Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

L'armée soudanaise a nié lundi les affirmations selon lesquelles le chef de la rébellion ougandaise de l'Armée de résistance du seigneur (LRA), Joseph Kony, se trouvait actuellement au Darfour, région de l'ouest du Soudan en proie à la guerre civile.

"Joseph Kony n'est pas au Darfour", a déclaré à l'AFP Sawarmi Khaled Saad, porte-parole officiel de l'armée soudanaise. "Et même s'il avait voulu s'y rendre, sachez que le Darfour n'est pas un environnement propice à la LRA", a-t-il ajouté.

Les rebelles ougandais de la LRA sont "habitués à combattre dans la forêt" alors que le Darfour est semi-désertique, a-t-il fait valoir, rejetant ainsi les affirmations récentes de l'Ouganda et de l'organisation américaine Enough Project.

La LRA est traquée depuis des mois par les forces spéciales ougandaises dans l'est de la Centrafrique, une zone jouxtant le Bahr al-Ghazal occidental, un Etat du Sud-Soudan, et le Darfour-Sud, Etat du Nord-Soudan. Des rumeurs circulent depuis l'automne sur une éventuelle migration de rebelles de la LRA vers le Darfour, mais n'ont jamais été confirmées publiquement par des sources indépendantes.

"Il y a un mois, Kony a disparu", a déclaré vendredi à la presse le président ougandais Museveni. "Nos militaires nous disent que le petit groupe qui accompagnait Kony a disparu au Darfour, c'est ce qu'on me dit", a-t-il affirmé, commentant un rapport de l'organisation Enough Project.

Selon cette organisation très impliquée dans la mobilisation contre Khartoum dans la guerre civile au Darfour, un contingent de la LRA aurait trouvé refuge au Darfour-Sud, "dans une zone sous contrôle du gouvernement", faisant craindre la "possibilité d'une réactivation de la collaboration" entre Joseph Kony et le président soudanais Omar el-Béchir.

Toujours selon Enough Project, qui ne cite aucune de ses sources, une équipe de reconnaissance de la LRA aurait cherché à prendre contact avec des militaires soudanais à leur base de Kafia Kingi, au Darfour-Sud, près de la frontière avec la Centrafrique.

Joseph Kony et Omar el-Béchir font chacun l'objet d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre, l'un notamment en Ouganda et l'autre au Darfour.