Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Me Padaré indésirable à la présidence de la République en dehors des conseils de Ministre
 
Par Vourboubé Pierre
 
 
Pourquoi Me Padaré est-il devenu si terne et très silencieux ces derniers temps ? Oui, il est de moins en moins bavard qu’au début de sa nomination voilà un an. Mais, ne vous trompez pas : l’homme demeure ce qu’il est, un homme dégagé de tout sentiment humain à l’égard de ses contradicteurs et conseillers utiles. Il adore s’entourer de pantins qui le poussent dans le feu. Après ses échecs en matière de fétichisme et de maraboutage, il a choisi d'en appeler au physique. Ses gangs traquent ses ex-amis, les renversant dans la circulation.
 
Souvenez-vous, quand il entrait au gouvernement, Me Padaré avait une seule obsession : prendre la place d’Emmanuel Nadjingar. Autrement dit, être le deuxième Moundang à occuper le poste de premier Ministre après Sahoulba. Alors que ne fera-t-il pas pour y parvenir ! Je n’insisterai pas sur l’affaire Matta – Léré et la tête de Kebzabo que le fourbe avocat reconverti politicien a mis à prix et dans la balance pour accéder au poste tant convoité. Mais, très vite, il s’est mis sa prpre communauté et bien de gens au-delà sur le dos. Beaucoup de gens d'autres ethnies on regretté son acte. Les siens se sont senti humilier. Il a même transgressé sa propre tradition, espérant faire l'unamité dans les coeurs des Moundang. Il a été honni et vomi partout, bien qu'il descendait à Léré avec les poches et les sacs bourrés de CFA. Seuls quelques pantins en quête de la vie facile le suivront dans sa cabale contre les siens. Au moment où vous nou lisez, GOUARI VOYAGES, sa société de transport en paie le fort prix. D’ailleurs, cette société opère dans l’illégalité : en mai dernier, deux de ses automobiles ont été arrêtées à Bongor pour faute de papiers. Notre ministre a râlé, au téléphone, sa colère contre Amadou, le délégué adjoint aux finances du Mayo-Kebbi Est : « Garçon, tu es là-bas et la police ose arrêter mes véhicules ? »
 
Aujourd’hui, beaucoup de ses soutiens sont à bout de souffle, regrettant tous comme s’ils n’étaient pas conscients de leur choix. La veuve Larh Idi, la dame reçue par le PR et qu’on cachait pour être interviewée par l’Observateur, est à Léré, aussi vulnérable que vous et moi. Me Padaré ne décroche plus quand elle l’appelle. Bien de jeunes, qui pensaient obtenir leur intégration dans la fonction publique en suivant Me Padaré, versent des larmes. Ceux qui, artisans du trucage des municipales à Léré, espéraient une place à la Mairie, l’ont aussi appris à leur dépens : « Les anciens employés travaillent encore. Attendez qu’ils commettent des erreurs d’abord », aurait dit le maire de Léré à Bertin Pallaye, l’un des plus zélés. Ce dernier, transfuge de l’UNDR, boucher de son état dont les affaires évolue en dents de scie, était au bord du gouffre qaund Kebzabo lui a apporté un concours financier de taille. Lorsque Me Padaré s’est présenté avec les sous pour les municipalités, Bertin a été parmi les premiers à quitter les rangs de l'UNDR, en insultant publiquement Kebzabo ! Dans tout Léré, il a vilipendé son sauveur d’hier à haute et intelligible voix, sous le prétexte qu’il sera recruté à la mairie de Léré. Près de trois mois après l'installation du nouveau maire, Bertin traîne toujours. Il a appelé Me Padaré pour lui demander des comptes sur cette tromperie. « Attends, je te rappellerai », a répondu Me Padaré pour fuir Bertin qui continue d’attendre.
 
Au haut sommet de l’Etat, à la Présidence de la République je veux dire, on s’est davantage rendu compte de la bassesse de Me Padaré à travers une fiche qu’il a adressée au Président de la République pour dénoncer, faussement bien sûr, le ministre de l’information, notre cher Hassan Sila Ben Bakary. Un appel téléphonique du PR au ministre et une visite, dans la minute qui a suivi, du ministre au PR ont ébranlé le mensonge de Me Padaré. Dans sa fiche, ce dernier informait le PR que son ministre de l'information responsabilisait des gens non intégrés à la fonction publique et des militants de l’opposition. « Non, c’est faux : j’ai toujours respecté vos ordres, Excellence, et je n’agis jamais sans vous consulter », a rétorqué Hassan Sila lors de son interpellation par le PR. Confus, le PR a fait lie la fiche de Me Padaré à son ministre de l'information.
 
Ce jour-là, en plus de sa canne, notre ministre de l’information est rentré avec, sous l’aisselle, une copie de la fiche de son collègue des affaires foncières et du domaine qu’il a traité de « Djassouss ». Dans son plan, Me Padaré pensait installer Abba Ali Khaya, SG du ministère de l’information, à la place de notre Hassan Sila national. Est-ce pourquoi Abba Ali Khaya s’intéresse à tout ce qui se passe en milieu moundang ? Il parait qu’après certaines réunions secrètes des Moundang, Abba Ali Khaya peut appeler quelques connaissances pour leur tout relater comm s'il y était en personne ! Idriss Déby Itno peut déjà songer à le nommer à la tête de l'ANS ou des RG et on sera tranquille. Mais, ne se mordra-t-il pas les doigts en épiant ainsi les Moundang ?
 
Le PR, lui, suite à cette affaire de fich mensongère, a dit qu’il ne voulait plus voir Me Padaré à la présidence de la République en dehors des conseils des Ministres. Là-bas, au Palais rose, notre maison blanche, pour s’attirer la sympathie de tous, Me Padaré distribue de l’argent aux conseilles à tout de bras !