Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Ibangolo.jpgIbangolo Abel.

Je ne suis pas d'habitude une personne qui aime les débats dénués de sens et surtout, lorsque des personnes de bas niveaux de critique et de discernement interviennent, cela ne m'intéresse guère. Je n’aime pas parce qu'ils finissent par ne pas dire des choses intéressantes et insultent sans raison.

Je trouve le sujet présenté par Manga très intéressant. Malheureusement, il est rapidement récupéré par des bas niveaux et basses classes qui se font des publicités et surtout font l'éloge de Mahadjir fils et Younousmi. Je ne connais pas Younousmi car, c'est une personne discrète contrairement à Bachir qui est un agité et surtout un immature politique. Toute fois, même si je ne connais pas Younousmi, je ne l’estime pas non plus  parce qu'il travaille activement avec Deby. Il cautionne les erreurs et fautes graves de Deby. Il semble aussi être l'un des grands acteurs et favoris de Deby donc, son bras droit qui lui sert de mieux voler.

Revenons au sujet. 

Je crois que le petit niveau de compréhension ne vous permet pas de comprendre ce que Manga a dit. Peut être aussi c'est votre haine pour le sudiste ou la peur de vous retrouver seuls qui vous empêchent de comprendre les grandes idées.

Manga a soulevé un problème important en faisant appel à notre conscience et en nous rappelant notre hypocrisie surtout comme il le dit. Nous faisons semblant d'être unis alors que nous ne le sommes pas. Les Gorane n'aiment pas les Zagawa. Les ouaddaïens n'aiment pas les arabes. Les Hadjaräi n'aiment pas les Baguirmi. Les Banana n'aiment pas les Sara, les Sara n'aiment pas les Ngambaye etc. En une phrase, les nordistes et les sudistes ne s'aiment pas. On se cache les choses et cette haine grandit tous les jours lorsqu'on lit certains commentaires sur les différents sites. Les jeunes nordistes n'hésitent pas d'insulter les sudistes de Kirdi, Kafr, abit, buveurs de bili etc. Je vous assure que cela frise énormément même si nous sommes pour l'unité, cela ne donne pas droit d'être traité de tous les mots.

Il y a presque 3 ans, un de mes élèves, un jeune du nord que j'estimais beaucoup, malgré que je fusse son professeur, et le considérais comme mon petit frère car, il n'y avait pas beaucoup de différence d'âge entre nous. Il m'a traité un jour de Sara, kafr et Abit. J'étais ce jour choqué. Je me suis senti humilié à cause de ces injures alors que je n'avais que des amis goranes, arabes, kotoko, hadjaraï et autres.  En réalité ce jeune  ne valait rien comparé à moi et cela sur tous les points. Il n'avait rien. Il ne savait même pas s'habiller et je m'abstiens en parlant d'autres sujets. Je l’ai pardonné malgré ces insultes et haines contre ma personne et les sudistes comme il le disait. Je sais qu'il est simplement ignorant. C'est la matérialisation de l'éducation qu'il a reçue qui lui a toujours fait croire que le sudiste que je suis n'est rien face à lui. Il est malgré tout encore parmi mes amis.

Pourquoi refuse t-on le débat intellectuels et raisonnable? Il y a trop d'inégalités au Tchad et qu'on le veuille ou pas, cela existe. Il suffit de faire un tour à N'Djamena pour se rendre compte que nous vivons séparés. Il y a un secteur Kirdi ou Sara et un secteur Musulman ou Doum. C'est plus que de la ségrégation (Apartheid) d'Afrique du Sud. On retrouve quelque Doum qui veulent vraiment être libres dans les quartiers Kirdi mais jamais un Kirdi dans le quartier Doum sauf si c'est dans la journée, alors là c'est un travailleur comme on le dit ''Fonctionnaire de rue de 40"

Il y a une année, je me suis retrouvé à Ridina et par malheur ce jour, j'avais frôlé la voiture d'un autre avec la mienne. La voiture avait pourtant bloqué le passage. Presque tous les habitants de ce secteur étaient sortis m'attaquer en injuriant de tous les mots, simplement parce qu'ils avaient remarqué que j'étais un jeune sudiste. Il était inadmissible pour eux que je roule avec une RAV4 et qu'elle m'appartienne en plus. J'ai été insulté et le malheur était qu'il y avait 3 filles dans ma voiture. J’avais failli être lynché et c'est grâce à un homme âgé du quartier que j'ai eu la vie sauve en quittant le quartier.

Or, le gars que j'avais frôlé sa voiture était un Zagawa qui ne parlait ni arabe ni Français. Il ne parlait qu'un peu l'arabe soudanais, le zagawa et l'angais. Alors que moi, je parlais bien arabe. Je vous laisse deviner s’il est de notre pays ou pas.

Je ne vais pas vous dire ce que j'ai ressenti comme haine ce jour pour mes frères du nord. Je me suis demandé si j'étais dans mon pays ou dans un autre pays.

En parlant de revenus et richesse du pays, Manga a dit de 90% qui viennent du Sud. Regardez comment poussent des villas et immeubles dans les quartiers Nord de N'Djamena. Les quartiers du Sud sont oubliés. Pas de Ministère, pas de cités, pas de rues et avenues. Pas de Caniveaux etc. Un exemple palpable : le Bulding de Chagoua. Deby et son Super Ministre Adoum Younousmi refusent de réhabiliter cet édifice parce qu’il se trouve dans un quartier Kirdi. Combien de projets ont été réalisés de l'autre côté de Charles de Gaules?

Pour les bourses d'études, faites un tour au Ministère de l'éducation nationale et regardez la Liste des admis aux différentes bourses. Ce sont uniquement les nordistes qui sont sur la liste, comme si les sudistes ne sont pas dans ce pays. Les seuls sudistes chanceux sont ceux qui portent des noms musulmans. Pourquoi ne voulons-nous pas reconnaitre les réalités.

Comme le ridicule ne tue pas, beaucoup sont en train de changer d'ailleurs leurs noms pour porter celui d’Itno. J'en connais au moins un ami banana qui a ajouté le nom Itno devant le sien depuis quelques mois. Je ne tarderai pas de porter IBANGOLO ITNO.

Je crois qu'il est temps d'arrêter de s'insulter ou se lancer des menaces fortuites. «Quelque soit la durée de la nuit, le soleil apparaîtra». Il faut que les Tchadiens que nous sommes dans notre ensemble, essayions de faire des analyses de la situation dans notre pays. Que les jeunes discutent des sujets interdits et tabous. Il est temps de revoir notre histoire de manière générale sinon, nous finirons inéluctablement comme le Soudan. Nous sommes tous quelque part victimes de la mauvaise gouvernance politique de notre pays. Les hommes politiques essayent de nous monter les uns contre les autres en utilisant tous les moyens.

Aujourd'hui, je réside en France et mon meilleur ami est un nordiste. On s'entend très bien. On partage presque tout ensemble et faisons des projets pour un Tchad meilleur. Nous dépassons les débats Chrétien-musulmans etc.

Ces religions ne nous appartiennent pas du tout. Ce sont des héritages coloniaux et des impérialistes occidentaux comme orientaux. Pour le rappel, le christianisme est venu en Afrique en l’an 34 et l’islam au 7e siècle. Ce ne sont pas nos religions. Nous les avons reçues.

Si nous continuons par nous insulter d'impurs, de Doum, kirdi etc, alors inéluctablement, nous allons tous finir par prendre des armes, s'entretuer comme des bêtes après s'asseoir autour d'une table et voter pour la séparation du Tchad en plusieurs parti pas seulement en 2 comme beaucoup le pensent.

 

Ibangolo Abel.

ibangolo@yahoo.fr