Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

L400xH300_universite2-61ce3.jpg

L'Enseignement Supérieur au Tchad mal parti
Hassan Ngardoum
L’Enseignement Supérieur au Tchad mal parti : du Réseau Ouaddaï Géographique au Réseau Arabe!

Décidemment l’Enseignement Supérieur au Tchad est mal parti. Du Réseau Ouaddaï Géographique on est passé maintenant à un Réseau Arabe. Il semble que le Ouaddaï Géographique bat de l’aile même s’il a été reçu par son Excellence Idriss Deby Itno grâce à l’interventionisme du frère de Hamdane Annadif. En dernière nouvelle le nouveau Ministre de l’Enseignement Supérieur Ahmed Djidda Mahamat vient de nous concocter des nominations des Doyens et leurs Vices, à l’Université de N’Djamena, pleines d’incohérences et où il affiche clairement son Arabité car il est non seulement Arabe du Chari-Baguirmi, mais également Arabisant.

Dans ces nominations, il a fait fi des cadres expérimentés pour nommer des enseignants-chercheurs non expérimentés, car la fonction de Décanat suppose une certaine expérience et un certain grade. On sent à partir de ces nominations qu’il est soit ANTI-CAMES, soit qu’il ignore les problèmes de l’Université de N’Djaména. Ces nominations ont l’odeur du clientélisme et du tribalisme, car il y a un adage arabe (Dieu merci) qui dit que là où il y a un Arabe, il y aura forcément des dégâts. N’est-ce pas ? Vous souvenez-vous de Ahmad Taboye n’est-il pas Arabe? Et tous les dégâts n’ont-ils pas commencé avec lui ?

Le nouveau Ministre semble être le champion du provisoire ou de l’intérimaire. Il est si pressé de faire vite comme tout Arabe, de placer les siens avant qu’on ne le renvoie. Soit ! Comme il en est ainsi qu’il redresse les choses et applique les textes comme il faut. Qu’il mette l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. C’est la seule solution pour régler les problèmes de l’Université de N’Djaména. L’Université n’est pas l’armée où on nomme un officier assimilé pour diriger des Généraux ! N’est-ce pas mener tout ce monde droit au gouffre. Comme notre fameux officier assimilé sait qu’il ne doit pas être là, il crée des subterfuges, des réseaux pour se maintenir ou perdurer et surtout piétiner ses aînés, c’est-à-dire ceux qui sont plus gradés que lui, parfois ceux-là même qui l’ont enseigné. N’est-ce pas une insulte à l’égard des Professeurs titulaires, des Maîtres de Conférences, des Maîtres-Assistants inscr its au CAMES ?

C’est pour dire que les nordistes Tchadiens sont champions du désordre. Ils ont horreur de l’ordre ou de ce qui est organisé. Ce sont des magouilleurs, des clientélistes, des tribalistes. Même ceux qui ont combattu Tombalbaye le regrettent aujourd’hui. Pourtant, ces arabisants ont étudié dans des pays arabes où règne l’ordre, où tout est bien à sa place. Pourquoi veulent-ils instaurer le désordre chez eux, alors qu’on leur a enseigné l’ordre et la discipline. Pour leur intérêt personnel ? Un titre, un grade se méritent, mais on ne peut pas l’imposer.

Certains arabisants (pas tous !) mais la majorité qui se disent docteurs sont de FAUX docteurs. Il existe à N’Djaména une fabrique de faux diplômés que la Fonction Publique intègre avec complaisance. Ce sont ceux-là qui pullulent à l’Enseignement Supérieur. Ils sont devenus si nombreux que certains n’arrivent pas à avoir une seule matière à enseigner. Cela n’est-il pas injuste par rapport à ceux qui enseignent et pourtant ils gagent les mêmes accessoires ? Monsieur le Ministre, pendant qu’il est encore tôt, redressez le tort avant qu’il ne soit trop tard. Sinon nous allons exiger la mise sur pied d’une enquête parlementaire dont la commission sera composée de l’Assemblée Nationale, du Ministère de l’Assainissement, du Ministère de la Fonction Publique, de la Primature, de la Présidence et de l’Université de N’Djaména pour scruter le faux dans votre ministère.

HASSAN NGARDOUM