Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

petition-UST.JPG
Cher Makaila, je te transmets l’article de N’Djaména hebdo qui a relayé la pétition de l’UST contre la mal gouvernance debyenne. Il faut signaler que cette pétition a eu pour effet de faire entrer le Roi des Bideyat dans une colère noire au point où il a viré son SGP Adoum Younousmi qui tentait de le calmer. Aux dernières nouvelles, le procureur de la République qui est chargé, par la bande des va-t-en-guerre coordonnée par Nadingar, de mettre sous les verrous a battu en retraite tout en demandant aux Syndicalistes d’être à sa disposition. Quelles sont les raisons profondes du report de l’audition de ce matin ? Déby se dégonfle t-il face à l’imminence du printemps arabe que l’arrestation des syndicalistes risque de faire engendrer ? Pourquoi dégager Younousmi qui plaide pour l’adoucissement de ton vis-à-vis des Syndicalistes ?
Chers concitoyens qu’est ce qu’il y a de mensonge dans ce que l’Ust a relevé dans sa pétition ? Au lieu que le Roi démasqué cherche à déplacer le problème, il se doit de résoudre définitivement les problèmes posés par l’Assemblée Générale de l’UST. En tout cas, nous travailleurs tchadiens, ne nous laisseront plus jamais intimider par ce président voleur. Nous attendons de pied ferme la horde de sa milice tribale et meurtrière. Qu’il n’oublie pas que même les membres de son cabinet et celui du PM sont nos des fonctionnaires et donc nous donnerons toutes les informations que nous voulions bien savoir comme ce qui se trame au niveau de la santé et d’autres services publics.
Appréciez plutôt cet article et on en reparlera.
L’Union des Syndicats du Tchad (UST), qui observe une grève depuis le 17 juillet dernier, a lancé le week-end dernier une pétition pour recueillir des signatures et obliger le gouvernement à une meilleure gouvernance.
Le document dont NDJH s’est procuré une copie, rappelle les gros investissements qui ont vite déchanté : le projet pétrole de Doba, la raffinerie de Djarmaya et la cimenterie de Baoré, lancés pour réduire la pauvreté des Tchadiens. Mais hélas ! « Toute la population du Tchad vit dans une précarité absolue. Elle manque de l’eau potable, de l’électricité, des médicaments, des produits de première nécessité ».
Preuve à l’appui, la plus grande centrale énumère les maux qui caractérisent la mal gouvernance au Tchad : bradage des entreprises publiques, exonération de certaines entreprises privées de toute taxer, privatisation des services publics (mines, identification, domaines et foncier), privatisation des recettes douanières et autres entrées fiscales, prise en otage des entreprises publiques, responsabilisation systématique des membres de la famille présidentielle à des postes juteux, contrôle sélectif de l’opération Cobra, enrichissement illicite, monopole des membres du clan au pouvoir sur les marchés publics et la commercialisation du gaz et du pétrole, surfacturation de nombreux chantiers d’infrastructures laissés parfois à l’abandon, harcèlement des citoyens dans tout le pays par les autorités administratives et militaires et autres bandits de grands chemins, thésaurisation d’argent au détriment du développement économique, spoliation des domaines de l’Etat et déguerpissements de la population au profit des membres du clan au pouvoir.
« Les Tchadiens signataires de cette pétition disent non et non à l’esclavage du XXIème Siècle, non a la privatisation de notre pays », indique l’UST à la fin de son texte. Elle invite « tout tchadien soucieux de la situation socioéconomique du pays à apposer sa signature sur cette pétition pour témoigner de son soutien à la lutte des travailleurs afin d’obliger le gouvernement à adopter immédiatement des reformes dans tous les domaines de la gestion de l’Etat ».
Un fonctionnaire débité  par Déby (voir NDJH n°1478 du jeudi 06 au dimanche 09 septembre 2012)