Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

untitled-copie-2.jpg

La plupart proviennent du Tchad et sont habitués à conduire des raids éclairs contre leurs adversaires. Ils sont très bien payés par le dictateur de Tripoli qui disposerait d'un impressionnant trésor de guerre. Il aurait anticipé le gel des avoirs libyens à l'étranger, notamment en vendant du pétrole en contrebande et en se faisant payer cash.

Alors que les initiatives diplomatiques se multiplient pour faciliter le départ du colonel Kadhafi, la situation militaire démontre que les forces loyalistes disposent encore au sol d'assez d'artillerie pour pilonner les villes où stationnent les insurgés tandis que le rôle des mercenaires semble se renforcer de jour en jour.


La plupart proviennent du Tchad et sont habitués à conduire des raids éclairs contre leurs adversaires. Ils sont très bien payés par le dictateur de Tripoli qui disposerait d'un impressionnant trésor de guerre. Il aurait anticipé le gel des avoirs libyens à l'étranger, notamment en vendant du pétrole en contrebande et en se faisant payer cash.

Jusqu'à 25 000 hommes
Des agents des services spéciaux estiment qu'il pourrait y avoir jusqu'à 25 000 mercenaires très bien payés en provenance de Sierra Leone, du Libéria, du Nigéria, du Mali ainsi que des éléments d'élite des forces tchadiennes prêtées par le président Idriss Déby. Cette puissance de feu maintenue au sol et qui exige désormais des frappes complexes est la seule qui ralentit la progression des rebelles beaucoup moins bien équipés.
Kadhafi qui ne dispose plus de ses centres de commandement n'a pratiquement plus d'aviation tandis que les blindés de la Brigade 32 de son fils Khamis ont été liquidés par l'intervention des appareils de la coalition.
Les alliés disposent de la maîtrise du ciel. L'action conjuguée des pilotes des Rafale et des équipages des Mirage 2000 D a permis la destruction de la plupart des bases de missiles sol-air hostiles. Qu'il s'agisse des vieux SA2-Guideline, des SA3-Goa, des SA5-Gammon et des SA6-Gainful libyens, tous ont été neutralisés par des frappes adaptées.
Un doute subsiste sur les SA8-Gecko que les fidèles du colonel déplaceraient sans cesse pour éviter qu'ils soient détruits. Les avions français ont tiré des munitions fatales très au-delà de la portée des missiles libyens attaqués. La panoplie utilisée adaptée à toutes les missions commandées à notre armée de l'air a permis l'emploi de bombes GBU 12 de 250 kilos mais aussi avec les Mirage 2000 D de l'emploi de bombes GBU 49 à guidage GPS ou de GBU 24 avec une demi-tonne d'explosifs redoutables pour pulvériser des éléments déterminants constitutifs de bases aériennes kadhafistes.
Les Rafale ont également délivré l'AASM un armement à guidage laser doté d'un système d'augmentation de portée, ce qui permet de tirer la munition à une cinquantaine de kilomètres du lieu visé avec une très haute précision. Enfin l'utilisation de missiles Scalp (Système de croisière conventionnel à longue portée) a été durement ressentie par le régime.
Cette semaine va être cruciale pour savoir si la résolution 1973 est suffisante ou s'il faut envisager une extension des autorisations d'intervention pour éviter un enlisement ou une partition de la Libye.

Hervé Chabaud