Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Tchad : plus de 10 milliards de francs CFA perdus à cause d'une grève des importateurs

Liasse_Franc_Cfa-camer.be.jpg

N'DJAMENA (Xinhua) - Depuis le 3 janvier dernier, des dizaines de véhicules pleins de marchandises sont stationnés au poste des douanes de Nguéli, frontalière avec la ville camerounaise de Kousséri.

Plusieurs autres sont bloqués à Garoua et au port de Douala, au Cameroun, par où transitent la plupart des marchandises importées au Tchad.

L'UNITE proteste contre les nouveaux tarifs de manutention fixés le 10 octobre 2011 par le ministère du Commerce et de l'Industrie.

 Entré en vigueur fin décembre 2011, le nouvel arrêté fixe, par exemple, le dédouanement d'un container plein de 20 pieds à 150.000 francs CFA, et celui d'un container plein de 40 pieds à 200.000 francs CFA.

"Les importateurs ont déclenché leur grève sans lancer un préavis. Ce qui est grave, c'est qu'ils se sont mis à sensibiliser les autres commerçants à cesser les activités", a déclaré M. Ousman Oumé Dindima, Directeur général des Douanes et droits indirects.

"La responsabilité du manque à gagner, qui se chiffre à plus de 10 milliards de francs CFA, incombe à l'Union Nationale des Importateurs Transitaires et Exportateurs. Les services des Douanes se réservent le droit de les lui réclamer", a-t-il ajouté.

Même si les tarifs actuels de manutention n'arrangent ni les commerçants ni sa propre société, le Directeur général de la Société de Manutention du Tchad (SMT), François Potain, se résigne à les appliquer parce qu'ils sont issus de l'arbitrage des autorités de l'Etat. Les commerçants, quant à eux, persistent dans leur grève et menacent de l'étendre dans les marchés de la capitale, si aucune solution urgente n'est trouvée.

Pour le Directeur de la Concurrence et de du Contrôle des prix, Tchoroma Matalama, les importateurs et exportateurs doivent revenir à la raison et reprendre le travail.