Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

023122011134036000000AFP

Klamoug Soulkam


A qui profite le crime ?


Au moment où les autorités soudanaises annonçaient avec pompe la défaite infligée au Mouvement pour la Justice et l’Egalité (MJE) avec comme prime la mort de son leader le Docteur Khalil Ibrahim ; le maître de Ndjamena affichait un embarras qui constitue une véritable source d’interrogation et de suspicion.


En effet, la joie affichée par Khartoum trouve son explication d’une part dans la rupture du mythe de l’invincibilité incarné jusque-là par le MJE. C’est un facteur motivant et qui permet à l’armée de Khartoum de pouvoir gonfler le moral des troupes.


D’autres parts, la mort du Docteur Khalil Ibrahim est susceptible d’accélérer l’émiettement du MJE qui a commencé à connaître déjà des fissures sous Khalil. Ce qui pourrait l’affaiblir et le conduire à n’avoir d’autres choix que d’intégrer le processus de paix de Doha. Car la disparition de Khalil qui jouit d’un charisme évident et surtout avec la fin de cette époque de Gaddafi qui armait et finançait sans limite sonne le glas du MJE. En conséquence il ne peut échapper à un destin de déclin certain.


Jusque-là l’analyse ne permet de relever aucun caractère étrange. L’intrigue est plutôt suscitée par l’embarras affiché par Deby au lendemain de la mort du Dr Khalil. En effet, n’oublions pas que Khalil était rentré de la Libye surarmé après avoir massacré des Libyens à Misrata, Darna, Tripoli etc.


Ces armes ont été en partie livrées par Gaddafi et de l’autre partie volée dans des dépôts d’armes et de minutions avant de fuir la Libye. Une fois de retour au Darfour, il constituait non seulement une menace pour le régime d’El-Béchir mais également pour Déby.
Rappelons que le retour de Khalil de la Libye avait coïncidé avec une crise qui courait entre les Déby ; notamment entre Idriss Déby et son demi-frère Timan Déby. Ce dernier fut détrôné par son demi-frère et lui avait ravi son sacre du Sultan de Dar Bilia.


Cette situation avait provoqué la fureur de Khalil qui n’était autre que le cousin de Timan Déby. En effet, Timan Déby est le fils de la tante paternelle de Khalil. C’est pourquoi ce dernier avait pris faits et causes pour son cousin et avait enjoint Idriss Déby à restaurer Timan Déby dans son poste de Sultan faute de quoi il le ferait contraint.


Ce fut dans ces circonstances que Khalil s’était trouvé dans des conditions idéales de prise en tenailles. Alors, qui l’aurait tué ?
Ce qui est sûr, il n’était pas mort en première ligne des combats. En conséquences la balle ou l’obus qui avait eu raison de lui ne peut venir que de derrière. Et si l’armée soudanaise était face à lui, celle qui pourrait le prendre de revers ne saurait être que celle de son allié inconditionnel d’hier qui n’avait pas hésité à un seul instant à prendre les menaces de khalil au sérieux. Khalil est mort et et de fort soupçons pèsent sur Déby.


Quelle sera la réaction de ses admirateurs et de ceux pour qui Khalil était cher et qui se trouvent pour la plupart être autour de Déby ?
Wait and see.


Fait le 27/12/2011
Madame Klamoug Soulkam Militante, représentante du FSR en Afrique de l’Ouest