Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

  khad-copie-1.JPG

Alors  que plusieurs  journaux du Golfe reprennent en coeur  les informations parues hier dans les presses anglaise et italienne, selon lesquelles  “Assad a fourni à la France des informations permettant d’assassiner Kadhafi”, le but de  Nicolas Sarkozy  étant  -  selon eux – de faire  taire  coûte  que coûte un « encombrant » personnage  tel  que Kadhafi,  il n’est pas in-intéressant de   reparler  de  l’épineux dossier  de l’Arche de Zoé …

Lequel  pourrait nous réserver bien des surprises …   alors  même  que dans le cadre  de cette afffaire  Nicolas  Sarkozy avait eu recours à l’aide  de l’ancien  dirigeant libyen.  … Un homme qui en savait trop ?

Rappelons tout d’abord  que la télévision d’Etat libyenne  avait rapporté  le 29 octobre 2007   que  Nicolas Sarkozy s’était entretenu au téléphone avec Mouammar Kadhafi,  en vue  notamment  de condamner l’opération menée par l’association l’Arche de Zoé et inviter son homologue à venir en France.

Le président français avait alors exprimé au colonel Kadhafi « sa ferme condamnation » de l’opération avortée de l’association l’Arche de Zoé, laquelle  visait à transférer en France cent trois enfants à partir du Tchad.

L’agence officielle libyenne Jana  indiquait  parallèlement que Mouammar Kadhafi avait eu auparavant au téléphone le président tchadien Idriss Déby, lequel  l’avait  informé des développements de l’affaire de l’Arche de Zoé.

Nicolas Sarkozy avait également félicité le dirigeant libyen pour « la réussite de ses efforts ayant abouti à la signature finale d’un accord de paix » entre le gouvernement tchadien et des mouvements rebelles, le 25 octobre 2007 à Syrte, en Libye.

Mais  un texte diffusé le dimanche 25 novembre 2007 dans l’Émission «La Planète Bleue» sur la chaîne de radio suisse romande «Couleur 3» faisait état de faits pour le moins surprenants concernant l’affaire de l’Arche de Zoé

Selon les media helvétiques, le dossier pourrait cacher une autre affaire autrement plus grave, qui aurait amené le président français à s’exposer maladroitement sur la scène internationale.

Selon les teneurs de l’Émission, « pourraient apparaître en effet des imbrications entre l’exfiltration d’enfants tchadiens vers l’Europe, l’industrie pharmaceutique, et les milieux d’affaire » … voire  la famille Sarkozy …

« Pourquoi et comment l’association l’Arche de Zoé, a-t-elle bénéficié de passe-droits au ministère des affaires Étrangères, au ministère de la défense, voire au ministère de l’intérieur? Pourquoi et comment l’association l’Arche de Zoé, a-t-elle pu utiliser les avions Transal de l’armée française, pour transporter son matériel de N’Ndjamena à Abéché? Pourquoi les services du ministère français de la défense, connaissaient-ils le plan de vol du Boeing affrété par Éric Breteau, le président de l’Arche de Zoé ? » s’interrogeaient en effet les journalistes.

Selon eux, « les moyens tout à fait étonnants dont a profité l’Arche de Zoé », « la précipitation maladroite du président Sarkozy, à s’impliquer personnellement dans l’affaire », aurait un rapport avec le financement quelque peu opaque de l’association l’Arche de Zoé.

Pourrait être ainsi mise au grand jour « une affaire d’expérimentations thérapeutiques sur des patients pas du tout volontaires ».

Rappelons de manière factuelle que l’association l’Arche de Zoé est une initiative d’un organisme français Paris Biotech Santé. Elle est financée par une société de développement de produits pharmaceutiques BioAlliance Pharma, dont le propre frère du président, François Sarkozy, est vice-président du conseil de surveillance.

BioAlliance Pharma, qui mène des recherches sur le sida et pratique des essais thérapeutiques développe des médicaments pour traiter des maladies décrites comme mille fois plus virulentes en Asie du Sud-Est et dans l’Afrique subsaharienne qu’en Europe. Pour développer ces traitements la société pratique des expérimentations sur des patients.

Stéphanie Lefèvre, la secrétaire générale de l’Arche de Zoé … est directrice adjointe de Paris Biotech Santé. Et François Sarkozy, le frère du président, figure avec elle parmi les membres du comité d’Évaluation de cet organisme spécialisé dans la recherche biomédicale.

Le journal belge 7 sur 7 s’interrogeait quant à lui sur le rôle de Paris Biotech Santé.  «L’Arche de Zoé n’est pas une histoire d’amateurs. Ils sont très professionnellement organisés, et ne manquent pas de fonds et de soutiens, en tout genre. La soit disant «petite» association semble avoir préparé cette opération au Tchad, avec beaucoup de relations d’influence, et de moyens techniques et financiers» faisait-il remarquer.

Sources : AFP, sens-public.org, Presse helvétique