Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

La diplomatie tchadienne face à la vision du développement du Président Idriss Deby.

 

Par Talha Mahamat Allim

Genève, Suisse.

« L’Etat émergent est notre principale cible, et tous nos efforts doivent tendre vers sa réalisation […]. Personne ne me fera enlever l’idée que tout développement passe par la capacité des Hommes à agir sur leur destin et cela est possible avec un système performant […]. Mais, croyez-moi, mes chers compatriotes, nous avons trop payé le prix de la légèreté et du laxisme. »

Cet extrait vient de la déclaration récente du Président Idriss Deby à Biltine. Je laisse à d’autres compatriotes le soin d’appliquer cette déclaration d’intention du Président de la République à d’autres aspects de la vie nationale. Pour notre part, nous allons tenter de faire un parallèle entre le fond de cet extrait et notre représentation diplomatique à Genève. Dans le fond, on peut retenir de cette déclaration la performance d’un système et la capacité d’action des hommes pour changer le cours de choses, combinées à l’absence de toute légèreté et de tout laxisme. Telles sont les bases de tout développement et de la construction d’un Etat émergent selon les propos du président.

Cela nous amène à formuler un certain nombre de questionnements. Le système diplomatique tchadien en général, et de manière spécifique, la représentation diplomatique du Tchad à Genève, sont-ils performants ? Les acteurs qui y interviennent manifestent-ils d’une capacité d’action efficace qui apporterait des changements bénéfiques et des résultats tangibles sur le plan du développement du Tchad et des tchadiens ?  

Nous allons tenter d’apporter quelques éléments de réponses à travers un fait non des moindres : l’absence répétée du Tchad institutionnel dans des grandes rencontres internationales à Genève, alors qu'il y existe une représentation diplomatique auprès des instances internationales.

Nous constatons qu’il y a un certain nombre de rencontres internationales organisées à Genève qui ont été marquées par l’absence de représentation institutionnelle et/ou politique du Tchad alors que ce sont des espaces opportuns d’échange et de lobbying susceptibles d’apporter des valeurs ajoutées au Tchad dans les différents secteurs où il est demandeur. Nous pourrions dire, sans risque de nous tromper, que cela pourrait être imputé au manque d’implication et au laxisme de la mission diplomatique du Tchad à Genève qui est censé collecter l’information nécessaire et la transmettre, tout en encourageant, et en motivant la participation institutionnelle ou politique.

Outre cette insuffisance, nous pouvons aussi souligner le manque de résultats concrets dans la contribution de notre représentation diplomatique à Genève, ne fût-ce qu’en matière de transfert sur le plan de l’éducation et de la formation professionnelle, de la santé, de la technologie, du développement etc., aussi bien sur le plan bilatéral que multilatéral. Par-dessus tout cela, ce qui frappe, c’est le développement des affaires personnelles et l’attachement au luxe sans se soucier du sort du peuple tchadien et de l’image du Tchad.

Tous ces éléments dénotent d’un système qui n’est pas performant, avec des ingrédients (laxisme, légèreté, goût du luxe…) qui s’opposent au développement selon la conceptualisation du Président de la République. Ce qui hypothèque la réalisation de l’Etat émergent désirée par la plus haute autorité du pays.

Pour y remédier, nous pensons qu’il est nécessaire que tous les acteurs publics soient d’une part sensibilisés autour des enjeux nationaux, régionaux et internationaux du moment, et d’autre part mobilisés et impliqués dans tous les efforts de développement du Tchad, sans perdre de vue les défis qui se posent actuellement à notre pays et dont dépend son destin.

Avec cette nouvelle année qui commence, espérons que la conscience professionnelle, spirituelle, morale et éthique prenne le dessus sur les intérêts personnels, les comportements égoïstes et l’inflation du goût du luxe. Ce qui exige un changement radical dans la manière de penser et d’agir de tout un chacun afin de faire du Tchad un Etat prospère, paisible, attractif et influent. Ce vœu ne peut pas se réaliser si le système garde  les mêmes visions, objectifs et principes d’action, sans accepter de se réformer en profondeur et à tous les échelons avec la participation de tous les tchadiens qui ont, chacun à son niveau, quelque chose à apporter au destin de leur pays.   

Talha Mahamat Allim

 

 

 

   .