Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

khalil-ibrahim.jpgDarfour: un chef rebelle retenu

AFP
19/05/2010

Le chef d'un important mouvement rebelle du Darfour (ouest du Soudan), le JEM, était retenu aujourd'hui à l'aéroport de N'Djamena par les autorités tchadiennes qui ne souhaitent plus qu'il passe par le Tchad pour gagner cette province, a déclaré le porte-parole du mouvement.

Le chef du Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM), Khalil Ibrahim, et plusieurs autres responsables de sa formation, se sont vu confisquer leurs passeports lors de leur arrivée dans la nuit de mardi à mercredi, en provenance de Tripoli, a déclaré à l'AFP à Khartoum le porte-parole du JEM, Ahmad Hussein Adam.
"On leur a dit qu'ils ne pouvaient plus entrer au Tchad et demandé de repartir" pour la Libye, a-t-il déclaré au téléphone depuis Londres. Le pilote de l'appareil de la compagnie libyenne Al-Afriqiyah a toutefois refusé de les faire embarquer, invoquant le fait qu'ils ne disposaient plus de leurs passeports, a-t-il ajouté.
Des efforts sont en cours pour voir si M. Khalil et les membres du JEM voyageant avec lui pourraient se rendre à Doha, au Qatar.

Le porte-parole a déclaré que son mouvement tenait "le gouvernement du Tchad et son président Idriss Deby responsables" de la situation de M. Ibrahim. "Nous demandons qu'il soit relâché et qu'on le laisse aller au Darfour", limitrophe du Tchad, a-t-il poursuivi.

Khartoum et le JEM, le plus militarisé des groupes rebelles du Darfour, sont parvenus à un cessez-le-feu doublé d'un accord politique l'hiver dernier, mais les pourparlers de Doha n'ont pas débouché sur une paix durable à la date prévue du 15 mars.
Vendredi dernier, les rebelles du JEM ont même souligné qu'aucune reprise des négociations sur le Darfour n'était en vue avec le gouvernement soudanais.
"Nous rejetons cette opération du gouvernement tchadien visant à pousser le JEM à signer un accord qui va à l'encontre des intérêts du peuple du Darfour", a ajouté aujourd'hui le porte-parole du mouvement.