Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 L'ONMT est-il une institution qui se respecte? Sinon comment interpréter son mutisme chronique devant la pratique illégale de médecine au Tchad?  En effet de personnes non-médecins, non détenteurs de diplômes requis, exercent bonnement la médecine et ouvrent anarchiquement des cliniques et des cabinets de soin sans aucun respect des textes de la République, si textes existent dans notre République bananière! Les tchadiens viennent de partout avec des diplômes de Doctorat ou d'infirmier ou de garçons de salle, diplômes douteux, puis se hissent au rang de Médecins pour exercer illégalement cet art sous la barbe et le nez complaisant de l'ONMT!
Exemple: des infirmiers formés ou partie en stage d'un an en Russie se font des cachets de Médecins et se revendiquent médecins. Ainsi Ahmat Ngaré, après 6mois de stage en Russie, se déclare Médecin-chirurgien et déchiquette des tchadiens à l'hôpital Ex-Liberté alors qu'il n'est qu'un technicien de chirurgie. Son comparse Dr Djokolngar, technicien aussi de chirurgie ayant eu un stage de 1 ans en Russie, se fait affecter comme Médecin-chef de District MCD de Goz-Beida ou d'Adré.

   Pire, des chinois et des nigérians s'adonnent à coeur joie à une forme empirique de médecine et d'acunpunture, avec délivrance des ordonnances en chinois, des comprimés dont les noms sont en chinois et en posologie durdosée, échappant à tout controle.
      Exemple: un cabinet chinois situé non loin de la présidence et de l'Hôpital militaire, au quartier Djambal-bahr, utilise une machine électronique munie d'un crayon en métal que le chinois fait promener sur la paume de main du patient qui le consulte et dit: "estomac, estomac," ensuite il dit "coeur, coeur" et le tour est joué: le patient aurait donc des problemes sérieux de coeur et d'estomac. Avec ce tabloid electronique portant un ecran qui trace des courbes comme une calculette graphique, en promenant le crayon metallique sur le corps humain, l'escroc chinois prétend connaitre toute pathologie chez son visiteur. Quelle facilité et quelle crédulité tchadienne?
Le patient tombé entre les mains de ces escrocs Sino-nigérian doit débourser 25milles cfa pour cette arnaque en guise de frais de consultation. Enfin on lui vend des médicaments de 50milles cfa. Un nigérian parlant à peine français, escroc aussi; joue l’interpréte et à chaque mot du chinois, il se tient la tête et fait peur au patient comme quoi il est venu au bon moment pour voir le bon médecin chinois!!!   Ce cabinet chinois arnaque les tchadiens depuis bientôt 8ans et personne ne dénonce cette situation très dangereuse. Un jour ce chinois à donné 18 comprimés quotidien à prendre et cela provoqua des vomissements rebelles au patient qui consulta l'hgrn.
Autre exemple: de médecins formés au Soudan, qui ont toute l'allure d'une clique d'infirmiers ou simplement de "dr Choukou" ont une clinique qui a pignon sur rue à l'Avenue Elnimery, délivrent en cascade et quotidiennement des bulletins d'examens de test Félix-et-Widal ( test plus ou moins démodé ailleurs) et ainsi imputer à tous les patients la typhoïde. Ces faux types ignores que c'est l'hémoculture seule peut être fiable dans cette maladie. La coproculture aide à surveiller si le malade est porteur chronique ou guerri ou a récidivé. Le Widal donne juste des repères sur les anticorps O et H mais souvent donne des biais difficiles à interpreter et à prendre une décision curative, d'où son usage tendancieux!!!
4e Exemple: un vieux infirmier à la retraite du nom d'Adji se trouvant à Diguel dans une maison à deux niveaux, à transformer ce logis en clinique, pharmacie, laboratoire et hôpital pédiatrique, délivre des ordonnances portant les médicaments de sa pharmacie, mets en observation les bébés malades et il a beaucoup de succès auprès de la population mais cela pose problème parce que son expérience de vieux infirmier ne suffit pas pour se déclarer pédiatre car il suffit d'une maladie atypique et voilà notre fanfaron est égaré, la santé du patient compromise. En effet il a eu à traiter des tétanos comme des paludismes, deux maladies très différentes dans leurs curatifs. Il confondait la leishmaniose à la typhoïde. Il prescrit presque mêmes médicaments à tous les gosses. Cette clinique fut fermé par le Ministère mais le vieux Adji trouva une parade, il recruta un médecin généraliste pour se couvrir et les magouilles thérapeutiques ont repris de plus bel.
    L'ONMT, dirigé par des médecins détenant des cliniques privées,  laisse planer le laxisme. Est-ce pour protéger les insuffisances des cliniques détenues par les 5 dirigeants de l'ONMT? L'ONMT n'a pas les mains libres et craint les représailles? Ou il est tout simplement corrompu? Nous voulons des réponses urgentes pour protéger l'exercice de la médecine mais aussi pour protéger la population tchadienne pris en otage par une flopée des tricheurs venus de tous les horizons pour s'établir au tchad comme dans une jungle sans justice et sans ordre moral.   L'ONMT doit revendiquer ses prérogatives et agir pour aider le Minsitère de la Santé à réglementer la pratique de l'art médical. Sinon le tchad sera invivable et sa population sera livrée à toute une horde de charognards médicastres qui se repaisserons sur les cadavres de tchadiens tués par la pratique d'une médecine rétrograde.
La médecine est un art mais sa pratique sans cet art est un crime odieux et perpétuel. Certes la pratique de la médecine rapporte gros, ce qui attire tous les loubards et opportunistes du Tchad, mais l'Etat et l'ONMT doivent réglementer sa pratique sans faire de concession ni de partie prise.
A bon entendeur, salut!
Confidentiel: J.K.L