Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

images.jpeg
Que sommes-nous devenus ?


Un peuple ou des marionnettes telles de quilles imaginées à la volonté du prince.


Ce qui se passe au Tchad d’Idriss Déby se passe de commentaire et de vision. Si l’homme est mis à nu et découvert, cela s’est établi par la volonté et la complicité de la quasi-majorité des élites tchadiennes qui l’ont adoubé, poli et encouragé. L’intelligentsia tchadienne d’aujourd’hui est devenue cupide. Un attroupement de mammifères en rut face à un mâle qui les monte et démonte en longueur de journée pourvue que chacun ait son compte… Sinon comment comprendre cette dépravation d’élite.


Depuis longtemps, nous avions observé avec attention cette construction de génération qu’on voudrait enrichir coûte que coûte, aux dépens des Tchadiens instruits et méritants. L’aspect favoritisme des Déby touche l’abject tant le creuset des injustices est criant. Des Tchadiens diplômés il en existe partout sauf à l’épiderme myope de ces satanés. Idriss Deby croit assujettir par ces principes les Tchadiens moribonds qui l’abreuvent à l’applaudimètre, en secrétant leurs pisses sous la température de leurs portefeuilles.


Ils ont laissé faire pour que les cafards s’installent. Sinon, comment comprendre que toutes les régies financières du Tchad finissent entre les mains d’une famille. Si ce n’est pas le beau fils, c’est un frère, un petit frère, un neveu, un oncle, une sœur, une tante, une grand-mère, que sais-je encore ?
Tout le monde doit passer pour s’enrichir sur les deniers de l’état et passer la clé à l’autre, pourvu qu’il soit de la famille. Ceux de la brigade de l’applaudimètre doivent se contenter des postes où les rapports sont en pilons et le salaire aigre. Des responsabilités pour l’égo tandis que les criquets pèlerins s’engraissent.
Voilà, l’applaudimètre d’une gent qui entraine le crépuscule de l’ensemble du peuple tchadien. Élite ou coulisse du népotisme, le Tchadien digne souffre de l’arrogance quotidienne et de la gabegie sans limites. Des injustices difficilement réparables qui deviendront comme des bombes à retardement, car le jour viendra ou si ce n’est devant les hommes, même sous terre les comptes seront rendus.
Au moment où l’exemple d’une administration régalienne est foulé au pied par Idriss Déby lui-même. Quand les Tchadiens découvrent les limites d’un homme face à la science des ressources humaines, nos compatriotes ne doivent pas oubliés de comptabiliser leur du, car le jour viendra sinon un Saleh Déby ou quoi Dindima ne peuvent atterrir à la direction des douanes au Tchad, moins encore un Zakaria Haykal à la tête des sciences du sport.


Le Tchad est à réinventer.


ASSILECK HALATA MAHAMAT