Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

73265019

Bonjour, Mak !

 

Connais-tu Emmanuel Dezeumbé et Sadick Mahamat Iga ?

 

Je suis sûr que le premier nom te rappelle l’affaire Gali. Eh, bien, ce monsieur, un Sudiste me semble-t-il, est, rappelons-le, le juge qui a claqué la porte le 17 avril dernier dans l'affaire ci-desus citée. Hier, il a parlé sur une radio internationale relayée par FM Liberté. Devant sa déclaration, j’ai eu honte pour notre garde des Sceaux. M. Emmanuel Dezeumbé est clair et j'ai eu froid dans le dos : on lui a fait des promesses afin qu’il torpille le cou au droit ! Mais, il n’a pas révélé  la nature des promesses. Connait-il bien les gens du pouvoir? Ils peuvent te faire miroiter quelque chose pour se retracter une fois satisfait. Les rebelles t'en diront plus, Mak. Dans on interview, Emmanuel Dezeumbé a déclaré qu'il n'était pas inquiet pour les représailles qui pourraient sanctionnées son acte de rébellion contre l’autorité d’un régime que tu connais bien Mak, aux abois, près à tout, sans pitié, féroce, qui, malgré cela, bénéficie du soutien de la communauté internationale. L'avenir nous en dira plus car l'ONU pense confier à IDI la traque du leader de la LRA, Joseph KONY. 

 

Suite à cette déclaration de ce vaillant juge, notre Garde des Sceaux pourra-t-il encore relever la tête, nous regarder dans les yeux, même s’il n’a pas démissionné ? Mak, n’oublie pas que sous nos cieux, le ridicule ne tue pas. Sinon, ce Garde de Sceau, farouche opposant à ses débuts, ne serait pas devenu un pion de ce régime.

 

Le second, Sadick Mahamat Iga donc, pur Aryen, un membre du clan régnant entends, Mak, Nordiste en conséquence, depuis le 16 septembre 2012, est le préfet du département d’Abtouyour, Région du Guéra, au centre du Tchad. Avant d’aller dans cette circonscription, il était à Bokoro. En tant que préfet aussi. Ne me demande pas son cursus scolaire. Comme toujours, le fait d'appartenir au clan du PR ne suffit-il pas? Si oui, Mak, ne cherche pas à voir son parcours scolaire.

 

C’est dans cette dernière ville, Bokoro je veux dire, qu’il s’est vraiment illustré, Mak : son nom est associé aux déboires du château d’eau de cette ville parce qu'il a emporté un de ses générateurs. Autrement dit, Sadick Mahamat Iga, préfet, a refuse de l'eau potable aux habitants de Bokoro. N'est-ce pas une ville des arabes? Je ne sais pas. Sadick Mahamat Iga y a aussi saigné à blanc, insistons, saigné à blanc, Arab contractors, la société égyptienne qui a la responsabilité du bitumage de l’axe Bokoro – Arbouchatack (tient, encore des arabes?). Sadick Mahamat Iga a construit une station service à la sortie est de Bokoro, du côté droit en allant vers Bitkine. C’est avec le matériau d’Arab Contractors qu’il a construit son point de vente de carburant.

 

Quand Arab Contractors a gagné le marché de la construction de l’axe Arbouchatack – Bitkine, elle a cru qu’elle en avait fini avec ce sulfureux prince aussi sadique que son nom Sadick. Erreur : Sadick Mahamat Iga, en bon Aryen, a refusé d’aller à Goré, au sud, ville où il devait pourtant officier comme préfet aussi. En cause, la construction de sa station service qui n’était pas achevé et le visage pâle de Goré. Et ici, c'est ça aussi les nominations: on choisit où aller en fonction des opportunités d'affaires ! Autrement dit, les candidats, surtout les parents d'IDI, se renseignent sur les localités où l'on les parachute. Quand les affaires y sont attreignantes, ils acceptent. Sinon, ils cherchent ailleurs.

 

Comme il fallait donc du sable et du ciment à Malick Mahamat Iga, il a choisi de poursuivre Arab Contractors, cette manne exceptionnelle, pour continuer de s’enrichir. Alors il a demandé à aller à Bitkine.

 

Mak, sais-tu que tout ce que Zagawa veut, Dieu le veut ? Les parrains de Sadique Mahamat Iga ont accédé à sa demande. Depuis le 16 septembre 2011, il est préfet à Bitkine ! C’est ainsi qu’il a retrouvé Arab Contractors qu’il continue de saigner à blanc : c’est de là-bas, Bitkine entends, que cette société devait revenir fournir le sable pour la construction de son point de vente de carburant ! Ne parlons pas du carburant que Sadique Mahamat Iga se faisait livrer par Arab Contractors pour ses courses privées.

 

Tu vois que tous oppose nos deux hommes, Emmanuel Dezeumbé et Sadick Mahamat Iga : l’un fait la fierté du Tchad, l’autre exploite ton pays qui s’enfonce de jour en jour ! On me dira que c’est cette diversité qui construit le monde !

 

Construire ensemble un pays où les enseignants sont poignardés par leurs élèves ! Oui, c’est ce que journaldutchad.com nous apprend sous « Dépêches du Tchad » en reprenant Alwhida : « Le phénomène prend de l'ampleur au Tchad, surtout dans la capitale. En une semaine, on dénombre trois enseignants poignardés par leurs élèves. A l'école de l'Espérance, le directeur aurait été poignardé par un de ses élèves. Au lycée Adventis de Chagwa, un surveillant a été poignardé, par un de ses élèves. Le surveillant a été poursuivi par l'élève qui l'a poignardé au dos. Ses jours ne sont pas en danger. Il semble que l'élève qui se plaint de n’avoir pas reçu de bonnes notes, est le proche d'un colonel puissant. Le phénomène est inquiétant et les victimes ont peur de porter plainte contre leurs agresseurs. Ils acceptent le plus souvent de pardonner. »

Encore nos hommes en tenue ! Quel malheur de les avoir tout puissants, Mak !

 

Construire ensemble un pays où le remplaçant de Sadick Mahamat Iga à Bokoro, un ex-rebelle qui se targue d’un long séjour en France me dit-on, n’a pas trouvé mieux que de bâtir sa maison sur une partie du terrain de l’Institut Tchadien de Recherche pour le Développement (ITRAD).