Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

images-copie-19.jpeg

Des pratiques du maraboutage, du fétichisme et de la sorcellerie prennent de l’ampleur et sont devenues monnaies courantes dans notre société.

Les tchadiens des toutes confessions religieuses ; musulmans comme chrétiens se donnent à ces pratiques douteuses d’un autre âge bien qu’elles étaient condamnées et interdites par nos deux religions : l’Islam et le Christianisme

 

De nos jours, tous les moyens sont bons pour atteindre son but ultime. Certains sont même prêts à sacrifier leurs parents ou leurs propres enfants pour gagner un bien matériel temporaire.

A tous les maillons de la société, nous voyons, entendons et contribuons à ces pratiques. Ca ne reste que conserver son poste, chercher un boulot, être ministre ou DG d’une importante boite, chercher un mari ou un petit ami, avoir un marché, débloquer son argent au trésor, ou par pure jalousie, pratiquement tout le monde fait recourt aux services d’un marabout, d’un féticheur ou d’un voyant. Chacun de nous a un marabout de famille, comme avoir un médecin de famille en occident, de telle sorte que nous avons même perdu la foi en Dieu. Alors que nous savons très bien que ces pratiques sont interdites et d’une gravité extrême et inédite par l’islam.

 

Les soit disant marabouts ou charlatans font appel à certains esprits tels que les djinns pour  répondre à la demande de leurs clients. Croire à ces pratiques, c’est de la pure hérésie « Bida ». Associer à Allah d’autres divinités ou nier la prédestinée.

C’est la ligne rouge en l’Islam. « La prière de celui consulte un féticheur, un voyant ou un charlatan ne sera pas acceptée pour 40 jours »

 

Les frères du sud se livrent sans pitié au fétichisme avec méchanceté par pure jalousie. Plusieurs cadres du sud dont Mme Agnès Allafi, se trouvent paralysés et arrivent à peine bouger. Certaines même décédés dans des circonstances non élucidées. Alors que le christianisme nous interdit de faire du mal à son prochain ou à quiconque.

 

En 2007, un ami m’avait raconté une histoire très triste qui s’était passée dans une ville au sud du pays. Il avait assisté aux décès successifs de deux frères médecins, l’un après l’autre par poison. L’un des frères était venu d’Europe pour rendre visite à ses parents et a été empoisonné. Le deuxième était venu aussi d’Europe pour assister aux funérailles du premier, était lui-même décédé empoisonné. Quel gâchis ?

Des tels cas comptent par dizaines ou centaines.

 

Ces pratiques sont les communs à nous tous et souvent nous disons telle personne a fait du lancement à telle autre personne ou telle autre a été ensorcelée.

Personne ne les dénonce et nous gardons un silence complice alors que nous crions du matin au soir de la politique ou d’un petit geste d’une personnalité publique. 

 

Des que nous avons un problème ou un petit souci, nous faisons recourt à un marabout ou féticheur. Chacun de nos amis ou parents nous conseille d’aller voir un tel marabout, tel féticheur ou un tel charlatan.

 

Voici quelques cas les plus répandus dans notre société. 

-         Les frères ou sœurs d’une même mère et d’un même père se détestent et se font des lancements à cause d’un problème d’héritage.

-         Les deux, trois ou quatre  coépouses font chacune de lancement à l’autre.

-         Ceux qui guettent des postes juteux font des lancements aux occupants des postes.

-         Les occupants des postes font des lancements pour y demeurer aussi longtemps que possible et profiter des biens de l’Etat au maximum.

-         Faire des lancements pour des rivalités politiques ou  de leadership dans une région donnée.  Cette pratique est très courante dans le cercle du MPS.

-         Les jeunes filles font des lancements à un tel monsieur pour sortir ensemble ou l’épouser parce que ce dernier est riche.

 

Bonne lecture,

Abdel-aziz