Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

 000 par6084013-32543324

En 2012, la pétition de l’Union des Syndicats du Tchad (UST), ayant sous-tendu la grève de trois mois, avait dénoncé des dérives sans précédent dans la gestion du pays par le régime actuel aux plans politique, financier et administratif. Fidèle à lui-même, cela n’a fait ni chaud, ni froid à Déby puisque rien n’a changé, sinon que les choses se sont plutôt empirées à tous les niveaux de l’Etat.

Récemment encore, la presse a fait état d’un détournement massif de 50 milliards de FCFA du Trésor public et cette somme a été interceptée en Egypte. Ce nième détournement met à nouveau sur la table la gourmandise sans égale de Deby et de  son Clan et a suscité en moi une petite réflexion que je voudrais partager avec vos lecteurs.

Quelques éléments non exhaustifs de rappel :

a)      Privatisation des régies financières de l’Etat : je travaille depuis plus de vingt dans les milieux économiques et financiers et je n’ai jamais entendu nulle part la privatisation des régies financières de l’Etat comme c’est le cas chez nous. Comment comprendre que, alors que le Trésor publique est là, on va ouvrir des comptes privés pour recevoir des recettes de la douane, des frais d’établissement des passeports, des taxes circulation des véhicules et des permis de conduire ? Comment confier ces services névralgiques et stratégiques qui relèvent de l’Etat qui se dit régalien à des  privés ? Et comment ces fonds reçus dans des comptes privés sont gérés ? L’ancien ministre des Finances, Mr Georges Ndiguimbaye, était prompte à démontrer et justifier devant la presse l’illégalité de la grève de l’UST mais incapable de lever un petit doigt sur ce saignement à blanc du pays organisé par Deby et son Clan ;

b)      Sortie des 50 milliards du Trésor public : ces ressources ne peuvent que provenir de l’argent du pétrole puisque les autres régies financières essentielles susceptibles de renflouer les caisses de l’Etat sont privatisées. Et qu’on arrête de faire passer la pauvre Hinda comme bouc émissaire quand bien même elle est devenue, elle aussi, à l’instar de son mari et sa belle-famille, insatiable. Ce pillage au Trésor est bien l’œuvre de Deby et son Clan et la destination des fonds est aussi bien connue. De toutes les façons, tôt ou tard, la vérité finira par éclater ;

c)      Contrôle sur les sociétés d’Etat : à l’instar de la Cimenterie de Baoré, de Air Tchad, de SOTEL et de la société de distribution de l’eau et de l’électricité, toutes les sociétés d’Etat sont aux mains des membres de la famille ou à leur faire valoir qui les ponctionnent à volonté, qui à l’Etat de les renflouer sans qu’aucun compte leur soit demandé ;

d)      La sécurité (armée et ses démembrements) : ce secteur consomme environ 30% du budget de l’Etat et tous les marchés y afférents sont l’exclusivité du Clan ;

e)      Les marchés publics : véritables pompes à sous de Deby, de son Clan et de leurs suppôts sudistes tels que les Gata Ngoulou. D’ici 5 à 10 ans, les nouveaux bâtiments publics construits  vont tomber un à un et les routes bitumées au mépris des normes internationales vont se dégrader à une vitesse extraordinaire. Les voies qui vont du pont à double voie vers le palais du 15 janvier, du rond- point Gazelle au marché de Dembé et du pont à double voie vers le pont Chagoua en sont exemples patents. Il a fallu intervenir, moins d’un an seulement après leur réception pour que ces voient tiennent le coup.

De ce qui précède, le comportement de Deby et son Clan peut se résumer en 12 mots « Tout pour Deby et son clan et tant pis pour vous autres». Ainsi se manifeste la gourmandise sans limite chez Deby et son Clan.

Qu’est-ce que cela a et aura comme conséquence à court, à moyen et long termes pour le Tchad ?

-        Un sentiment généralisé d’injustice sur fond de frustration, qui touche pratiquement toutes les couches de la société, est en train de se développer ;

-        Ce sentiment de frustration qui se développe chez chacun de nous va se cristalliser en une haine viscérale contre tout ce qui est Zagawa en général et contre Deby et son Clan en particulier ;

-        Sachant qu’un pouvoir n’est jamais éternel, Deby et son clan seront un jour balayés, même si c’est dans un siècle, par un soulèvement populaire qui se nourrit actuellement de cette injustice et de ces frustrations accumulées. L’injustice, la frustration, la brutalité des zagawa et leur arrogance sont les quatre points autour desquels les tchadiens sont unanimes ;

-        Une période de désordre sera encore nécessaire mais il sortira certainement du lot, un Tchadien qui sera un rassembleur, aimera son pays et son peuple, respectueux des lois du pays et qui œuvrera réellement au développement du pays. Et les tant d’années de souffrances infligées à la population ne seront, certes, jamais oubliées mais la page  des Zagawa ne sera qu’un souvenir noir dans l’histoire du Tchad ;

-        Mais, à court terme, le Tchad et les Tchadiens vont continuer à souffrir encore sous ce régime prédateur et sanguinaire sans foi ni loi  et les indicateurs socio-sanitaires et du bien-être ne bougeront pas.

Que Deby et son Clan ne prennent pas leur désir pour des réalités, le Tchad et les biens publics ne leur appartiennent pas à eux seuls, ni ne sont leur propriétés privés exclusifs. Le réveil sera très douloureux pour eux s’ils ne prennent pas dès maintenant des mesures pour changer et se faire accepter par les autres communautés. Ce n’est pas une vue d’esprit car ce qui s’est passé en février 2008 avec le déchaînement de la population contre l’Etat et les biens appartenant à Deby et sa famille n’était qu’un avertissement alors que le régime n’était pas encore tombé.

Un conseil pour Deby Itno et son Clan : Soyez moins gourmands, les autres Tchadien aussi ont faim et ont juste besoin d’un minimum nécessaire pour satisfaire leur besoin vital.

A bon entendeur, salut.