Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

 khalile-AHT-MOURA.jpg Le défunt, Khalili Adam Mourra

 

14 Juin 2008- 14 Juin 2010.Il y a deux ans, jour pour jour que le commissaire Khalil Adam Mourra et ses compagnons d'armes ont trouvé la mort à Goz Beida, lors de l'offensive victorieuse des forces de la coordination militaire UFCD/UFDD-F. En ce deuxième anniversaire, nous saluons leur mémoire  tout en ayant une pensée pieuse à tous nos martyrs. Nous n'oublions pas de relater à cette occasion  le parcours de Khalil Adam Mourra qui a marqué de ses empreintes la lutte armée       

 

Au maquis, du petit combattant  au chef des opérations, personne ne se passe d'un seul instant sans évoquer dans ses causeries habituelles le nom de feu Khalil Adam Mourra communément appelé "commissaire Khalil", allusion faite à son rang d'officier de police. Tantôt ses anciens compagnons se souviennent de  sages conseils qu'il avait donnés de son vivant, tel un patriarche, tantôt de ses belles paroles mielleuses  qui sonnaient dans les esprits comme un stimulus rehaussant, de ce fait, le moral d'une troupe en état d'attentisme et d'usure. Et pourtant, "commissaire Khalil"n'est plus de ce monde depuis deux ans. Du moins physiquement!

 

Le regretté doté de très grandes qualités humaines aura laissé à la résistance des souvenirs indélébiles. Certains de ses compagnons estiment utile de se ressourcer de la mémoire de ce grand martyr pour bien consolider la lutte armée dans l'unité de l'opposition toute entière  et dans une vision idéologique clairement définie. "C'est une référence de notre temps, la jeunesse doit s'en inspirer de son exemple " ne  cesse de répéter le colonel Abdoulaye Malik, ancien inspecteur aux armées de l'UFDD, actuellement commissaire au contrôle et à la justice de l'UFCD. Pour le CEMGA de cette formation, le colonel Hissein Ibrahim"GRM" qui se souvient encore avec émotion du moment où il était aux cotés de son meilleur frère d'armes à quelques minutes avant   qu'il n'ait  rendu l'âme :"commissaire Khalil  a donné sa vie pour la juste cause", résume t il  le parcours d'un combattant atypique qui a jugé digne de verser son sang pour des nobles idéaux de paix juste, de justice sociale et d'égalité citoyenne, idéaux qui restent encore à accomplir dans un pays assujetti par vingt ans de dictature barbare, d'oppression aveugle  et de schizophrénie.

 

Bien qu'il soit connu dans le milieu de l'opposition armée de l'est pour y avoir joué un rôle remarquable dans l'organisation et la conduite des hommes, le martyr Khalil Adam Mourra  ne manifestait jamais le désir d'être  devant les projecteurs de l'actualité car les caractères humbles dont il dispose et sa modestie ont façonné de manière exceptionnelle sa personnalité.

 

Né en 1960 à Labado, un village du canton Guéri dans le Ouaddaï, feu Khalil fit ses études primaires à Abéché avant de suivre ses parents au Soudan où il décrocha un bac littéraire en 1981. Il s'engage dès cette époque au FROLINAT, première armée. Débute alors sa carrière dans l'opposition armée suivant les différentes péripéties que connaît le pays. A partir de 1994, il  bénéficia d'une formation dans le domaine de la police et se forma également dans celui du génie militaire  à Khartoum au Soudan. De retour au Tchad il occupera des postes de responsabilités dans l'armée ainsi que dans la police nationale: commandant du régiment militaire à Bardai de 1995 à 1997, puis reversé dans le corps de la police nationale où il sera commissaire principal dans  les différents arrondissements de la capitale jusqu' en avril 2006, après le raid éclair du Front Uni pour le Changement (FUC).

Pendant cet événement, des cadres de l'armée nationale originaires du Guera, du Dar Tama et du Ouaddaï ont fait la cible d'une chasse aux sorcières. Khalil échappa de justesse de mailles de l'escadron de la mort de Deby qui avait malheureusement  emporté dans son cortège funèbre ses frères et amis  feus Abdraman Youssouf, colonel Adam Ahmat, Adil Ousman, Ismat, Abakar Gaoui, Khamis Doukhoun et Abdoulaye 44. Tous  exécutés sans aucune forme de procès. Khalil regagne alors l'opposition armée et intègre l'Union des Forces pour la Démocratie et le Développement (UFDD). Il en devint le commandant de  la police militaire. Apprécié et respecté par ses compagnons, Khalil Adam Mourra s'identifia par ses connaissances sur  les faits d'armes dans les différentes missions d'opérations menées par son mouvement contre le régime de Deby. En février 2008, les forces du Commandement Militaire Unifié ont assiégé pendant 48 heures le palais rose avant de se retirer.

Khalil et ses compagnons ont mal gobé ce  retrait de la capitale qu'ils trouvaient anormales et injustifiées les divergences politiques ayant  prévalu au sein des décideurs de l'opposition armée.

 

 

Avec Karim Bori, Abdallah Ramadan, Hamoudi Ishag , Abdelgadir Ibrahim, Hamid Allazam dit el Tourabi,Abdelkerim Adoum Haggar  Fizani Mahadjir,Al hafiz Seid , Abdallah Yacoub dit Scoven, Adam Abdallah Tounissi  et leurs suites, ils  ont décidé de quitter leurs différentes formations  d'origine et ont procédé  sous la houlette du colonel Adouma Hassaballah à la création d'une nouvelle organisation dénommée Union des forces pour le  Changement et la démocratie (UFCD).Trois mois plu tard, l'UFCD et l'UFDD- F refusant de siéger dans l'Alliance Nationale conduite par le Général Nouri, forment une coordination militaire et lancent le 14 juin 2008  une offensive sur Goz Beida. C'était au cours d'un combat acharné que le commissaire Khalil Adam Mourra et d'autres camarades sont tombés martyrs sur le champ d'honneur.                                               .   

En ce deuxième  anniversaire de la mort de ce grand homme, il incombe  pour  nous d'avoir une pensée toute particulière pour  son épouse et  ses enfants Samira, Amir, Hassan et Mounira tout en leur témoignant notre affection et notre Solidarité. Feu Khalil nous a précédés sur la voie que personne ne peut échapper. Nous lui rendons un vibrant hommage et prions le Seigneur pour le repos éternel de son âme.                             

 

Ahmat Yacoub Adam

                                                                             Combattant de l'UFR