Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

L’adhésion d’Haïti à l’Union Africaine: retour du fils prodigue

Regards d’Africains de France/Ahmat Zéïdane Bichara/ Prix Lorenzo Natali 2006

Une déclaration de Jimmy Jean-Louis, l’interprète du rôle de Toussaint Louverture, sur l’adhésion de la République d’Haïti à l’Union africaine a surpris un grand nombre de téléspectateurs de France 2. C’était le mercredi 15 février, autour de 22 heures 30, à la fin d’un débat portant sur le second épisode de ce film Philippe Niang, qui a abordé la question de la traite négrière transtlantique organisée par les grandes puissances de l’époque comme la France, l’Angletere, l’Espagne et les blancs de Saint-Domingue, devenu Haïti après son indépendance le 1er janvier 1804. Autour de la table, plusieurs invités d’origine africaine. Lilian Thuram, auteur du livre « Mes étoiles noires », ancien joueur de l’équipe de France de football, a montré une vive émotion, presque de la surprise d’apprendre le retour au bercail de la République d’Haïti. Partout, à Toulouse, dans le sud de la France , là où les noirs sont nombreux, l’étonnement est à son comble, renforcé par des questions pertinentes.Qu’est-ce qui explique au juste ce retour en arrière des dirigeants de ce pays qui a tant souffert de la barbarie des négriers et des colons blancs, avant de devenir indépendant au terme d’une longue et sanglante guerre de libération ?

 

Après plus de trois siècles d’indépendance, sauront-ils danser au rythme de la politique africaine, avec ses dirigeants qui entretiennent plus que jamais de louches relations avec certains de leurs homologues français, tantôt avec ceux de Droite, tantôt avec ceux de Gauche, autour de  la fameuse Françafrique? L’entrée dans l’Union Africaine des Haïtiens, loin des yeux du fait des milliers des kilomètres qui les séparent de l’Afrique, mais près du cœur de leurs frères et sœurs de couleur vivant sur le continent, apportera-t-elle du nouveau dans la stratégie politique de cette vieille Afrique qui avance à reculons, freinée comme elle l’est par les multiples conflits politiques et ethniques qui empêchent son développement ? Quels avantages les haïtiens peuvent-ils attendre du continent africain dans les années avenirs ? Pour les chefs d’État et de gouvernement de cette U.A., réunis pour le compte de ce mois en cours à Addis-Abeba, c’est une grande première pour la diaspora africaine. Les participants à ce grand rendez-vous ont finalement applaudi l’arrivée des Haïtiens au sein de l’Union Africaine, rappelant les efforts diplomatiques déployés depuis 1945 par Haïti pour soutenir l’indépendance des États africains, les protestations haïtiennes contre l’invasion de l’Éthiopie par l’Italie. Il y eut également les combats menés contre la guerre d’Algérie, le soutien à l’indépendance de la Libye et l’assistance d’Haïti au Rassemblement Démocratique Africain (RDA) qui réalisera d’un seul coup la décolonisation de toute l’Afrique dans les années 1960.Dans un texte, Jean Gardy, Chef de Cabinet du Ministre des Affaires Étrangères, qui a rang d’Ambassadeur, s’est déclaré fier d’avoir pu obtenir pour Haïti  le statut de Membre Associé à part entière de l’Union Africaine.

 

Un statut qui sera effectif dès le prochain sommet de l’Union, en juin 2012. Il a fait savoir que, dans le cadre de la diplomatie d’affaires, il avait également inscrit Haïti à la Conférence Interministérielle du Forum sur les investissements, qui se tient entre la Chine et les pays de l’Union Africaine, en vue de permettre à Haïti de bénéficier des programmes de création d’emplois et d’innovations technologiques. Au cours d’une conférence de presse, l’ambassadeur haïtien a réitéré la détermination de Laurent Lamothe, le ministre haïtien des Affaires Étrangères, de renforcer les liens de son pays avec l’Afrique. Haïti a également l’intention d’apporter une assistance technique aux pays de l’Union Africaine, afin de les aider à restructurer leur dette auprès des bailleurs de fonds  et à surmonter les obstacles qui empêchent ces pays de trouver des fonds sur les marchés financiers mondiaux, lorsque leur dette  a été annulée. Tout en rendant hommage à Toussaint Louverture qui, au prix de sa vie, a fait de son pays le premier État noir indépendant, nous ne pouvons que former des vœux pour que ce pays, qui a tant souffert de tremblements de terre- en 1842 mais surtout le 12 janvier 2010- retrouve des lendemains meilleurs pour ses habitants- qui ne savent plus à quel saint se vouer,malgré les millions de dollars que tout le monde leur a envoyés.