Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

presidentdeby1.jpg

Porté au pouvoir dans les années 1990 par Paris  et l’appui  militaire de ses forces stationnées sur place,  Idriss Deby règne au Tchad, depuis  deux décennies  dans l’imposture, la désinvolture et la dictature avec la complicité,  la largesse et la complaisance des autorités françaises  totalement acquises à sa cause.

Avec la série de révoltes populaires dans le monde arabe et les pays du Maghreb, la France est astreinte à  reconsidérer sa politique dans certains Etats où elle reste militairement et politiquement influente.

Hier,  lors d’une audition à la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale de France, M.Alain Juppé, chef de la diplomatie française, a annoncé le souhait de son pays de procéder au rapatriement d’un millier d’hommes qui composent le dispositif des forces dites Epervier au Tchad.

Il le dit en ces termes : "Nous sommes en train de discuter avec le Tchad d'un nouvel accord de coopération. Nous avons un dispositif là-bas, Epervier, avec plus d'un millier d'hommes, dont la présence ne se justifie pas, que nous avons (...) à rapatrier".

Cette information,  si elle se confirme, permettra aux Tchadiens de respirer et de poser un véritable débat qui mènera le pays vers des changements politiques, militaires, institutionnels et démocratiques sans tricherie et loin des regards d’une puissance étrangère conspiratrice.

En vingt et un an (21) ans d’exercice du pouvoir, Idriss Deby a su compter sur l’armée française pour réprimer et opprimer son peuple,  semer  la désolation et l’apocalypse dans plusieurs familles tchadiennes endeuillées par des disparitions de leurs proches.

L’armée française est mêlée à maintes reprises par ses interventions militaires à des opérations de sauvetage et d’évacuation en faveur des troupes de Deby souvent mises en difficultés par des insurgés tchadiens issus des casernes et des rangs de l’armée nationale.

Cette attitude de la France au Tchad, a suscité un ressentiment populaire contre la présence des forces françaises qui sont huées et conspuées dans des zones de conflits où elles se trouvent en opération.

Aujourd’hui, la donne change, la France ne peut rester statique et immobiliste face à ces mutations profondes à l’allure insoutenable.

Depuis 21 ans, un régime impopulaire au Tchad qui s’illustre par la tyrannie, la négation des droits de l’homme et des libertés publiques, bénéficie de  la protection et la sécurité de la France qui prétend défendre  les  valeurs démocratiques universellement reconnues.

Pour nous qui suivons et analysons la politique étrangère de la France au Tchad particulièrement , il  n’y a pas lieu, pour l’instant de pavoiser devant l’annonce du départ de ses troupes postées un peu partout sur le continent.

Toutefois, du moins pour le moment,  le fait de porter cette information à  la connaissance de l’opinion publique , est  un signe encourageant.

Le peuple tchadien prendra, enfin son destin en main, pour réagir face  la politique  cynique et sadique de Paris,  pour évacuer l’ensemble des contentieux politiques qui l’opposent  avec le pouvoir d’un homme décrié et contesté qui se nomme Idriss Deby.

Makaila Nguebla