Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

En alerte, l’ambassade du Tchad à Genève peine à convaincre les différentes instances internationales basées à Genève sur la non implication du Tchad dans la crise actuelle en Libye. Les tergiversations et le balbutiement du représentant tchadien devant la communauté internationale ne font que rendre la position du Tchad de plus en plus vulnérable. Les informations qui parviennent de la part des institutions crédibles à Genève penchent de plus en plus vers l’hypothèse d’une implication du Tchad et il serait contre productif pour les représentants de l’Etat tchadien d’avancer des raisonnements totalement en déphasage avec les réalités internationales.

 

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU et d’autres instances siégeant à Genève ont été saisis par diverses ONG internationales pour établir les responsabilités des uns et des autres dans l’exacerbation de la crise libyenne. Les diplomates libyens sur la base des informations crédibles reçues de leur pays n’ont pas hésité à porter directement le chapeau du mercenariat sur un certain nombre des pays d’Afrique au sud du Sahara dont l’épicentre serait le Tchad. Il serait intéressant pour la diplomatie tchadienne représentée à Genève d’avoir des attitudes plus responsables, plus cohérents et plus convaincants pour qu’elle n’apparaisse pas ridicule et ridiculisante devant les instances internationales et les diplomates d’autres pays, y compris la Libye comme ce qui vient de se passer à Genève. Parfois il faut savoir se taire au risque d’aggraver le cas du Tchad inutilement. 

 

Comme l’a très bien dit un grand intellectuel arabe, aaujourd’hui avec plus de force encore, il faut saluer le soulèvement historique du peuple libyen. Des milliers de femmes et d’hommes ont dépassé la peur et bravé la terreur. L’Afrique du Nord et le Moyen-Orient ne seront plus jamais tout à fait les mêmes et quelles que soient les potentialités et les velléités de contrôle politique, géostratégique et économique des militaires et des puissances occidentales, il faudra compter avec cette nouvelle donne. Les mouvements de masse, non violents, déterminés et courageux, ont montré que tout est possible et que l’Histoire est en marche pour le monde arabo-musulman. Il faudra tenir compte désormais de cette espérance de liberté, de justice et de la force de ces libérations et ce même si elles pouvaient être circonstanciellement récupérées ou avortées. Avec espoir, et sans naïveté, il faut saluer la marche des peuples et rappeler aux gouvernants – quels qu’ils soient, tyrans ou amis indignes des tyrans que rien n’est jamais acquis et que les despotes et les traîtres ne sont jamais définitivement à l’abri ni de leur peuple ni du jugement de l’Histoire.

 

Diplomate tchadien