fondé au profit d’intérêts purement partisans. Pour brouiller les cerveaux, des non-initiés, victimes et spectateurs citoyens car inaptes au discernement, toutes les parutions du frère de Karim WADE, seront flanquées d’une charge additionnelle. Cette cabale sciemment échafaudée permet pour l’instant au ventru d’imputer au ministre d’État Karim WADE toutes les tares de sa gestion calamiteuse.

Le philistin tente infructueusement de mettre sous l’éteignoir l’un des opposants les plus populaires malgré l’abjuration ignominieuse de la CREI (cour de répression des endurants innocents). Ce pogrom innommable que constitue la traque mal bien acquise, n’est rien d’autre qu’une horde de milice judiciaire habillée en toge et faisant office de magistrat.

En effet, la Présidence de la république sénégalaise, assure une tutelle injonctive sur ces brigands. Cette bande de malfaiteurs bien organisée cambriole en connivence avec la nouvelle jaune noire, première dame Maréme FAYE, les sociétés AHS et DP WORLD censées appartenir à Karim WADE. Cette pieuvre mafieuse diligentée par la dépigmentée, au lieu d’axer leurs travaux sur l’investigation de prêtes noms se lancent dans une course effrénée à l’enrichissement illicite. Ces gloutons scélérats allèguent rechercher les biens de l'État dont ils sont eux-mêmes les prédateurs. 

 

C’est ainsi que le larron Alioune NDAO, actuel procureur de la CREI a parachuté son cousin germain Pape Alboury NDAO comme administrateur provisoire de DP World. Ce dernier en moins de 3 mois, en plus d’avoir subtilisé plus de 360.000.000 FCFA, s’est offert le luxe de s’attribuer un salaire mensuel de 21,8 millions FCFA. Pour se justifier devant le peuple sénégalais, au lieu de nous indiquer les prêtes noms du ministre d’État Karim WADE, il s’est targué le 02 août 2013 d’avoir permis à la société DP World d’avoir réussi la prouesse de réaliser un bénéfice de 17 millions durant ce trimestre.

Son substitut ne sera pas en reste. En effet, la société ADD Value qui a été retenue par Maréme FAYE, comme administrateur provisoire de AHS Sénégal appartient à son prête-nom Mme Sylla née Fatimata Zohra Dème. Cette dernière n’est personne d’autre que sa meilleure amie. Leur solide lien d’amitié à pousser Fatimata Zohra Dème à offrir le nom de sa fille à l’épouse de Macky SALL. Le plus cocasse dans ce deal rocambolesque, est que le mari de Fatimata Zohra DEME, le sieur Abdoulaye SYLLA n’est personne d’autre que l’ami d’enfance du substitut du procureur de la CREI Antoine Félix DIOME. Cette meute de gouapes constituée par Maréme Faye, Fatimata Zohra Dème, Abdoulaye SYLLA, Alioune NDAO et Antoine Félix DIOME en vrai gangster ont inventé ADD Value en novembre 2012, c’est-à-dire concomitamment avec le début des enquêtes portant sur la traque des biens mal acquis du frère Karim WADE.

Plus avilissant, cette société est basée aux Iles Vierges Britanniques qui sont un paradis fiscal. Ce qui est outrageant vu que les faits falsifiés reprochés au ministre d’État Karim WADE sont en réalité appliqués par ces malfaiteurs qui pourtant le vilipendent à tort et à travers. Pour rappel, sur les 302 milliards F CFA restants, réputés incomber au frère Karim WADE, la société AHS représente 249 948 278 956 F CFA.

Le rustre n’a pas demandé à son épouse Maréme FAYE de démontrer qu’ADD value ne lui appartient pas cependant il ordonne au ministre d’État, Karim WADE de prouver qu’AHS ne relève pas de sa propriété. Là il dispose d’indices irrécusables qui exhibent que sa femme a été prise la main dans le sac alors que jusqu’à l’extinction du soleil aucun élément ne pourra immortaliser qu’AHS Sénégal via des hommes de paille, appartient au frère Karim WADE. Pris en flagrant délit de brigandage, le sieur Abdoulaye SYLLA pour se justifier le 21 août 2013, devant le populo sénégalais, de prétendre avoir atteint un profit de 463 millions de FCFA en deux mois. Dire qu’il a certainement omis de mentionner les prêtes noms du frère Karim WADE.

Une fois ce régime despotique déchu, cette association de malfaiteurs avec à leurs têtes Maréme FAYE répondra de ses comportements abracadabrants devant la cour d’assises car ces arsouilles sont plus pernicieux que la bande à Ino et Alex. Ils organisent le pillage des ressources sous la bannière d’administration provisoire au préjudice de la piétaille dépitée et affamée.

À cette bande, il faudra y ajouter leur vil acolyte à savoir la demoiselle Aminata TOURE. Les triumvirs de la CREI également n’échapperont aucunement à cet apophtegme pour méditer non seulement pour tous leurs supplices arbitraires mais aussi pour avoir commis un incommensurable parjure en escamotant tous ces crimes économiques. Tous ces prévaricateurs méritent et purgeront irrémédiablement la prison à perpétuité. Perchés sur le banc des accusés, cette horde de malfaiteurs aura beaucoup de mal à nous démontrer le contraire.

Le joufflu doit savoir que cette exaspération présentement aphone, et à coup sûr prochaine de la plèbe, prend corps dans cette iniquité popularisée. Le gestionnaire de la transition Macky SALL, aura beau manipulé la conscience nationale cependant le glas de son régime agonisant sonnera sous peu…

Éternel Wadiste

Moïse RAMPINO