Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Des organisations de la société civile ont exigé, vendredi à Dakar, le retour au Sénégal du réfugié tchadien Makaïla Nguebla extradé en Guinée et son rétablissement dans ses droits.

‘’Nous exigeons des autorités sénégalaises que Makaïla Nguebla soit remis dans sa situation de réfugié politique au Sénégal’’, a expliqué le président de la Ligue sénégalaise des droits de l'homme (LSDH), Maître Assane Dioma Ndiaye, lors d’une conférence de presse.

Amnesty International Sénégal, la LSDH, la Rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme (RADDHO) et le Forum social africain ont fait face à la presse, pour ‘’attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale sur les expulsions récurrentes de demandeurs d’asile et de réfugiés vers des pays où ils risquent de sérieuses menaces sur leurs vies et leurs sécurités''.

‘’Dans la plupart des cas, ces expulsions se font dans une totale illégalité’’, a déploré Me Ndiaye, révélant que pour Makaïla Nguebla, jusqu’à son extradition, ''le Sénégal représentait une terre d’honneur et c’est ce qui a valu son installation dans ce pays''.

Il a fait savoir que là où il est en Guinée, il est en ‘’réel danger’’ et court le risque de voir des mercenaires commanditer pour son assassinat. ‘’Cela est une honte pour le Sénégal’’, a confié le président de la LSDH.

‘’Nous demandons aux autorités sénégalaises de le faire revenir, parce qu’il n’est pas question de perdre les avancées démocratiques que nous avons acquises en 2012 en combattant le régime d’Abdoulaye Wade’’, a affirmé encore Assane Dioma Ndiaye.

Il a rappelé qu’avant Makaïla Nguebla, il y a eu le cas de Kukoi Samba Sanyang qui a été extradé vers le Mali, alors que ''c’est un Sénégalais''. Des copies de la pièce d’identité et du certificat de nationalité de M. Sanyang ont été distribuées à la presse.

De l’avis du professeur Bouba Diop, c’est tout simplement ''un acte de banditisme que les autorités ont posé en extradant Makaïla Nguebla et en ne respectant pas ses droits de réfugié''. Pour lui, ''le droit d’un réfugié dépasse le droit contemporain et le journaliste et blogueur tchadien n’en a pas bénéficié lors de son extradition''.

‘’Nous sommes en train de reculer et c’est un scandale. Il faut se battre et il faut que l’on gagne ce combat en exigeant son retour au Sénégal. Nous allons développer un plan d’action jusqu’au retour de Makaïla Nguebla’’, a-t-il dit.

M. Diop a ajouté : ‘’Nous n’allons pas nous arrêter à des conférences de presse, nous allons poser des actes et exiger son retour jusqu’à ce que les autorités qui l’ont extradé se rendent compte de leur erreur et le faire revenir''.

Hélène Rama Niang, membre du Forum social africain a pour sa part indiqué que ''l’idéal de développement qui consacre la démocratie est en passe de reculer dans notre pays et cela est scandaleux''.

‘’Les menaces qui pèsent sur Makaïla Nguebla en Guinée interpellent tous les Sénégalais. C’est pourquoi nous exigeons son retour et l’obtention de son statut de réfugié, afin qu’il préserve sa dignité humaine’’, a dit Mme Niang.

 

Source: http://www.seneweb.com/news/Societe/la-societe-civile-exige-le-retour-au-senegal-du-refugie-makaila-nguebla_n_95286.html